REBLOG

« Ce n’est que le début »: au-delà d’Evergrande, ces 4 promoteurs immobiliers criblés de dettes en Chine

« Ce n’est que le début »: au-delà d’Evergrande, ces 4 promoteurs immobiliers criblés de dettes en Chine

« Ce n’est que le début »: au-delà d’Evergrande, ces 4 promoteurs immobiliers criblés de dettes en Chine

Les dettes d’Evergrande ont révélé un problème majeur en Chine: la spéculation immobilière qui visait à construire à tour de bras, avant même de s’assurer qu’il y ait assez de propriétaires. Alors qu’Evergrande a bien du mal à rembourser ses créanciers et que son retour en bourse – à moins 10% – a été douloureux ce mercredi, 4 autres constructeurs sont dans une position tout aussi délicate. Une correction est nécessaire selon le professeur Li Gan, spécialiste du marché chinois.

Fantasia

C’est le 2e nom qui est ressorti suite à l’effondrement d’Evergrande. Fantasia Holdings est un acteur de bien moindre envergure. Mais la semaine dernière, la société n’est pas parvenue à rembourser la somme de 315 millions de dollars à ses créanciers.

Les actions de la société ont baissé de 60% cette année à la bourse de Hong Kong.

Vendredi dernier, cette entreprise était en défaut de paiement de 226 millions d’euros sur ses obligations dues. La maison-mère dit être dans l’impossibilité de rembourser tant qu’elle n’aura pas mis en vente ou refinancé certains de ses actifs.

Là aussi, sa cotation a été suspendue depuis avril déjà.

Sinic Holdings

Ici, le défaut de paiement s’élève à 250 millions de dollars. L’action de Sinic Holdings a baissé de près de 90% depuis le début de l’année. La dette du constructeur dépasse sa valeur marchande de 230 millions d’euros.

Modern Land

Le promoteur pékinois a demandé un délai supplémentaire pour s’acquitter de sa dette de 250 millions de dollars. Le CEO et le président du groupe doivent sortir de l’argent de leur propre poche à hauteur de 124 millions de dollars. L’action a chuté de 50% cette année.

« L’immobilier n’est pas une voie durable pour le PIB chinois »

Interrogé par la CNBC, Li Gan, professeur d’économie à l’Université Texas A&M, estime qu’on assiste seulement « au début » d’une correction du marché de l’immobilier en Chine. « Nous avons construit trop de logements, donc la stabilisation doit d’abord venir [de] la coupe du secteur. »

Le professeur estime que 20% de l’immobilier chinois est vacant. Pourtant, les constructeurs ont continué à bâtir des millions de nouvelles unités chaque année. Une bulle s’est alors formée. Et un tas d’investisseurs s’y sont engouffrés.

Les autorités chinoises ont alors intensifié leurs efforts pour freiner les excès dans le secteur immobilier et freiner la spéculation parmi les acheteurs de maisons et d’appartements. Avec certains effets: les prix de l’immobilier – surtout dans les villes de moins de 150.000 habitants – ont entamé une forte baisse.

Li Gan estime « qu’utiliser le secteur immobilier pour augmenter la croissance du PIB n’est pas (…) une voie durable pour la Chine ». Les différentes restrictions et la sortie de plusieurs acteurs (par faillite) devraient permettre de faire baisser la contribution de l’immobilier et de ses industries connexes au PIB de 30 à environ 15% selon Gan.

Catégories :REBLOG

5 réponses »

  1. je n’ai aucune inquiétude pour le PIB Chinois !
    la faillite d’Evergrand provient d’un changement dans la réglementation chinoise .
    toute cette crise a été fabriquée et les banques d’état chinoise avaient reçut l’ordre de se débarrasser des obligations d’evergrand sur les marchés extérieur a la Chine .
    le P.C.C. va donc sauver les quelques emprunteurs chinois qui possédaient encore des obligations d’evergrand et laisser les étrangers se débrouiller avec leur papier pourrit

  2. Je pense exactement comme vous roc ; il n’y a aucune inquiétude à avoir
    pour le PIB Chinois. Si on compare le PIB Chinois pour 2020 et 2021
    avec ceux du reste du monde, le PIB Chinois va très bien merci.
    En ce moment ils font du ménage, c’est tout.

  3. Financial Times :

    « … Un secteur immobilier qui représente 29 % du produit intérieur brut chinois et est endetté à plus de 5 milliards de milliards dollars. Quelque 41 % des actifs du système bancaire chinois sont associés au secteur immobilier, et 78 % de la richesse investie par des Chinois urbains se trouve dans le logement. »

    15 octobre – CNN :

    « L’effondrement d’Evergrande retient toujours l’attention du monde, mais ses problèmes font partie d’un problème bien plus important. Pendant des semaines, le conglomérat immobilier chinois en difficulté a fait la une des journaux; les investisseurs attendent de voir ce qu’il adviendra de son énorme montagne de dettes.

    Alors que la crise se déroule lentement, les analystes soulignent un problème sous-jacent plus profond : le marché immobilier chinois se refroidit après des années d’offre excédentaire…

    Mark Williams, économiste en chef pour l’Asie chez Capital Economics, estime que la Chine a encore environ 30 millions de propriétés invendues, ce qui pourrait abriter 80 millions de personnes…

    En plus de cela, environ 100 millions de propriétés ont probablement été achetées mais non occupées, ce qui pourrait accueillir environ 260 millions de personnes, selon les estimations de Capital Economics.

    20 octobre – Bloomberg :

    « L’effondrement du marché immobilier chinois s’est intensifié ces dernières semaines alors que les ventes plongent et que de plus en plus de développeurs font défaut sur leur dette. Le ralentissement a atteint une autre étape : les prix des maisons ont commencé à baisser pour la première fois en six ans.

    La baisse de 0,08 % des prix des logements neufs dans 70 villes en septembre est peut-être faible, mais elle porte un coup dur à une économie qui repose sur les industries liées à l’immobilier pour près d’un quart de sa production.

    Le sentiment des acheteurs de maison s’évapore. la crise Evergrande Group se répercute sur l’industrie… Septembre est traditionnellement une saison de pointe pour le marché intérieur.

    Les ventes résidentielles ont chuté de 17%, les investissements ont chuté pour la première fois depuis début 2020, et le taux d’échec des ventes aux enchères de terres a atteint son plus haut niveau depuis au moins 2018, ce qui pourrait nuire aux coffres des gouvernements locaux…

    Le ralentissement s’est poursuivi ce mois-ci. Les ventes de maisons existantes ont plongé de 63% par rapport à l’année précédente au cours des 17 premiers jours d’octobre, selon une note de Nomura Holdings Inc.… »

    Le point clé : les ventes d’appartements existants ont baissé de 63 % en glissement annuel au cours de la première quinzaine d’octobre.

    • le gouvernement chinois a encore entre 500 et 600 millions de chinois a sortir de la pauvreté !
      combien doivent migrer vers les villes dans les 10 prochaines années ?
      le P.C.C. profite généralement de ce genre de crise pour mettre la main sur de l’immobilier a bas prix qu’il porte et redistribue a des nécessiteux !
      les chinois qui ont achetés pour se loger sont protégés et ceux qui ont spéculés sont rincés !
      les manifestants de tien an men en 1990 étaient soutenues par de gros propriétaires immobilier .
      chat échaudé craint l’eau froide !

Laisser un commentaire