REBLOG

Laboratoire de Wuhan, hydrochloroquine… Que contiennent les emails de Fauci fuités par la presse ?

Laboratoire de Wuhan, hydrochloroquine… Que contiennent les emails de Fauci fuités par la presse ?

Des milliers de courriels attribués au docteur Fauci ont été rendus publics par plusieurs médias.

Certains éléments de cette fuite massive soulignent les divergences profondes entre Donald Trump et le scientifique américain.

Mondialement reconnu pour ses travaux en immunologie, le scientifique américain Anthony Fauci a été nommé en janvier 2020 par l’administration américaine à la tête de la cellule de crise des Etats-Unis face à l’épidémie de Covid-19 – poste qu’il occupe toujours après avoir été reconduit sous Biden. En ce début de mois de juin, plusieurs milliers de courriels lui étant attribués sur la période du premier semestre 2020 ont été rendus publics (bien qu’en partie caviardés) par des médias américains comme BuzzfeedThe Washington Post et CNN. Ces derniers ont obtenu ces mails via le Freedom of Information Act (FOIA), une loi américaine contraignant les agences fédérales à transmettre certains documents.

Ces récentes fuites ne sont pas passées inaperçues outre-Atlantique. Pour rappel, en dépit de sa renommée internationale, Anthony Fauci s’est attiré la défiance de nombreux Américains après les virulentes critiques dont il a fait l’objet de la part de Donald Trump en personne, notamment en raison des divergences initialement affichées entre les deux hommes concernant l’origine du virus, l’efficacité de certains traitements ou encore la nécessité de porter le masque en public.

Origine du virus, échanges avec le patron de Facebook…

Parmi les milliers de courriels mis en ligne par BuzzFeed – et que RT France n’a pas à ce stade consulté dans leur intégralité – certains rappellent les divergences qui l’ont initialement opposé au président des Etats-Unis d’alors. Le 18 avril 2020, Anthony Fauci a par exemple reçu un message de Peter Daszak, un membre de l’équipe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui s’était rendu en Chine pour enquêter sur les origines du virus, qui l’a remercié d’avoir publiquement pris position sur l’origine du virus. « Je voulais simplement vous remercier […] d’avoir déclaré que les preuves scientifiques soutiennent l’origine naturelle du Covid-19 par transmission de la chauve-souris à l’homme, et non une fuite d’un laboratoire de l’Institut de virologie de Wuhan », a ainsi écrit Peter Daszak, en référence à une théorie que l’OMS entend désormais soumettre à de nouvelles recherches. Et Fauci de répondre, concis : « Merci beaucoup pour votre message. »

Parmi les fuites relayées par la presse figure également un courriel de Mark Zuckerberg, dans lequel le patron de Facebook fait part au scientifique de son intention de mettre en place une plateforme d’informations sur le Covid-19, suggérant à Anthony Fauci d’y participer dans le cadre d’une vidéo au format questions/réponses. « J’écrirai ou j’appellerai Mark pour lui dire que je suis intéressé par sa proposition », a rapidement fait savoir à son équipe le chef de la task force américaine dédiée au Covid-19.

Autre exemple de correspondance d’Anthony Fauci : un courriel envoyé à l’actrice américaine Morgan Fairchild, qui avait initialement demandé au scientifique comment elle pourrait se rendre utile face à la situation, lui rappelant notamment qu’elle avait une importante communauté de fans sur les réseaux sociaux. « Ce serait génial si vous pouviez dire à vos nombreux followers sur Twitter que bien que le risque actuel du coronavirus est faible pour les Américains […] il existe un scénario possible de pandémie mondiale de Covid-19 […] Le public américain ne devrait pas être effrayé, mais devrait être prêt à atténuer l’épidémie par des mesures comprenant la distanciation sociale, le télétravail, la fermeture temporaire des écoles, etc. », avait-il entre autres répondu, fin février 2020.

