REBLOG

Le remède EST le poison…Ils ont perdus du temps ..la vaccination joue contre eux !!!! Par Master T

Le remède EST le poison…Ils ont perdus du temps ..la vaccination joue contre eux !!!!

Aux 1ères annonces de confinement en 2020, je n’avais pu m’empêcher, par instinct, de lâcher cette sentence: « incompétents et criminels »… Ce confinement nous annonçait en fanfare médiatique la descente aux enfers mais, paradoxalement, les endormis allaient commencer à pouvoir trouver une opportunité d’ouvrir les yeux sur notre démocratie de façade… le rideau allait se lever sur l’incroyable incompétence criminelle de nos élites et la crécelle médiatique s’agiter frénétiquement: le virus est là! Ennemi invisible, il va venir prendre vos vies, chez vous!!
La lèpre défigurait ceux qu’elle choisissait, le virus, lui, défigure la société, permet de délier opportunément les vies sociales car chacun est un paria qui s’ignore et voit dans l’autre l’ennemi invisible… Place nette à l’hystérie, agora ouverte au précipice pour que chacun s’engouffre. La peur doit être partout aussi insaisissable que ce virus et ces 2 là sont une arme bien commode pour qui veut réduire l’existence au périmètre restreint du masque…

Mais cette incompétence a du bon. Elle dessert ceux qu’elle habite. Elle devient une arme retournée contre celui qui s’enorgueillit d’un pouvoir trop grand et que la jouissance enivre dans ces sommets hypoxiques; endroit sans carte ou la brume persiste et ne signe, en ce ciel, d’aucun éclair de génie.
La vitesse de croisière, propagation et mutagénécité, du virus possède un avantage certains sur les vaccins créés à partir de la 1ère souche et ceux-ci administrés en grand désordre par nos incompétents qu’ils fussent de ce gouvernement ou de l’autre, la commission européenne.

Ils rêvent déjà de « passeport sanitaire », devenu « vert » comme l’écologie et jaune étoilé pour coller aux impératifs d’un monde carcéral et « cancéral ». Chaque ville, village et lieu-dit est une occasion manifeste d’être modelé en un camps de concentration virtuel pour essais thérapeutiques. Chacun alors de se rendre dans ces « vaccinodromes » comme on court au « vel d’hiv » chercher son salut. On savait la Masse stupide mais gageons que leur incompétence à gérer « la crise » sera profitable pour qu’un renversement de tendance s’opère… Une minorité déterminée aura toujours l’avantage sur les endormis et certains se réveilleront: « Choisis la pilule bleue et tout s’arrête, après tu pourras faire de beaux rêves et penser ce que tu veux. Choisis la pilule rouge : tu restes au Pays des Merveilles et on descend avec le lapin blanc au fond du gouffre. »… Le prix de la Liberté, ce n’est pas fuir la réalité, c’est la comprendre, la faire comprendre et ainsi la transformer.

Master T

  

Catégories :REBLOG

Tagué:

1 réponse »

  1. Experts dans un domaine, nul en tout autre; chacun dans leur domaine vient à la cloche médiatique salivée son sermon pro vaccin du « quoi qu’il en coute, ça va bien se passer! »

    C’est le tocsin de l »Angélus Déchu qui teinte aux heures creuses et pleines dans nos tetes. A toute heure on trouvera son client, vieux, jeunes, femmes ou hommes ou bien encore de « sexe indéterminé » puisque c’est le genre de la maison des fous que de ratisser XXL.

    Ces experts, médecins à l’AP HP (néphrologues, cardiologues, podologues, astrologues… qu’ils déboulent de la grande ou petite ville, rarement de villages, sont sélectionnés en un examen continu sur les chaines de propaganda-phobique pour leur louable dévotion réitérée aux vaccins magiques qui soignent et prévient de la maladie, comme on nous le répète en chœur, via l’Eglise des derniers jours Big Pharma, à plus de 95% Mème les plus réticents seront un jour convertis car c’est la force de la répétition qui rend vrai toute chose… Rien que celà, cela donne déjà envie d’en faire partie! La famille a besoin de s’agrandir et chacun, c’est promis on pourra manger, pisser, baiser sans masque et à toute heure, faire la fete sans distanciation sociale ni attestation parce que c’est génial, ils ont pensé à tout depuis très longtemps nos astrologues puisque ils ont créé un « pass sanitaire » qui dira ou tu es, ce que tu fais, avec qui et si ce que tu fais ou pense mérite un bonus en forme de « crédit social sur la vie et la mort »…. Gé-nial!!!

