REBLOG

HYUNDAI NEXO : La première voiture à hydrogène est commercialisée en Australie

HYUNDAI NEXO : La première voiture à hydrogène est commercialisée en Australie

Alors que chez nous on cherche les dernières gouttes de pétrole, la première voiture à hydrogène est commercialisée en Australie, avec beaucoup de stations de recharge en seulement 5 minutes.

La voiture parcourt 900 miles avec un plein et se déplace purifie l’air.

Pour la première fois, la technologie du fuel cell à hydrogène est appliquée de série sur une voiture commercialisée et qui permet surtout d’avoir une autonomie aussi significative, avec des temps de recharge très faibles.

Il s’agit de Hyundai Nexo une voiture de petite cylindrée battant tous les constructeurs automobiles mondiaux et établissant un record de durabilité avec une charge de 6,27 kilogrammes d’hydrogène purifie 449.100 litres d’air sur le trajet (autant que la consommation du Respiration de 33 personnes pendant une journée entière) et de son tuyau d’échappement n’émet que de l’eau. Cette voiture ne produit pas de CO2, ni d’autres émissions polluantes ; il suffit de penser qu’un véhicule équivalent avec un moteur à combustion traditionnel sur la même distance émet environ 126 kg de CO2.

Le moteur à hydrogène entre ainsi sur le marché des voitures et vise à s’associer à celui électrique parmi les solutions de mobilité durable que le monde adopte. Hyunday devient ainsi le premier constructeur automobile mondial à produire un véhicule à piles à combustible hydrogène pour le marché.

La voiture monte un système de piles à combustible hydrogène qui, pour générer de l’électricité, fait passer le gaz à travers une structure membraneuse où elle rencontre l’air pris par l’extérieur, un processus qui alimente un moteur électrique. L ‘ excès d’électricité, y compris l’énergie accumulée pendant le freinage, est stockée dans une batterie lithium ionique. L ‘ approvisionnement de Nexo prend 5 minutes.

La première nation où la voiture a été mise en vente est l’Australie, où les premières stations de ravitaillement ont également été construites.

Une vraie vision d’avenir durable.

👉https://sodinonsapere.com/category/curiosita/

Catégories :REBLOG

5 réponses »

  1. Si cet H2 est vert, why not ?!
    Mais en Australie, il y a fort à parier que cet H2 soit ,à forte proportion, une forme dérivée d’une énergie primaire fossile comme le charbon.

  2. bon he bien il ne leurs reste plus qu’a avoir le droit de sortir et de s’éloigner de chez eux de plus de dix kilomètre et l’Australie deviendra un paradis pour sur-consommateurs non-polluant !

  3. En 2009, « 2009 » il y a 12 ans, au « Salon de l’innovation technologique et industrielle » au centre des Expositions de la porte de Versailles à Paris j’ai vu fonctionner sous mes yeux une « pile à combustible de la taille d’un livre » : simple, bluffant, l’hydrogène injecté se liant à l’oxygène de l’air à travers des membranes poreuses faites en matériaux issus du carbone, suffisant semble t il pour faire fonctionner un scooter électrique…
    J’ai ensuite discuté avec une spécialiste de chez « Air Liquide », intrigué que j’étais de ne pas voir tout cette technologie opérationnelle, mise en œuvre plus vite, vu que L’hydrogène est abondant dans Les lacs, Les rivières, L’eau de mer…
    Elle m’a avoué 2 choses :
    1) Par contrainte imposées ils n’extrayaient alors L’Hydrogène uniquement qu’à partir du pétrole…
    et il y eu alors un silence de plusieurs secondes …. un siolence qui en dit long….
    2) Que si la techn ologie était parfaitement au point et qu’il n’y avait théoriquement aucun problème à construire des véhicules à Hydrogène opérationnels, le problème principal se posait au niveau du stockazge de cet Hydrogène embarqué à bord , et elle m’a alors montré 2 options de stockages présentes sur le stand :
    a) Des « cartouches chimiques sèches » constitués de composant chjimiques solides dégageant en continue des quantités utiles d’hydrogène suivant le besoin du véhicule afin d’alimenter les piles à combustible (H2 + O2) et « cartouches chimiques » qui pourraient etre vendues et renouvelées par les utilisateurs en station service classiques un peu comme on le fait depuis des années pour les bouteilles de gaz domestique
    et
    b) Le Stockage en réservoir pressurisé de L’hydrogène liquide dans des véhicules, nécessitant des conditions spécifiques de Pression et de Basse Température, et posant le problème de la sécurité en cas de choc arrière du véhicule + le fait que ça prendrait quasiment la place d’un coffre de voiture ….
    Mais me disait elle , « Nous nous nous heurtons surtout aux éventuels problèmes de sécurité si un véhicule subit un choc et que le réservoir d’hydrogène explose alors au milieu d’autres véhicules avec des personnes à bord… »
    Cet argument m’a eu laissé pantois et je me suis dit que si on le voulait vraiment, il était possible de « blinder » un réservoir pressurisé, ceci meme si ça coute cher …. Donc pipeau « officiel »….
    Ma conviction fut que Si une décision politique ou collégiale avait été annoncée à l’avenir afin de basculer progressivement des carburants « classique » vers L’Hydrogène (qui lui de surcroit n’est pas du tout polluant), ALORS (et c’est bien le Noeud du Problème…) les Grands Distributeurs d’essence et de Gazole ne voulaient PAS perdre ce marché extrêmement juteux, cette « Poule aux oeufs d’or »… et qu’ils souhaitaient donc conserver la main mise sur la distribution des carburants sans risquer de voir cette manne être captée par d’autres entreprises qui pourraient extraire cet hydrogène de L’eau de mer ou des Lacs ou Rivières….
    D’où les contraintes imposées de n’extraire le fameux hydrogène H2, Que et uniquement Que du pétrole ….
    Pourtant L’hydrogène est abondant partout où il y a de l’eau, donc partout autour de nous …
    Nous pourrions même basculer dans une « Société Civile « Tout Hydrogène »…  » ( chauffage, carburant, production électrique ect…) et envoyer valser les monarchies pétrolières si il y avait une volonté politique de le faire…
    Un Très Bon Livre fut écrit dans les années 90 à ce sujet : « La Société Hydrogène »…
    Nous sommes 30 ans plus tard, RIEN ou presque n’a été fait dans ce sens…
    Et pourtant TOUS les ingrédients sont déjà là à notre disposition, et nous maîtrisons les technologies associées…

  4. Deux gros obstacles :
    – l’hydrogène n’est pas une énergie primaire,il est produit à partir de charbon, ou de gaz.
    – les piles à combustible nécessitent du platine

    Bref, dès le départ, il est plombé …

    « Cassandre legacy » en parlait en détail, dans un de ces papiers.

Laisser un commentaire