REBLOG

Les « pandémies de 2022 » ont-elles déjà commencé ?

Les « pandémies de 2022 » ont-elles déjà commencé ?

Ne serait-ce pas formidable si nous pouvions avoir une année sans aucune pestilence majeure ? 2019 semble être si loin, et nous ne verrons peut-être jamais une autre année comme celle-ci. Toutes les mesures que les autorités mondiales ont imposées pour tenter de mettre fin à la pandémie de COVID ont échoué, et on nous dit maintenant que nous allons simplement devoir vivre avec le COVID de façon permanente. Et Omicron nous a montré qu’une nouvelle variante peut balayer le monde entier en quelques semaines seulement. Entre-temps, il y a plusieurs nouvelles « épidémies » qui n’ont rien à voir avec le COVID et que je vais surveiller de très près à l’approche de 2022. Par exemple, on nous dit qu’il y a actuellement une « épidémie massive de grippe aviaire » en Israël. Ce qui suit est tiré d’un article du Daily Beast intitulé « Une nouvelle épidémie massive de grippe aviaire pourrait être la pandémie mortelle de 2022 »

Le Conseil national de sécurité d’Israël a pris le contrôle d’une épidémie massive de grippe aviaire en Galilée, qui, selon les scientifiques, pourrait devenir une « catastrophe à grande échelle » pour les humains.

Plus d’un demi-milliard d’oiseaux migrateurs traversent la région chaque année, en direction des hivers africains chauds ou des étés européens doux, ce qui fait de cette région un endroit catastrophique pour une épidémie majeure de grippe aviaire, au cœur même des voyages aviaires mondiaux.

Si vous effectuez une recherche Google sur le terme « H5N1 », vous constaterez que des foyers de grippe aviaire ont littéralement été signalés partout sur la planète ce mois-ci.

Donc ça ne se passe pas qu’en Israël.

Mais la raison pour laquelle ce qui se passe en Israël est si alarmant est que les oiseaux tombent morts en si grand nombre

Sur les 30 000 grues eurasiennes qui ont passé l’hiver dans la réserve naturelle de Hula, 17 % sont mortes, et les scientifiques craignent le pire pour leurs congénères survivantes, dont au moins 10 000 semblent souffrir. L’infection des grues est due à la même souche de grippe aviaire que celle qui a infecté les poulaillers du nord d’Israël et qui a entraîné l’abattage de près d’un million d’oiseaux ces derniers jours.

La bonne nouvelle est que, jusqu’à présent, aucun cas humain de H5N1 n’a été confirmé en Israël.

Bien sûr, cela peut changer à tout moment, et une fois que le H5N1 commence à se propager parmi les humains, il a un taux de mortalité très élevé

Le virus peut être mortel s’il infecte des personnes. L’Organisation mondiale de la santé affirme que plus de la moitié des 863 cas humains confirmés qu’elle a suivis depuis 2003 se sont révélés mortels.

Ici, aux États-Unis, les responsables sont profondément préoccupés par une épidémie généralisée d’une « maladie respiratoire non diagnostiquée » dans le nord de l’Ohio…

Des maladies respiratoires non diagnostiquées sont apparues dans la vallée de Miami, dans la région de Cleveland et dans tout le nord de l’Ohio.

Les experts de la santé disent que les symptômes sont similaires à ceux de la grippe, mais les patients ne sont pas testés positifs pour la grippe ou le COVID-19.

Charles Patterson, commissaire à la santé du Clark County Combined Health District, explique qu’il n’y a aucun moyen de savoir combien de cas confirmés de cette maladie se trouvent dans l’État puisqu’il n’existe pas encore de définition de cas.

Espérons qu’ils découvriront bientôt ce qu’est cette maladie mystérieuse, car elle ne semble pas bonne.

De l’autre côté du globe, une autre maladie mystérieuse a tué près de 100 personnes au Sud-Soudan

La maladie a jusqu’à présent coûté la vie à 97 personnes à Fangak, dans l’État de Jonglei, dans la partie nord du Sud-Soudan. Jeudi, le commissaire du comté de Fangak, Biel Boutros Biel, a déclaré que le décès d’une femme âgée était dû à une maladie non identifiée. Le ministère de la Santé du Soudan du Sud a déclaré que la maladie a principalement touché les personnes âgées et les enfants de moins de 14 ans. Les symptômes de cette maladie mystérieuse comprennent la toux, la diarrhée, la fièvre, les maux de tête, les douleurs articulaires, la perte d’appétit, la faiblesse corporelle et les douleurs thoraciques.

