REBLOG

Pour la première fois, la Russie passe sous la barre des 50 % d’exportations vendues en dollars américains

Pour la première fois, la Russie passe sous la barre des 50 % d’exportations vendues en dollars américains

Plus l’Amérique impose ses sanctions à la Russie, plus le désir de cette dernière d’éviter le risque des conséquences de ces sanctions est naturel.

Le rejet du dollar à cet égard est quelque chose qui était attendu depuis un certain temps, et qui se produit maintenant.

Les efforts déployés par la Russie depuis des décennies pour réduire sa dépendance à l’égard de l’imprévisible dollar américain ont franchi une étape importante, puisque la part des exportations vendues en monnaie américaine est passée sous la barre des 50 % pour la toute première fois.

Selon les chiffres de la banque centrale publiés le 26 avril en fin de journée, la principale baisse de l’utilisation du dollar s’est produite dans le commerce de la Russie avec la Chine : plus des trois quarts du chiffre d’affaires en dollars ont été remplacés par l’euro. Selon les données du quatrième trimestre, la part de la monnaie unique dans le total des exportations a bondi de plus de 10 points de pourcentage pour atteindre 36 %.

Les multiples séries de sanctions et la menace constante de futures sanctions ont incité la Russie à chercher des moyens d’isoler son économie de l’intervention des États-Unis.

La banque centrale a également réduit ses avoirs du Trésor dans les réserves internationales, augmentant à la place la part de l’or et de l’euro.

L’abandon du dollar dans les échanges avec la Chine s’est accéléré en 2019, lorsque la grande compagnie pétrolière Rosneft est passée à l’euro. Si la part de la monnaie unique dans les échanges avec la Chine a diminué au premier semestre 2020, elle a fortement augmenté au quatrième trimestre.

En avril 2021, Washington a imposé de nouvelles sanctions à la Russie, notamment des restrictions sur l’achat de dette souveraine nouvellement émise, en réponse aux allégations selon lesquelles Moscou serait à l’origine du piratage de SolarWinds Corp. et serait intervenu dans les élections américaines de l’année dernière.

L’administration Biden a déclaré qu’elle était prête à intensifier et à renforcer les sanctions si le Kremlin ne mettait pas fin aux attaques de pirates informatiques et aux tentatives d’intervention dans le processus politique aux États-Unis.

La Russie doit prendre des mesures urgentes pour réduire au minimum l’utilisation du dollar afin d’éliminer la dépendance à l’égard de “cette” source toxique d’hostilités constantes”, a déclaré le vice-ministre des affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, dans une interview en février.

Comme nous l’avons mentionné plus haut, cette tendance se dessine depuis un certain temps. En janvier 2020, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s’est exprimé à ce sujet.

“Dans le contexte de l’utilisation de plus en plus agressive par l’administration américaine des instruments financiers de pression des sanctions, la Russie poursuit sa politique de dédollarisation progressive de l’économie. Simultanément avec nos principaux partenaires, dont l’Inde, nous travaillons sur des mécanismes économiques et juridiques pour réduire l’impact négatif des restrictions sur le développement des liens bilatéraux en matière de commerce et d’investissement”, a déclaré M. Lavrov.

Il a expliqué que l’abandon du dollar est dû à l’imprévisibilité de la politique économique de Washington et à l’abus flagrant du statut de monnaie de réserve mondiale du dollar.

“L’un des domaines prioritaires est l’expansion des règlements en monnaies nationales. En juin et octobre de l’année dernière, les accords intergouvernementaux pertinents sur les règlements et les paiements ont été conclus avec la Chine et la Turquie”, a ajouté le ministre.

Les pays des BRICS se sont déjà mis d’accord sur la nécessité pour les banques centrales d’ouvrir des comptes correspondants.

À présent, la Russie et l’Inde travaillent à l’élaboration d’un nouvel accord intergouvernemental sur la protection mutuelle des investissements, qui devrait accroître la protection des investisseurs russes et indiens.

“L’accord sur une zone de libre-échange entre l’Union économique eurasienne et l’Inde, qui est en cours d’élaboration, doit également y contribuer”, a déclaré le chef du ministère russe des affaires étrangères.

Source Aube Digitale

https://www.aubedigitale.com/pour-la-premiere-fois-la-russie-passe-sous-la-barre-des-50-dexportations-vendues-en-dollars-americains/

Catégories :REBLOG

1 réponse »

Laisser un commentaire