REBLOG

Les vaccinés développent déjà de graves maladies auto-immunes/Pfizer déclare que l’immunité de son vaccin Covid a commencé à s’estomper et qu’une troisième dose sera nécessaire/

Les vaccinés développent déjà de graves maladies auto-immunes

Avant que quiconque ne se fasse vacciner, nous avions prédit qu’il provoquerait de nombreux effets secondaires.

Via ABC News :

La Food and Drug Administration américaine a mis en garde lundi contre un risque accru de Guillain-Barré, un trouble neurologique rare, suite à l’administration du vaccin de Johnson & Johnson, après que 100 cas préliminaires du syndrome ont été signalés parmi les 12,5 millions de doses administrées.

L’agence a noté que 95 de ces cas étaient graves et ont nécessité une hospitalisation. Il y a eu un décès.

Bien que la FDA ait déclaré qu’elle mettait à jour les documents de vaccination destinés aux prestataires de soins de santé et aux patients afin de noter une « association » entre le vaccin et un risque de SGB, l’agence a déclaré que les données étaient « insuffisantes pour établir une relation de cause à effet. » Et, ajoute l’agence, elle recommande toujours le vaccin pour prévenir les risques sanitaires graves posés par le COVID-19.

« Il est important de noter que la FDA a évalué les informations disponibles sur le vaccin Janssen COVID-19 et continue de penser que les bénéfices connus et potentiels l’emportent clairement sur les risques connus et potentiels », a déclaré la FDA.

Cela arrive plus tôt que prévu, en fait.

SOURCE AUBE DIGITALE

Pfizer déclare que l’immunité de son vaccin Covid a commencé à s’estomper et qu’une troisième dose sera nécessaire

Le géant pharmaceutique Pfizer a affirmé que l’immunité conférée par son vaccin Covid est déjà en train de s’affaiblir et il veut donner aux gens des injections de rappel six mois après qu’ils aient reçu leur deuxième dose.

Pfizer et la société allemande BioNTech, avec laquelle elle s’est associée pour développer le vaccin, prévoiraient de demander aux autorités de réglementation américaines et européennes d’approuver une dose complémentaire dans les semaines à venir.

Les responsables des géants du médicament ont déclaré à plusieurs reprises que les gens auront probablement besoin d’une injection de rappel ou d’une troisième dose quelques mois après avoir été complètement vaccinés.

Le Mail Online rapporte : Ils affirment que les données réelles de la campagne israélienne, qui a fait ses preuves dans le monde entier, ont montré que « l’efficacité du vaccin dans la prévention de l’infection et de la maladie symptomatique a diminué six mois après la vaccination ».

Parallèlement, selon Pfizer et BioNTech, les essais scientifiques de son vaccin de rappel montrent qu’il peut générer jusqu’à 10 fois plus d’anticorps neutralisants que deux doses seulement.

Mais les chercheurs qui se consacrent à l’étude de la pandémie n’ont cessé de répéter qu’il n’existe actuellement aucune preuve substantielle de la nécessité d’une troisième injection.

Pour tenter d’apaiser les craintes, les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont déclaré hier que les Américains entièrement vaccinés n’avaient pas encore besoin d’une injection de rappel.

Mais Albert Bourla, PDG de Pfizer, a toujours affirmé qu’il pensait que les gens auraient besoin d’une troisième dose, et a même suggéré que le vaccin devienne annuel comme le vaccin contre la grippe.

Cette déclaration intervient alors que le No10 continue de planifier un programme de rappel du Covid, avec des doses supplémentaires qui seront distribuées en même temps que les vaccins contre la grippe cet automne.

Mais les ministres n’ont pas encore pris d’engagement, la décision finale étant basée sur des essais et l’avis d’experts de haut niveau.

Pfizer n’a pas publié l’ensemble des données israéliennes, qui ont suscité le débat sur les vaccins de rappel.

Cependant, les estimations d’efficacité ont chuté dans ce pays du Moyen-Orient au cours des dernières semaines, en raison de la propagation rapide de la variante indienne Delta.

Les autorités sanitaires israéliennes affirment désormais que le vaccin bloque 64 % des infections, contre 94 % en mai, avant que la souche mutante ne s’installe. Les ministres ont qualifié ces données de « préoccupantes ».

Mais les scientifiques ont tenté de dissiper toute crainte quant à l’efficacité du vaccin, affirmant que, dans l’ensemble, le tableau était encore « rassurant ».