Des fonctionnaires de l’OMS ont été déployés dans la région pour enquêter sur la maladie, mais ils auraient quitté la zone sans révéler leurs conclusions aux responsables locaux.

Dans un premier temps, les autorités sanitaires ont pensé qu’il pouvait s’agir d’une épidémie de choléra, mais les tests ont écarté cette possibilité.

Enfin, et surtout, le variant Omicron provoque une panique généralisée dans le monde entier.

À New York, le nombre de cas confirmés a atteint un nouveau record le 24 décembre

Le nombre de cas positifs au COVID-19 à New York continue de battre des records, l’Etat ayant confirmé que 49 708 cas positifs ont été signalés pour la seule journée du 24 décembre.

Ce chiffre est le plus élevé jamais enregistré en une seule journée dans l’État depuis le début de la pandémie.

Heureusement, certains experts nous disent que même si Omicron se propage très facilement, il pourrait être moins mortel que le variant Delta.

Bien sûr, Omicron et Delta ne sont pas les seuls variants qui circulent.

Au cours des deux derniers mois, on a signalé que certains variants du COVID semblaient causer de très vilaines lésions cutanées. Ce qui suit est tiré d’un rapport d’une source d’information britannique

Le médecin a expliqué : « Je traitais des patients en août 2020 l’année dernière et j’ai eu trois patients qui avaient le COVID-19 et ils ont eu une éruption cutanée.

« C’est purpurique, presque comme une éruption de type urticaire, [cela] peut aussi être une éruption de chaleur piquante ».

Les patients du Dr Nighat n’étaient pas les seuls à souffrir d’une éruption cutanée liée à Covid, puisque l’application pour le COVID ZOE a reçu des milliers d’auto-déclarations de ce symptôme.

Si vous avez développé des lésions cutanées ou une « éruption » après avoir contracté le COVID, j’aimerais avoir de vos nouvelles.

Parce que cela semble être quelque chose qui se produit à grande échelle, mais les médias grand public aux États-Unis n’en parlent pas vraiment.

Je ne sais pas quelles sont les nouvelles les plus importantes parmi celles que j’ai partagées dans cet article, mais je les suivrai toutes à l’aube de 2022.

La pandémie de COVID a clairement démontré à quel point nous sommes vulnérables, et les scientifiques nous assurent que ce n’est qu’une question de temps avant que nous soyons frappés par d’autres pestilences encore.

Je sais que la plupart d’entre vous sont très impatients de voir la vie « revenir à la normale », et je ressens la même chose.

Malheureusement, notre planète entière est actuellement ravagée par la maladie et le mal, et un « retour à la normale » n’est tout simplement pas envisageable.

Traduction de The End of the American Dream par Aube Digitale

Catégories :REBLOG

2 réponses »

