REBLOG

France : L’armée, maillon faible face à l’ennemi intérieur… — MEMORABILIA

PUBLIÉ LE 12 MAI 2021 LE BLOG D’IVAN RIOUFOL

« Sur le site Place d’Armes, ouvert récemment par des militaires,  l’ancien capitaine de gendarmerie Alexandre Juving-Brunet assure : « Tous ceux qui croient que l’islamisation de notre pays et de nos Armées est une fiction se leurrent, comme tous ceux qui la couvrent et font semblant de ne pas la voir ».

Ce lanceur d’alerte parle de « cinquième colonne » au cœur de la Défense nationale. Il ne la chiffre pas en nombre mais pointe l’ambiguïté de la double nationalité, qui permet de « prêter allégeance à deux drapeaux ».

Il pose la question : « Que se passera-t-il (…) quand les chefs recevront pour mission de rétablir l’ordre dans les banlieues, ces mêmes banlieues étant les viviers de recrutement de nos militaires depuis 25 ans ? ».

Il poursuit : « Pensez-vous que les militaires de confession musulmane placeront automatiquement les lois de la République avant la charia ou leurs lois tribales et claniques ? ».

Pour Juving-Brunet, « la décrépitude de la santé publique mise à nue durant la crise du Covid-19 n’a d’égale que celle de nos forces armée. Mais seule l’épreuve nous le révèlera… ».

En Israël, les Arabes israéliens sont exemptés de service militaire pour leur éviter des conflits d’intérêt.

La hiérarchie militaire française connaît-elle les motivations de ses troupes ? La question est posée. Elle attend des réponses, non des cris d’orfraie. »

L’armée, maillon faible face à l’ennemi intérieur… — MEMORABILIA

Catégories :REBLOG

Tagué:

7 réponses »

  1. C’est exactement ce que m’a dit un général de gendarmerie à la retraite .il y a 10 ans ,tout était possible , …..trop tard

  2. on est dans une phase stratégique peu analysée sauf par qqs complotistes ou précurseurs (rayer la mention qui gène vos convictions)
    Pour délocaliser et dédramatiser (pas sur que ça dépassionne) Prenons l’exemple de l’Israël ou les ultra orthodoxe l’emploient à fond. Les ultra orthodoxe juifs ont une stratégie de submersion démographique ils font pleins d’enfants puis réclament de la place pour les installer et donc induisent et justifie la politique de colonisation car ça leur permet en plus d’avoir un poids électoral incontournable. On peut donc parler de stratégie éprouvée et qui se montre efficace (quand on est pour cette cause). Ce n’est pas un fantasme, ça se passe en ce moment même.
    Si on revient chez nous on va parler grand remplacement. et là ça rue dans la FI, ça rigole chez la REM et les socialo, le FN dit qu’il avait tout vu venir…
    Une société n’est que l’expression d’une somme de comportements. Si un groupe est assez nombreux et solidaire pour faire une majorité il a une place dans les décisions politique du pays. On en est pas là avec les musulmans, mais à bien y regarder, combien de temps reste t il pour que cette majorité se constitue?
    Que l’armée recrute dans les banlieues n’a rien d’étonnant, et c’est peut être pas un mal car elle offre un enseignement de valeurs et qui sait elle saura inculquer des valeurs communes et constitutrice de la France individus qui ne les imaginait pas au départ, en tous cas élevé dans des valeurs aux antipodes, qui se distille dans ces lieux clos ou le vivre ensemble n’a eu de cesse que de créer des groupuscules étanche quasi tribaux.
    A l’opposé, l’islam infiltre et fédère ces groupuscule allant même jusqu’à sortir de la délinquance des petits mafieux de la drogue. Mais je ne crois pas au prosélytisme pacifique affiché en façade. On commence déjà dans certains parti a voir arriver des femmes voilée comme candidates bien sous tout rapport. Car le danger n’est pas l’islamisme, épouvantail violent, mais l’islam modéré qui au final et sous l’influence des pétrodollars salafistes prône le voile, et la charia.
    C’est la technique du voleur chinois qui déplace le vase jour après jour jusqu’à la porte et un jour le vase n’est plus là, il est trop tard.
    Je ne suis pas raciste, je crois sincèrement que le problème n’est pas dans les gènes. Par contre vous l’aurez compris je suis de plus en plus islamophobe et plus j’étudie cette religion plus je me dis que ça va être compliqué d’échapper à ce caquant sans casser le vase.

  3. en qui avez vous le plus confiance ?
    dans les généraux carriériste ou dans la troupes ?
    l’auteur crache sur les soldats .
    certes si l’on demande aux militaires français de rétablir l’ordre en tirant sur les femmes et les enfants ça risque de coincer !

  4. Bonjour
    Pouvons nous encore faire confiance en ce gouvernement, en cette république, les autochtones ne devraient ils pas reprendre leur destin en main, et ne faire confiance qu’en eux même.
    Unis nous serons plus forts.https://blanche-hermine.com/

  5. « La Liberté avant l’Etat ! » Tel est le principe de l’Association librement consentie, énoncé dans notre Déclaration de 1789. Jusqu’à De Gaulle, la République a limité l’immigration à celle (au travail) qui était admise par la Société. C’est pour cette raison que l’intégration marchait. Ce n’est plus le cas depuis 1974 et c’est de pire en pire avec l’UE et son « droit à l’immigration ». Un tel droit est antinomique (du grec nomos, la loi) avec le principe républicain d’association : de liberté d’inclure ou non.

    D’où cette proposition de retrouver notre liberté d’association, notre liberté identitaire.
    La France à l’ONU a reconnu les droits politiques et juridiques des peuples autochtones. Faisons reconnaître l’identité de notre peuple : celui des autochtones européens de France. Tel est le projet
    autochtone. Visitez le, posez nous vos questions, inscrivez vous comme sympathisant, ou mieux militez avec nous ! La Blanche Hermine – Terre autochtone (blanche-hermine.com)

    A ceux que le principe identitaire inquiéterait, je dirais qu’il existe des structures étatiques plus subtiles que notre centralisme jacobin, et qui offrent davantage de libertés à tous. L’autochtonisme est une prééminence politique, juridique et culturelle, pas une exclusivité, ni un nettoyage ethnique.

Répondre à joechamb Annuler la réponse.