Fauci consulté par le Conseil scientifique français

Le chef de la cellule de crise américaine contre le Covid-19 a été sollicité le 25 mars 2020 par son homologue français, Jean-François Delfraissy, à peine deux semaines après sa prise de fonction à la tête du Conseil scientifique institué par Olivier Véran.

« J’ai une énorme pression politique pour libérer l’accès à l’hydroxychloroquine pour tout le monde, mais je résiste actuellement »

Dans son courriel, le médecin français revient d’abord sur le choix de l’exécutif français d’avoir opté pour un confinement généralisé : « Nous n’avions pas de meilleur choix […] nous disposons d’un nombre limité de tests, ce qui nous empêche de mettre en place une stratégie de type coréen dans les prochains jours », confie notamment Jean-François Delfraissy à son destinataire, expliquant redouter « une phase difficile dans les semaines qui suivent », faute de lits suffisants dans les unités de soins de certaines régions du pays. En outre, le chef du Conseil scientifique français évoque le « buzz médiatique depuis l’annonce faite par le Dr Raoult sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine » : « Ses données ne sont pas particulièrement convaincantes. Nous pouvons distinguer un léger signal positif mais il doit être confirmé par un essai randomisé », écrit alors Jean-François Delfraissy, ajoutant : « J’ai une énorme pression politique pour libérer l’accès à l’hydroxychloroquine pour tout le monde, mais je résiste actuellement. »

Plus globalement, le médecin français interroge : « Quelle est la situation aux Etats-Unis […] ? Quelle est la position des [institutions gouvernementales américaines qui s’occupent de la recherche médicale et biomédicale] ? Qu’est-ce qui va être mis en place ? ». Message auquel répondra Anthony Fauci dans la même journée. « Il y a une forte pression aux Etats-Unis, favorisée par le président, pour rendre certains de ces médicaments accessibles le plus largement », confie ainsi le scientifique américain, précisant que les médecins de son pays pouvaient prescrire l’hydroxychloroquine, normalement utilisée contre la malaria, dans le cadre d’« une utilisation “hors indication” »« Ce sera probablement la principale modalité de distribution de ce médicament aux Etats-Unis, du moins dans un avenir proche », ajoute Anthony Fauci.

Ainsi que le rapporte Buzzfeed, les e-mails ayant fuité ne représentent qu’une partie des correspondances d’Anthony Fauci durant cette période et ont été caviardés ; néanmoins, selon le média, de nouvelles publications seraient à attendre dans les mois à venir.

Source : RT France

SOURCE ASR 

Fauci Mails : Dr Delfraissy et l’aveu sur l’hydroxychloroquine

Publié par wikistrike.com sur 3 Juin 2021, 12:49pm

 Fauci Mails : Dr Delfraissy et l'aveu sur l'hydroxychloroquine

Un document de plus de 3000 pages d’échanges de mails déclassifiés a fuité dans le BuzzFeed News et le Washington Post. Un point commun entre tous, le Dr Anthony Fauci, immunologue américain, mais surtout conseiller principal de Donald Trump puis de Joe Biden, au sujet de la crise du covid-19.

La divulgation des mails du Docteur Fauci est toujours en cours.

Commençons par lire le premier volet des mails ici

 

Ci-dessous quand le Dr JF Delfraissy (président du conseil scientifique) demande son aide au Dr Fauci (son équivalent US et directeur du NIAID) pour résister contre l’utilisation de l’Hydroxychloroquine:

 Fauci Mails : Dr Delfraissy et l'aveu sur l'hydroxychloroquine
 Fauci Mails : Dr Delfraissy et l'aveu sur l'hydroxychloroquine

« J’ai une énorme pression politique pour relâcher l’hydroxychloroquine et la donner à tout le monde, mais je résiste », dit-il.