Les mêmes statistiques ont montré que le vaccin protège toujours contre les maladies graves, réduisant le risque d’être hospitalisé de 93 %. À titre de comparaison, le site d’information israélien Ynet a indiqué qu’en mai, le chiffre était légèrement supérieur à 98 %.

Début juin, Israël a assoupli ses dernières restrictions, en assouplissant l’obligation de porter un masque à l’intérieur et en imposant des plafonds aux clients des cafés, bars et restaurants.

Mais le port de masques à l’intérieur a été réintroduit à peine 10 jours plus tard, dans un contexte de pic d’infections, 90 % des cas étant imputés à la variante indienne.

Israël a enregistré 611 nouveaux cas hier, contre 219 il y a deux semaines.

Pfizer a déclaré que ces données montrent que son injection offre moins de protection contre la transmission et la maladie après six mois, ce qui explique la nécessité d’une troisième dose.

Pfizer et BioNTech ont déclaré que les essais cliniques ont montré que la troisième dose, administrée six mois après la deuxième, génère des niveaux d’anticorps neutralisants cinq à dix fois plus élevés que les deux doses initiales.

De plus, les sociétés affirment qu’elles prévoient de modifier l’injection de rappel afin de cibler directement la variante indienne « Delta », qui continue de se propager.

Les entreprises ont déclaré qu’elles prévoyaient de publier prochainement des « données plus définitives » et de les soumettre à l’approbation des autorités réglementaires.

Les deux sociétés ont déclaré qu’elles pensaient que leur injection de rappel pouvait offrir les « niveaux les plus élevés » de protection contre toutes les variantes, y compris la variante indienne Delta.

Toutefois, les scientifiques « restent vigilants » et développent une version actualisée de la troisième dose.

Ministre australien de la Santé : « Nous devons accepter que c’est le nouvel ordre mondial

« Nous devons accepter que c’est le nouvel ordre mondial », déclare le ministre de la santé de la Nouvelle-Galles du Sud.

Des images inquiétantes provenant d’Australie montrent un député de la Nouvelle-Galles déclarant le début du « Nouvel Ordre Mondial » alors que le gouvernement verrouille le pays à cause du COVID une fois de plus.

Le ministre de la Santé et de la Recherche médicale de la Nouvelle-Galles, Brad Hazzard, a rejeté les inquiétudes liées au verrouillage du pays, affirmant que les citoyens devaient « accepter » ce paradigme du « Nouvel ordre mondial ».

« Il s’agit d’une pandémie mondiale », a déclaré M. Hazzard samedi. « C’est un événement qui se produit une fois tous les 100 ans. Vous pouvez donc vous attendre à ce que nous ayons une transmission de temps en temps, et c’est comme ça. »

« Nous devons accepter que c’est le Nouvel Ordre Mondial. »

 

Dans le cadre du modèle du « Nouvel ordre mondial », les mesures suivantes ont été imposées aux citoyens australiens :

  • Rassemblements en plein air limités à 2 personnes
  • Exercice physique autorisé à une distance maximale de 10 km de la maison
  • Visite des magasins interdite
  • 1 personne par foyer autorisée à faire des achats de première nécessité
  • Funérailles limitées à 10 personnes

Si cela semble déraisonnable et autoritaire, c’est parce que c’est le cas.

En fait, l’Australie a enregistré son premier décès lié au COVID de 2021 pas plus tard que la semaine dernière.

Donc une personne meurt, et maintenant un pays de plus de 25 millions d’habitants doit être confiné pour toujours.

Bienvenue dans le grand programme de réinitialisation du Nouvel Ordre Mondial.

SOURCE AUBE DIGITALE

Catégories :REBLOG

5 réponses »

  1. Le (Faux) « Vaccin » ne marche pas : donc il faut forcément une « 3ème dose », et puis en plus un « Booster » , puis ensuite une 4ème dose, puis une 5ème, puis une nouvelle dose tous les 6 mois…
    « L’Europe » (UE) ne marche pas : donc il fait « Encore Plus d’Europe »….
    -La « Propagande » et Le « Mensonge » ne marchent plus très bien : donc il faut encore plus de « Propagande » et de « Mensonge » …
    Nous sommes sur la Planète SHADOCK, et notre Territoire est dirigé par Le Grand SHADOCKO « Macronibus 1er » et son « Grand Sorcier » Piquouzeur …

Répondre à e Annuler la réponse.