REBLOG

GANG BANG ! Par Christian Rol

GANG BANG !

La chute de Stalingrad et la séparation des Beatles ont à mes yeux autrement plus d’importance que mai 81. D’ailleurs, à cette époque, je sortais de l’armée, libéré enfin du règne de l’absurdité et de la connerie ; et, pour tout vous dire, je n’avais absolument rien à foutre de la France et des Français. Ils pouvaient bien élire qui ils voulaient, brailler, manifester, s’abîmer dans la société de consommation, tout cela ne me concernait pas.

C’est drôle comme cette époque charnière était en train de démoder les années 70. La « gauche » au Pouvoir allait bientôt lever le tabou de l’argent et des fortunes ambigües. Tapie et ses brushings embrasaient l’imaginaire des cadres moyens tandis que François Léotard et la Golf GTI faisaient un malheur dans les écoles de commerces du côté du Vésinet. La nouvelle jeunesse, plus ignare encore que la précédente, communiait dans la mitterrandôlatrie, sorte de divinité morale tentaculaire, imprimant l’air du temps d’un savant mélange d’infantilisme, de régression cool et d’antifascisme sympa. Le « phénomène Le Pen », le hit des 80’s, faisait office de défouloir et, accessoirement, la fortune de ses promoteurs (JF Kahn, Zébulon de l’Evènement du jeudi, marqué à la culotte par deux générations de « résistants » issus des combats de mai 68). Y compris Finkielkraut, parrain de SOS Racailles, avant de découvrir les vertus de l’identité malheureuse et le recyclage des vieux cons tricolores.

Pendant ce temps, l’Amérique pénétrait la France socialiste comme dans du beurre. Et les anciens 68, désormais au pouvoir, de se pâmer devant les moustaches de Lech Walesa et les muscles huilés de Rambo ; les néo-cons en devenir se cherchaient alors une virilité pas trop encombrante.

40 ans plus tard, l’alliance objective du capitalisme et du gauchisme « durable » incarnée, entre autres, par Jacques Attali (en place dans les coulisses depuis Mitterrand en passant par Sarko et Hollande) s’achève avec un fait divers sanglant toutes les heures, un Noir dans chaque pub à la télé, la pauvreté galopante des classes moyennes, les cambrousses gorgées de RSA, le règne des minorités cinglées et, pire, l’invasion programmée de notre peuple par des millions d’esclaves du libéralisme apatrides.

La situation ? D’après les déclinologues, ce serait la Chute de Rome ni plus ni moins. Au point que des généraux sans guerres et autres rampouilles fortes en gueule évoquent la menace d’une guerre civile, quelque putsch d’Alger (à Trappes ?) ou coup de force boulangiste. Et le Pouvoir – c’est-à-dire les médias de l’Etat profond – d’accompagner cette petite musique réactionnaire – et vide de substance – d’orages wagnériens inquiétants visant à faire croire au bon peuple que ces « bruits de bottes » précèderaient les intentions d’une Marine Le Pen si celle-ci parvenait au Pouvoir.

D’ailleurs, quelque chose me dit que le recours à ces grosses ficelles devrait monter en régime. Après tout, toute proportions gardées, le Régime, sous la IVème, ne s’est maintenu que grâce à la menace des « paras sur Paris », les « 13 complots du 13 mai » organisés par les barbouzes de de Gaulle ayant permis à celui-ci d’accéder au Pouvoir pour le résultat que l’on sait… Et le deep State américain n’a-t-il pas fomenté « l’attaque du Capitol » pour mieux évincer l’encombrant Donald… ?

VIA CHRISTIAN ROL  (Facebook)  

Catégories :REBLOG

Tagué:

2 réponses »

  1. L’égalité des chances, et des basses de zique en fond sonore… Merci le Lupus !

  2. les Français ont le syndrome de Stockholm … ils aime leurs tortionnaires … et ils en redemandes … il y a rien a attendre de cette ‘ masse ‘ de tas de viandes aux cervelles lobotomisé … la mort a petit feux ……… comme disait Gustave le Bon …. la masse se reproduit beaucoup plus que les personnes de haute valeur … et avec l’ingénierie sociale, le troupeau de boff empire ….

    NO FUTUR sauf dans le sang

Répondre à DERACINE Annuler la réponse.