REBLOG

France : Aides à la presse, le podium des plus riches

Aides à la presse, le podium des plus riches

By ojim.fr 3 min View Original

La Liberté ne s’octroie pas, elle ne se subventionne pas, elle se prend. Les aides à la presse sont une infamie, elles achètent la docilité intériorisée, elles achètent la conformité aux règles du système, elles achètent la reproduction de l’ordre inique existant

Les aides à la presse constituent une aide à la diffusion de la propagande d’état totalement redondante et inutile puisque la presse est aux mains des puissances kleptocratiques liées au gouvernements lesquelles puissances la subventionnent déjà pour le même objectif.
La presse française achète ses lecteurs avec l’argent de l’état et du business. Les kleptos achètent l’influence qui les enrichit avec les subventions de l’argent public, un comble!
La parole d’en bas, celle du peuple sur les réseaux et autres paroles participatives est censurée et découragée, la parole d’en haut est subventionnée! Pour qui sait trier et sélectionner il y a plus de vraie information et de vrai savoir en bas qu’en haut.

BRUNO BERTEZ

En 2012 Frédéric Mitterrand avait décidé de publier chaque année le détail des aides à la presse. Mesure supprimée en 2018, les derniers chiffres couvrant l’année 2017. Roselyne Bachelot a continué les cachotteries en s’opposant à la divulgation des chiffres de 2019, heureusement divulgués par la Lettre A, nous en faisons profiter nos lecteurs.

Une recherche comme une exhumation

Pour retrou­ver les chiffres de 2019, les archéo­logues de la Let­tre A ont dû fouiller au milieu d’un som­bre doc­u­ment Excel de plus de 91.000 lignes noyées sur le site éta­tique de la plate­forme data.gouv.fr. Les chiffres mis à jour ne com­pren­nent pas les aides indi­rectes – beau­coup plus impor­tantes – inclu­ant le super taux réduit de TVA (2,10%), les aides à la dis­tri­b­u­tion par les tar­ifs postaux, l’aide au portage, les exonéra­tions sociales, ni les sub­ven­tions qui ont accom­pa­g­né le naufrage de Presstal­is rem­placé par France Mes­sagerie.

Le pompon pour Bernard Arnault

Sacré Nanar ! Il vient juste de rou­vrir La Samar­i­taine dont il est main­tenant l’heureux pro­prié­taire et exploitant, mais il est aus­si et de très loin le plus gros béné­fi­ci­aire des aides à la presse divers­es et var­iées de la République Française. Addi­tion­nons l’aide au portage, à la dis­tri­b­u­tion, les sub­ven­tions du Fonds de sou­tien à l’émergence et à l’innovation dans la presse (FSEIP), du Fonds stratégique pour le développe­ment de la presse (FSDP),

Le Parisien/Aujourd’hui en France, 13,6M€ : médaille d’or

Mer­ci Patron ! aurait jubilé François Ruf­fin dans le film éponyme. Il est vrai que Bernard Arnault, comme son gen­dre for­tuné Xavier Niel, ne cache pas son ami­tié pour Emmanuel Macron, il n’y a pas que des ingrats dans le monde, pen­sée somme toute réconfortante.

De jolis accessits pour Dassault, Niel, Drahi

Der­rière la médaille d’or Arnault, les Das­sault (le Figaro), Niel (Le Monde), Drahi (Libéra­tion) ne se débrouil­lent pas trop mal.

  • Le Figaro 6,5M€
  • Libéra­tion 5,9M€
  • Le Monde 5,6M€
  • La Croix/Bayard presse 4,7M€

Et coucou le revoilou ! Retour de Nanar aimable pro­prié­taire des Échos (1,6M€) et non moins aimable mécène de L’Opinion (1,9M€).

Une men­tion spé­ciale pour L’Hu­man­ité avec 3,3M€, sans doute le meilleur rap­port sub­ven­tion au numéro dis­tribué pour les quotidiens.

La PQR, presse quo­ti­di­enne régionale fait presque fig­ure de par­ent pau­vre. Le groupe Ouest-France empoche quand même autour de 2,4M€. Tous ces chiffres ne com­pren­nent pas la sub­ven­tion ver­sée à l’AFP, qui oscille entre 125M€ et 146M€ pour 2019, selon les sources.

Catégories :REBLOG

Tagué:

1 réponse »

  1. La « Presse-stituée » se vend au plus offrant.
    Bientôt elle se vendra aux GAFAMS qui vont devenir plus puissants que les États Nations ….

Laisser un commentaire