    Pourtant, on peut en mourir de leur vaccin, ou en tout cas prendre un ticket et te téléporter dare-dare en réa dans des conditions optimales pour constater l’espoir s’amenuiser avec les semaines qui défilent et faire l’alternance dans un lit plastifié en pratiquant la planche sur le dos et le ventre tout en étant intubé ventilé (challenge quotidien de ceux qui s’y collent durement dans des conditions éreintantes entre la merde, le sang, la mort je veux parler et honorer nos guerriers du quotidien: les soignants du front, pas ceux de l’arrière qui s »époumonent sans masque dans un micro) .

    Nos experts de la médecine industrielle font ici oeuvre de salut public « pour notre bien ». Vaille que vaille, à la façon toute aussi mécanisée que l’on fait de la vaccination à la chaîne comme on boulonnais jadis des portes de voitures chez Renault… La grande époque du taylorisme et du plein emploi mécanisé. On a su conserver la tradition industrielle du 1er avec les atouts industrieux du 2nd dans nos vaccinodromes (la 4ème révolution techniqo-énergétique nous oblige à repenser ce temps fort de l’industrie salariale pour celle des I.A robotisés).

    On vaccine à angle précis de 90 degrés à tour de bras indurés, dans le muscle avec, en préalable, quelques précautions cosmétiques pour l’usage, histoire d’etre conforme à l’image d’épinal que l’on se fait de la médecine traditionnelle mais l’important c’est la quantité chiffrée, pas la qualité et pourtant c’est connu: le nombre fait la qualité!,
    Allez, une double pénétration Pfizer par ci, une doublette Astra Zénéca par là et pourquoi pas quand l’un fait défaut un petit cocktail des 2 sachant que ceux qui se sont fait vacciner à l’Asra en 1ère injection se voit aujourd’hui proposer Pfizer ou un concurrent ARN du marché en 2nde injection; cela, à cause des risques combinés, thrombopéniques et thrombotiques, de l’Astra pour les moins de 55 ans (https://www.ouest-france.fr/sante/vaccin/vaccin-combien-de-temps-entre-une-premiere-dose-d-astrazeneca-et-une-seconde-de-pfizer-ou-moderna-990d3d68-9b67-11eb-9502-65af05f2a7dc).

    Ah un cocktail, c’est sympa par beau temps au printemps, cela rend insouciant étalé dans un transat, en croisière pour un pays merveilleux et lointains qu’on appelle le « monde d’après covid ».

    Je blague avec la mort mais la mort c’est ce que l’on risque de refiler à un patient à qui on aurait injecté un poison qui aurait du être un remède et c’est là, chez les experts de tous poils, médecins, vétérinaires, infirmières… que le bas blesse: on a oublié de demander au patient asymptomatique si, par un hasard malheureux, il n’aurait pas un covid dormant dans ses cellules hotes qui attendrait gentiment l’agression opportune de son vaccin attitré pour pouvoir enfin sortir furax de son hibernation… C’est bête un accident, surtout par incompétence aveugle et malgré le désir de bien faire le job… à la chaîne! Parce que bien sur on vous paie plus ou moins grassement pour cela: « Un étudiant infirmier recevra 12 euros quand un infirmier diplômé hospitalier ou salarié ou retraité touchera le double. Un étudiant en médecine recevra 24 euros (2e cycle d’étude), alors que ses camarades en 3e cycle sont rémunérés 50 euros comme les médecins hospitaliers, salariés, sans activité ou retraités (1) »… C’est un taux horaire qui motive, c’est sur! Mais ou se trouve la philanthropie, la compassion?? Suis-je bete! à coté du cœur là ou le porte feuille ne comate jamais.

    La mobilisation vaccinale a son échelle de salaire et c’est sur, il s’agit bien du salaire de la peur… pour les clients avertis que nous sommes. Le business ne passera pas par moi et ne parlons pas de mes gosses!!

    (1). https://www.challenges.fr/france/letonnante-difference-de-remuneration-des-infirmiers-dans-les-centres-de-vaccination_762781

Laisser un commentaire