  1. LE VARIANT HOUELLEBECQ
    Ce début d’année 2022 va être particulièrement dur, je le pressens déjà.
    Car, infiniment plus nocif que le dernier variant sud-africain qui doit tuer tous les non-vaccinés comme des mouches, va déferler bientôt sur le pays le nouveau variant houellebecquien, Anéantir.
    Qu’on ne me dise pas, surtout, qu’il n’y a pas de rapport entre les deux.
    Car même si cela fait bien quinze ans que je n’ai pas ouvert un seul livre de l’auteur des Particules élémentaires (j’ai laissé tomber Soumission au bout de trente ou quarante pages sans éprouver le besoin de le reprendre un jour ou l’autre), je reste persuadé que c’est à partir de cet auteur devenu central, de ses obsessions morbides et de son imaginaire protozoaire, neurasthénique, mutilé, agonisant et positiviste, que l’on peut comprendre le mieux la façon dont ce peuple s’est avachi de façon aussi spectaculaire, depuis deux ans, à l’occasion de la pandémie.
    Plus largement, à chaque fois qu’on se demande comment le reste du monde nous voit, se rappeler que ce que le monde connaît le mieux de nous, aujourd’hui, c’est l’univers dérisoire et vidé de tout sorti de l’imagination de cet homme-lémure.
    Certes, on va me dire : mais quoi, Sartre ou Gide, vous pensiez que c’était mieux ? Et Sagan, c’était glorieux, Sagan, avec ses chagrins d’amour et ses châteaux en Suède ? On ne peut pas avoir un Proust, un Claudel ou un Giono tous les demi-siècles, il faut s’y faire. Au moins, Houellebecq lui fait débander tout le monde, et ne se paye pas de mots. Il nous aide à nous confiner en nous-mêmes, et à ricaner du monde extérieur. C’est le début de la sagesse, pour une nation vieillissante en perte de souveraineté.
    A cela, je répondrai : rien à voir.
    Gide certes n’était ni Goethe ni Nietzsche ni même Wilde ou Valéry, mais il avait plus d’un tour dans son sac et savait rebondir là où on ne l’attendait pas ; Sartre était bien sûr tout ce que l’on sait mais à côté de lui Heidegger, « le-plus-grand-philosophe-du-XXe-siècle », passait pour un vieux barbon nazi aussi illisible qu’infantile ; Sagan après tout, même si elle a mal fini, a écrit des choses charmantes, sensibles et légères qui peuvent se lire encore sans déplaisir aujourd’hui.
    Aucun de ces auteurs, quelles qu’aient pu être leurs erreurs ou leurs limites, n’ont attenté viscéralement à l’image que la France depuis quatre siècles a dans le monde.
    Houellebecq, lui, n’est pas seulement un auteur médiocre qui est parvenu à tirer le gros lot, quelque chose comme le petit-neveu atrophié de Jean d’Ormesson (ce qui ne mériterait même pas qu’on en parlât).
    Non, il peint sur le motif ce que jamais nous n’aurions dû accepter de devenir, et que partiellement mais réellement nous sommes déjà devenus. Et il en est fier, profondément, le bougre.
    Il sait qu’il n’y a pas d’autre maladie contagieuse entre Dunkerque et Bonifacio que celle qu’il a extraite des ravages de son corps et de sa psyché, et que les variants de ce virus, dans chacun de ses livres, ne cesseront pas de nous contaminer, même à notre insu.
    Dès lors, si jamais vous vous risquez à lire Anéantir, il ne suffira pas, ensuite, d’aller vous laver les mains. Vous aurez été prévenus.

    Via facebook G NERCIAT

  2. Bill Gates (Le Chef d’orchestre de toute cette Pandémie avec son complice A.Fauci, tous les 2 étant des Eugénistes convaincus…) l’a déjà annoncé fièrement, je cite :
    « il y a de très grands risques d’attentats au virus de la VARIOLE dans les aéroports américains… »
    ET Bill Gates de préconiser dès à présent la fabrication en série de millions de (Faux) « Vaxxins » contre La VARIOLE ….
    Ah bon ??? Comment le sait-il cet énergumène, qui a justement organisé la petite séance de simulation et de répétition « Event 201 » le 18 Octobre 2019 tout juste avant que les virus SARS-COV2 déjà prévus et fabriqués en Labo, ne soient lâchés pour contaminer leurs multiples victimes innocentes…???
    Par ailleurs Oooh…. Surprise…. il y a de celà 4 mois, a été découvert « Par hasard » dans le Frigo d’un Laboratoire américain de « La Firme » MERCK, 40 Fioles contenant les souches virales de La dite « VARIOLE » !!!!
    Damned… !!!
    Ceci alors que les souches de La VARIOLE encore existantes, sont normalement TRES STRICTEMENT CONTROLEES, conservées et isolées dans 1 ou 2 Labos P4 dans le Monde….
    Bizarre mon cher Lupus, Vous avez dit « Bizarre » ….

    Mais comme si celà ne suffisait pas, il y aussi le « Très Grave Danger » (d’après L’OMS financée à 80% par Bill Gates…) du virus « MARBURG » très proche cousin de EBOLA,
    virus retenu dans le choix des Mondialistes Dépopulateurs, et à coté duquel le Covid-19 ressemblera à un gouter d’enfant, MARBURG est 30 fois plus contagieux, et est mortel dans 80% des cas par fièvres hémorragiques tout comme EBOLA…
    Là, La Panique sera « Majuscule » si ce virus là est répandu de par le monde ( 65 cas seulement actuellement…) et par les mêmes criminels patentés…
    Alors armez vous de Courage et de Lucidité : Nous sommes en – » 3ème Guerre Mondiale « – , celle des Puissants contre les Peuples, et « La Fête Macabre » ne fait « QUE » commencer ….

Laisser un commentaire