REBLOG

PAINT IT BLACK ou Humour noir ? : La France accuse l’exportation de la culture « woke » par les États-Unis d’être responsable de l’érosion de la liberté d’expression

PAINT IT BLACK

Ce qui est bien avec Tata, c’est qu’il nous donne chaque jour un os à ronger. Là, par exemple, il nous parle de cette « africanité qui est en nous » que nous devons assumer, et même souhaiter si nous voulons être des Français à part entière…
Hum… ! Je ne veux pas être mauvaise langue, ni même vulgaire mais on doutera quand même de sa neutralité en ce domaine ; et si ce message doit toucher tous les Français, je ne suis pas certain de vouloir être de celles et ceux à qui cette injonction s’adresse…
Bon, derrière cette énième profession de foi qu’on lui laisse bien volontiers, il y a surtout l’appel au multibordel ethnique, lcomme si la situation actuelle ne lui suffisait pas.
Ce coup à gauche pour flatter l’électorat de Mélenchon et les boomers masos/dégénérés – et le MEDEF – devrait précéder un coup au Centre pour les couilles molles des LR, avant qu’une rodomontade virile vise à convaincre les « populistes » de Zemmour et la Marine nationale.
Ce slalom dialectique durera jusqu’aux Présidentielles, c’est-à-dire jusqu’à sa victoire annoncée…

CHRISTIAN ROL

Humour noirLa France accuse l’exportation de la culture « woke » par les États-Unis d’être responsable de l’érosion de la liberté d’expression

Bien que Macron fasse aussi un assez bon travail dans ce domaine.

Emmanuel Macron, le président français, a affirmé qu’une nouvelle tendance de la « culture woke » en provenance des États-Unis « racialise » son pays et entraîne une suppression de la liberté d’expression.

Macron, ainsi que d’autres personnalités françaises de premier plan, a dénoncé la culture « woke », selon le magazine Elle.

« La logique de l’intersectionnalité fracture tout », a-t-il déclaré. « Je suis du côté universaliste. Je ne me reconnais pas dans un combat qui renvoie chacun à son identité ou son particularisme. »

« On s’était affranchi de ce concept, et aujourd’hui, on catégorise à nouveau les gens en fonction de leur race, et ce faisant, on les assigne totalement à résidence », a-t-il ajouté. « Les difficultés sociales ne s’expliquent pas seulement par le sexe et la couleur de votre peau, mais aussi par les inégalités sociales. »

Elisabeth Moreno, la ministre déléguée française à l’égalité des sexes et à la diversité, est l’un des membres du gouvernement qui partage les idées du président, déclarant que « la culture ‘woke’ est quelque chose de très dangereux, et nous ne devons pas l’amener en France. »

Le président français a déclaré que toute idéologie qui attribue une valeur aux personnes en fonction de leur sexe ou de leur couleur de peau est inacceptable pour lui. Il affirme dans son interview que l’état d’esprit « woke » divise davantage les minorités dans son pays.

Jean-Guillaume de Tocqueville, le descendant du philosophe Alexis de Tocqueville, s’est également exprimé sur la question.

« Notre mantra est qu’il faut se parler même si l’on n’est pas du tout d’accord. Rien ne vous empêche de parler, d’échanger et de dialoguer », a déclaré Tocqueville.

Malgré les protestations, le président Macron a lui-même été un adversaire de la liberté d’expression dans le pays.

Traduction de Reclaim The Net par Aube Digitale

« C’est ma conscience. Comme vous voyez, elle est toute noire. Et pas si jolie à regarder… Mais comme vous le voyez aussi, elle est incorruptible. »

 

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

Tagué:

2 réponses »

Laisser un commentaire