REBLOG

5 raisons pour lesquelles le yuan numérique de la Chine va changer le monde

5 raisons pour lesquelles le yuan numérique de la Chine va changer le monde

5 raisons pour lesquelles le yuan numérique de la Chine va changer le monde
Un terminal de paiement propose le yuan numérique lors de la Foire internationale du commerce des services de Chine (CIFTIS) à Pékin. (AP Photo/Mark Schiefelbein)

Pékin mise sur un déploiement rapide de sa monnaie fiduciaire numérique pour prendre d’assaut le monde financier.

Alors que plusieurs pays travaillent au développement d’une monnaie numérique de banque centrale (CBDC), la Chine a déjà pris son envol. La banque centrale chinoise a déjà préparé un portefeuille pour l’utilisation de l’e-CNY et lance plusieurs projets pilotes dans les grandes villes.

La Chine a désormais toutes les cartes en main pour affaiblir le rôle du dollar en tant que monnaie de réserve mondiale dominante et modifier à jamais les paiements internationaux. Il y a un certain nombre de raisons évidentes à cela.

1. La Chine considère le yuan numérique comme un investissement crucial

Pékin ne prend pas à la légère le déploiement de sa monnaie fiduciaire numérique. Selon de nombreux experts financiers, le projet peut apporter des avantages considérables à la Chine. Ils ont partagé leurs points de vue sur cette révolution financière dans Braintrust, une émission du site technologique Protocol.

« La Chine est l’un des rares pays à penser que la technologie deviendra plus importante que l’argent. Ou du moins, l’idée traditionnelle de l’argent », a déclaré Rebecca Liao, cofondatrice de la société de cryptomonnaie Skuchain.

Selon Julia Friedlander, membre du groupe de réflexion Atlantic Council, l’effort consenti par la Chine dans ce projet est quelque chose qui « fait tourner les têtes dans les cercles financiers et de sécurité nationale. »

2. Nous pourrions même payer avec un jour

L’objectif ultime du yuan numérique est de devenir une monnaie et une technologie mondiales. « La banque centrale chinoise travaille en comité avec plusieurs projets de CBDC développés par la Thaïlande et les Émirats arabes unis. Ceci afin de réduire considérablement le coût des paiements transfrontaliers de la CBDC », déclare Robert Greene, du groupe de réflexion Carnegie Endowment for International Peace.

Si le yuan numérique va aussi loin, il n’est pas totalement inconcevable que cette monnaie se retrouve un jour dans notre système de paiement. Ou du moins dans les portefeuilles de diverses entreprises.

3. Les banques centrales travaillent sur une plateforme mondiale de paiement numérique

Les CBDC sont souvent considérées comme une réponse de la banque centrale aux monnaies dites stables ; des cryptomonnaies qui sont liées au taux de change des monnaies fiduciaires. Dans le cas de la Chine, la réaction a été hautement toxique. Le commerce des cryptomonnaies et leur minage (création de pièces en validant des transactions) sont totalement interdits depuis septembre.

Plusieurs experts suggèrent maintenant que la Chine pourrait développer une sorte de système de paiement mondial, sur lequel les banques centrales auraient un contrôle total.

« Le déploiement de l’e-CNY pourrait conduire à une nouvelle infrastructure de paiement qui porterait atteinte aux intérêts américains », affirme M. Greene. Mais cela ne sera le cas que si la Chine parvient à rendre son système compatible avec suffisamment d’autres pays.

« C’est probablement ce que certains gouvernements auraient fait de toute façon. Mais sous l’influence de la Chine, certains acteurs pourraient agir plus rapidement », pense Emily Parker, directrice de CoinDesk.

4. Le dollar américain peut perdre son statut de monnaie de réserve dominante et d’artère financière

Les experts estiment toutefois que cela ne se fera pas rapidement et qu’il faudrait des innovations particulièrement révolutionnaires de la part de la Chine. « Pékin veut étendre l’utilisation du yuan à l’étranger pour redessiner lentement l’infrastructure financière internationale. Celle-ci est actuellement orientée vers le leadership économique des États-Unis« , estime M. Liao.

« Le mot clé ici est « lentement », souligne Martin Chorzempa, chercheur au Peterson Institute for International Economics, « la Chine devra développer un énorme écosystème autour du yuan numérique pour des marchés de devises liquides. » Selon l’expert, cela nécessiterait d’abord de nombreuses querelles politiques.

5. Les États-Unis et l’Europe sont à la traîne

Pendant ce temps, la Réserve fédérale veut explorer discrètement la possibilité d’un dollar numérique. Le président de la Fed, Jerome Powell, a déclaré en septembre que les autorités n’avaient pas encore décidé de l’émission d’une CBDC. « Il est plus important de faire les choses correctement que de les faire rapidement », a déclaré Powell à ce sujet.

La Banque centrale européenne (BCE) a donné son feu vert en juillet à la phase de conception d’un euro numérique. En d’autres termes, on est encore loin d’un projet pilote de monnaie numérique européenne de banque centrale. Et c’est ce que fait actuellement Pékin.

Source: BusinessAM

« Hâte-toi lentement »

Festina lente est une locution latine signifiant « Hâte-toi lentement ». Il a la forme d’un oxymore et correspond à l’adage grec σπεῦδε βραδέως (speûde bradéōs).

Wikipedia


Rien ne convenait moins, selon lui, à un parfait capitaine que la précipitation et la témérité.

Aussi répétait-il souvent ce proverbe grec : « Hâte-toi lentement » ; et cet autre : « Mieux vaut un chef prudent qu’un chef audacieux. » Enfin celui-ci : « On fait assez vite, quand on fait bien ».

Suétone (c. 70-122) – Vie des Douze Césars ; Auguste (XXV)

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

1 réponse »

Laisser un commentaire