Eh oui, notre conseil scientifique et les Instituts Nationaux de la Santé @NIH ont «résisté» pour entraver la prescription de l’ Hydroxychloroquine pour SOIGNER précocement ceux qui le souhaitaient, cela, par calcul politique et… financier

 Fauci Mails : Dr Delfraissy et l'aveu sur l'hydroxychloroquine
 Fauci Mails : Dr Delfraissy et l'aveu sur l'hydroxychloroquine

Mail du Pr Delfraissy au Dr Fauci, le 25 mars 2020 à 10h35 (voir page 1841 – traduit par FS) :

Bonjour,

Je suis à nouveau en service depuis que la crise sanitaire mondiale COVID-19 a frappé la France, il y a quelques semaines. Je dirige maintenant le Conseil scientifique du COVID-19, composé de 10 personnes, au service du Président français, Emmanuel Macron. Le Conseil a été créé le 10 mars et nous avons été fortement impliqués dans des activités de conseil en relation avec le Président, notamment sur sa décision de mettre en place le confinement généralisé, parce que nous n’avions pas de meilleur choix.

Tout d’abord, nous disposons d’un nombre limité de tests, ce qui nous empêche de mettre en place une stratégie de type coréen dans les prochains jours. Cependant, à la fin du confinement (dans les six semaines à venir), nous serons en mesure de généraliser l’utilisation des tests et de développer des applications de type coréen, ainsi qu’une stratégie de test et de traitement, si nous disposons de médicaments à ce moment-là.  Avant cela, nous allons passer par une phase difficile dans les semaines qui suivent, car nous n’aurons pas assez de lits dans nos unités de soins dans certaines régions de France…

Deuxièmement, sur le plan thérapeutique, Yazdan Yazdanpanah a pris ma place et dirige désormais REACTing. Demain matin va débuter un essai médical franco-européen, sous le contrôle de l’OMS, avec 5 objets d’étude (placebo / kalatra / kalatra + interféron bêta / produit de Guilead / hydroxychloroquine seule ou en combinaison pour la semaine prochaine). Comme vous le savez peut-être, nous faisons actuellement face à un buzz médiatique depuis l’annonce faite par le Dr Raoult sur l’efficacité de l’hydroxy-chloroquine. Ses données ne sont pas particulièrement convaincantes.  Nous pouvons distinguer un léger signal positif mais il doit être confirmé par un essai randomisé de bonne facture. Nous avons également commencé une étude sur le modèle de cellules de singes avec l’hydroxychloroquine, et nous devrions avoir les résultats à la fin de la semaine prochaine.  Une cohorte de patients COVID+ sévères a également été créée et certains seront traités par hydroxychloroquine : nous analyserons ces résultats avec toute la conscience nécessaire. Il sera également possible de faire un essai de prévention pour les professionnels de la santé et les personnes âgées avec l’hydroxychloroquine.

J’ai une énorme pression politique pour libérer l’accès à l’hydroxychloroquine pour tout le monde, mais je résiste actuellement.
Quelle est la situation aux États-Unis, surtout après l’annonce de Trump ? Quelle est la position des NIH ? Qu’est-ce qui va être mis en place ? Merci pour votre réponse. J’ai mis Yazdan Yazdanpanah en copie de cet email. Cordialement.

La réponse de l’intéressé, le même jour à 15h01 (voir page 1840 – traduit par FS) :

Merci pour votre note. Je ne vois pas de copie de Yazdan sur votre e-mail, et je vous prie donc de lui transmettre celui-ci. La position du NIH est que nous devrions de préférence mettre les médicaments à disposition dans le cadre d’essais cliniques randomisés et contrôlés et ne pas les distribuer librement. Il y a une forte pression aux États-Unis, favorisée par le Président, pour rendre certains de ces médicaments plus largement disponibles, en dehors d’un essai clinique randomisé en utilisant des mécanismes tels que « l’usage compassionnel ». Aux États-Unis, comme vous le savez, le HC (plaquenil) est un médicament approuvé pour le paludismeainsi que pour certaines maladies auto-immunes comme le LED. Ainsi, les médecins peuvent prescrire le médicament dans le cadre d’une utilisation « hors indication ». Ce sera probablement la principale modalité de distribution de ce médicament aux États-Unis, du moins dans un avenir prévisible.

