REBLOG

LES CIGALES À L’ATTAQUE (Marc Fiorentino)

LES CIGALES À L’ATTAQUE

Les cigales se sont “envolées” pendant la pandémie.

Elles ont dépensé, dépensé, et encore dépensé.

Sans limite.

Sans jamais avoir à demander d’aide aux fourmis.

Elles avaient le “passe budgétaire” qui les autorisaient à exploser les limites des déficits et des dettes.

Oubliées les réformes structurelles.

Oubliées les réductions des dépenses publiques.

Elles veulent continuer.

Avec ou sans Covid.

               

LE NOUVEAU TANDEM

 

L’axe Paris-Rome.

La France et l’Italie.

Deux modèles.

Deux modèles de gestion calamiteuse des dépenses publiques.

Deux modèles de reports permanents des réformes structurelles.

 

MACRON ET DRAGHI

 

ont décidé d’envoyer un petit courrier au Financial Times.

Un message adressé en fait à l’Allemagne et aux pays “frugaux”.

La teneur du message ?

Il faut continuer à dépenser même si le Covid disparaît et qu’il n’y aura plus, un jour, de crise sanitaire.

 

ET POUR DÉPENSER

 

plus sans gagner plus, il suffit de changer de vocabulaire.

On ne “dépense” plus, on “investit”.

On investit pour l’avenir.

Pour la transition énergétique.

Pour sauver la planète.

Pour quelque bonne raison que ce soit.

 

AVEC UN TOUR DE PASSE-PASSE

 

Ce qu’on “investit” n’est plus une dépense et ne doit donc plus être compté dans le déficit, et la dette qui finance ce déficit qui n’en est plus un n’est plus une dette.

Magnifique non ?

C’est magique.

Les cancres de la zone euro veulent donc continuer à profiter de l’argent magique avec de la comptabilisation inventive qui leur permet de se justifier.

Imaginez que vous n’avez jamais la moyenne en classe : plutôt que de chercher à vous améliorer, il suffit de demander qu’on baisse la moyenne à 6 ou encore à 4 et le tour est joué.

 

DANS LA MASSE

 

des “investissements d’avenir”, il y aura bien quelques dizaines de milliards pour la planète mais ils seront noyés dans la gabegie de dépenses publiques.

Rappelons qu’AVANT le Covid, la France avait dépassé la barre des 100% du PIB avec sa dette, entrant dans le club très privilégié des pays surendettés et qu’aucune réduction des dépenses publiques n’avait été entérinée.

 

DEPUIS MAINTENANT

 

près de 50 ans, la France laisse son déficit et sa dette exploser.

Mais “on s’en fout”.

Parler encore de déficit et de dette est “has been”, comme parler de rentabilité pour les “start-ups”.

C’est un nouveau monde.

Avec un nouveau “paradigme”.

Un monde où tout est permis.

Un monde où l’argent coule à flots mais pas pour tout le monde.

Un monde où c’est Noël tous les jours.

Joyeux Noël !!

 

A PART CA ? QUOI DE NEUF ?

 

 

SACRÉ ELON

 

Pour lui aussi c’est Noël.

Il a touché un petit chèque de 15 milliards de $ en un mois en vendant des actions Tesla.

Lui aussi est très fort.

Il a demandé à ses twittos s’ils étaient d’accord qu’il vende des actions car il voulait payer des impôts.

Il a annoncé mercredi qu’il avait presque terminé de vendre les actions qu’il voulait vendre (pour payer des impôts).

 

C’EST TOUJOURS NOËL

 

Les prix des maisons ont bondi de 11% dans 150 grandes villes dans le monde pour le seul troisième trimestre de l’année.

Selon une étude du Wall Street Journal.

Avec une mention spéciale pour…Izmir, en Turquie et une hausse de 34.8% alors que le pays sombre dans une crise financière majeure.

Parmi les grands gagnants, les grandes villes de Nouvelle-Zélande, d’Australie et du Canada.

En 9 mois il s’est vendu six fois plus de maisons de plus de 10 millions de $ à Hawaï qu’en 2020, avec un nombre particulièrement élevé de ventes au-dessus de 40 millions de $.

Jeff Bezos a payé 78 millions de $ pour une petite résidence secondaire à Maui.

Mark Zuckerberg qui avait payé 100 millions de $ sa maison à Kauai a racheté la propriété mitoyenne en mars pour 53 millions de $.

Joyeux Noël aux GAFAM.

 

C’EST ENCORE NOËL

 

Les géants américains du private equity n’ont plus besoin de se vendre leurs participations entre eux pour s’enrichir, ils se les vendent de plus en plus à eux-mêmes.

Il suffit de vendre sa participation détenue dans un “ancien” fonds à un “nouveau” fonds qui vient d’être levé et le tour est joué.

Ce type de transactions est en hausse de 55% en 2021.

Magnifique…

Catégories :REBLOG

1 réponse »

Laisser un commentaire