REBLOG

La Première dame de France se défend contre les rumeurs selon lesquelles elle serait née homme

La Première dame de France se défend contre les rumeurs selon lesquelles elle serait née homme

Comme si le président français Emmanuel Macron n’avait pas assez à faire, une rumeur qui avait été rejetée comme une théorie du complot imaginée par les médias d’extrême droite reprend de la vigueur.

La rumeur : sa femme, Brigitte Macron, est en fait transgenre et est née homme.

Les spéculations sur le sexe de naissance de la première dame de France ont envahi la section francophone de Twitter cette semaine. La cacophonie des critiques est devenue si forte que Mme Macron – qui est peut-être mieux connue du public non francophone pour son écart d’âge d’un quart de siècle avec son mari (à qui elle a déjà enseigné en tant que lycéenne anglaise) – va déposer une plainte, selon plusieurs sources médiatiques françaises citant des personnes de son entourage.

Selon la rumeur, Mme Macron est née homme sous le nom de Jean-Michel Trogneux. Cela contredit directement sa biographie officielle, qui indique qu’elle a reçu le nom de Brigitte Marie-Claude Trogneux et qu’elle est née de sexe féminin.

En guise de « preuve » que Mme Macron est née de sexe masculin, les utilisateurs des médias sociaux citent le peu de photos de Brigitte Macron dans sa jeunesse qui ont été rendues publiques, ainsi que sa prétendue tendance à « cacher son cou ». Une journaliste indépendante qui a contribué à répandre cette rumeur affirme avoir enquêté sur le passé de Mme Macron pendant trois ans, et prétend avoir des documents confirmant que son sexe à la naissance était celui d’un homme.

Quant aux rumeurs, elles seraient apparues pour la première fois fin septembre sur le site « Faits & Documents », qui a la réputation d’être un site spécialisé dans les « théories du complot d’extrême droite », selon RT.

Cependant, ce n’est que lundi dernier que les allégations ont commencé à faire le tour des médias sociaux. Selon le site d’information Numerama, un total de 60 000 messages ont été recensés sur Twitter, beaucoup partageant les affirmations sous le hashtag #JeanMichelTrogneux.

Il y aurait même eu de multiples tentatives pour changer son sexe sur sa page Wikipédia (encore un rappel de ne pas se fier aux informations glanées sur Wikipédia).

Le média accuse ensuite « les comptes colportant des théories du complot, les cercles d’extrême droite, les antivax, les groupes QAnon et le chanteur Francis Lalanne » d’avoir contribué à amplifier la rumeur au point d’en faire l’un des sujets les plus discutés sur les médias sociaux francophones.

SOURCE

Catégories :REBLOG

5 réponses »

  1. Ce n´est pas très frais comme news… et puis le genre fausse distanciation… ce blog me déçoit de plus en plus !

  2. Fait et document, complotiste, en réalité une lettre d’information bien informée, qui sauf erreur n’a jamais perdu au tribunal.

  3. L’info a largement dépassé ces cadres, on a pu voir des extraits de journaux télé russes (avec le charme de l’accent slave sur « Jean-Michel Tlogneuuuux »), des titres de presse anglais, espagnols… Et c’est assez étonnant de voir certains choix des rédactions, qui ne se prononcent pas forcément dans le texte, mais qui sont allés chercher des images assez parlantes de la tronche de Jean-Mi… pardon, de Brigitte. Exemple, la une de The Indépendent.
    https://www.independent.co.uk/news/world/europe/brigitte-macron-jean-michel-trogneux-twitter-b1979875.html
    Personnellement, j’ai du mal à voir une femme au bras de M.

  4. Cette histoire aux accents si vrais nous permet d’illustrer à quel point nous baignons dans l’ère du faux jusqu’à l’imposture et la folie.
    Deux remarques : la journaliste Natacha Rey apparaît au bon moment, mais elle reste une inconnue, et madame Macron avait l’air de vraiment apprécier la fête dégenrée du 14 juillet d’il y a quelque temps.
    Une dernière : la photo de l’article du jour, de face cette fois, puisque une autre de dos est désormais reprise partout, laisse toujours aussi « songeur » ou son genre, en restant phlegmatique…
    Franchement besoin d’air.

  5. C’est pas la première dame de France c’est la femme du président français, une potiche quoi.

Laisser un commentaire