Je mets Cliff Lane en copie de ce courriel. Veuillez l’inclure dans toute correspondance ultérieure sur ce sujet. Cordialement, Tony

L’indépendance sanitaire des Français est clairement remise en doute. Inquiétant.

Un mail du Dr Fauci daté du 4 février 2020 défend le médoc Du Pr Raoult : « L’autre médicament que j’ai, et que j’ai demandé à ma famille et à quelques amis de prendre, s’appelle l’hydroxychloroquine – semble également être efficace et sans danger. »

Damiens Lanxade pour WikiStrike

Fauci Mails: Un e-mail montre que Fauci SAVAIT en mars 2020 que 99% des morts dus au COVID en Italie avaient d’autres maladies

Publié par wikistrike.com sur 3 Juin 2021, 12:41pm

Fauci Mails: Un e-mail montre que Fauci SAVAIT en mars 2020 que 99% des morts dus au COVID en Italie avaient d’autres maladies

Apparemment, les NIH/NIAID savaient que 99% des personnes décédés du COVID en Italie avaient d’autres maladies.

The Gateway Pundit rapporte cette information depuis plus d’un an maintenant.

En avril 2020, TGP (The Gateway Pundit) a signalé que seulement 1% des victimes du coronavirus n’avaient pas d’autres problèmes de santé graves.

Via Information Is Beautiful.

En août, Joe Hoft, du site The Gateway Pundit, a rapporté que le CDC avait admis sur son site web que seuls 6 % des 153 504 décès dus au coronavirus à l’époque étaient en fait exclusivement dus au coronavirus. Les 94 % restants souffraient de deux ou trois maladies ou affections graves et l’écrasante majorité d’entre eux étaient d’un âge avancé.

Le président Trump a retweeté ce rapport factuel du TGP qui a ensuite été signalé par les géants de la technologie.

Les géants de la technologie l’ont qualifié de « fake news ».

Mais grâce à la publication du courriel de Fauci mardi, nous savons maintenant que le Dr Fauci avait cette information en mars 2020.

Fauci a ignoré cette information.

Et Fauci a menti au public américain et a détruit l’économie américaine, des dizaines de milliers d’entreprises et des millions de vies.

Mais le Dr Fauci n’a jamais pris la peine de communiquer cette information lors de ses innombrables apparitions dans les médias.

Via un email de Fauci de mars 2020.

DE : Fauci, Anthony […]

Regardez le pourcentage d’hypertension

[…]

Les informations contenues dans cet e-mail et dans toutes ses pièces jointes sont confidentielles et peuvent contenir des informations sensibles. Elles ne doivent pas être utilisées par quiconque n’est pas le destinataire initial. Si vous avez reçu cet e-mail par erreur, veuillez en informer l’expéditeur et le supprimer de votre boîte aux lettres ou de tout autre dispositif de stockage. Le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) décline toute responsabilité pour toute déclaration faite par l’expéditeur et non expressément faite au nom du NIAID par l’un de ses représentants. […]

« D’après l’Italie, 99 % des personnes mortes du virus souffraient d’une autre maladie »

Selon une étude de l’autorité sanitaire nationale italienne, plus de 99 % des personnes décédées à cause du coronavirus étaient des personnes qui souffraient de pathologies antérieures.

Après que le nombre de décès dus au virus a dépassé les 2 500, avec une augmentation de 150 % au cours de la semaine écoulée, les autorités sanitaires ont passé au peigne fin les données afin de trouver des indices permettant de lutter contre la propagation de la maladie.

Catégories :REBLOG

1 réponse »

Laisser un commentaire