REBLOG

La Revue de « détresse » de « l’inestimable » Nicolas Bonnal : « If you want blood, you’ve got it ! »

La Revue de « détresse » de « l’inestimable » Nicolas Bonnal : « If you want blood, you’ve got it ! »

Examinons les causes de la défaite : une donnée fournie par Global Research explique pourquoi les gens se vaccinent ; parce que les vaccins ne tuent pas et que les effets sont trop rares (sauf pour les récalcitrants). La dictature, les passes et les papiers, les permis de tout et les contrôles au smartphone partout, les gens s’en foutent, car ils y sont déjà habitués, nos bons moutons modernes. Pensez au Prisonnier (1967) et à Proudhon qui le disait déjà il y a cent-cinquante ans. L’homme était un animal politique (Aristote), il est devenu un animal cyber-politique. Cyber, mot grec qui désigne le gouvernail. Nous ne pouvions donc gagner ni sur le médical ni sur la politique. Pour le dépeuplement, voyez Platon et Vance Packard…

Les chiffres ci-dessous sont inquiétants car ils révèlent que les résistants rouges ci-dessus sont essentiellement des enfants, catégorie peu révolutionnaire. Même les 18-29 ans sont en cours de vaccination à hauteur de 62 % !France, % par âge :

Dans le tableau de chiffres ci-dessous, le pourcentage d’effets indésirables se base sur le nombre d’injections. Or, il y avait au 17 juillet 39 901 727 vaccinés, dont 30 264 937 double-vaccinés (source CovidTracker).

Le pourcentage des effets indésirables et des décès est donc en réalité plus élevé, plutôt 0,2 % que 0,1 % – pour illustrer cela, si vous aviez 0,2 % (1 chance sur 500) de chances de gagner au loto, vous joueriez tous les jours tant le « risque serait élevé ». Votre « chance » de mourir ou d’avoir une forme grave est donc d’environ 1 chance sur 2 000 lorsque vous vous faites vacciner.Effets indésirables (dont la mort) en France par vaccin :

https://leblogalupus.com/2019/02/21/la-legendaire-interview-de-lucien-cerise-sur-le-systeme-qui-vaut-bien-cent-livres-mais-attention-plus-de-onze-mille-mots/

Elevée par Disney Channel, Netflix et le smartphone, la jeune génération a des conditionnements impeccables : « Chez les ados, l’adhésion au vaccin est remarquable »: nos jeunes optimistes à l’idée de se faire vacciner… Le jeune parfaitement enthousiaste : quand on vous disait que c’était le nouveau sacrement.

Un peu de Proudhon pour nos anars non-vaccinés ? « Être gouverné, c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni le titre, ni la science, ni la vertu… Être GOUVERNÉ, c’est être, à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé. C’est, sous prétexte d’utilité publique, et au nom de l’intérêt général, être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre résistance, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale ! »

SOURCE : NICOLASBONNAL.COM 

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

Tagué:

1 réponse »

Laisser un commentaire