REBLOG

2022 le naufrage (Nouratin)

2022 le naufrage

Pour bien commencer cette nouvelle année covidesque, vous avez la Macronnerie qui nous administre une belle leçon de copinage républicain! Que voilà une chose admirable, le copinage républicain, lorsqu’il se manifeste par des signes sensibles, comme on dit chez les Curés à propos des sacrements, et que tout un chacun peut ainsi en admirer l’aveuglante réalité. Manque de pot, la plupart des grosses buses que l’on qualifie « citoyens » ne voit rien du tout ou n’y comprend que dalle, et c’est bien dommage car cela pourrait les inciter à la réflexion. Je dis bien « pourrait » car je n’ai guère d’espoir en la matière, c’est foutu, on ne tirera jamais de la démocratie autre chose que le gloubi-boulga fienteux dont tout le monde peut, chaque jour que Dieu fait, percevoir la nocivité imbécile au travers des errements de l’État, des Services Publics et de tous les parasites haut-placés qui s’en repaissent à l’envi.
Et donc, en ce début éclatant de l’an 2022 , qu’est-ce qu’on peut voir, en première page des journaux, entre le nombre des bagnoles cramées par nos gentils sous-produits d’allocations familiales et celui -nouveau record- des contaminations au Sras-cov 2, eh oui, bien sûr, la traditionnelle liste des promus dans la Légion d’Honneur. Il est là, le vrai baromètre du copinage républicain, c’est du plus grand intérêt, croyez-moi, afin de soulever un petit coin du voile, vous savez, pour entrevoir un instant les dessous affriolants de Marianne…Oui, enfin, affriolants pas trop, certes, mais instructifs, ça oui! Par exemple, ce coup-ci, parmi les heureux récipiendaires vous trouvez, pêle-mêle, des gens comme Samia Ghali, la pétroleuse des quartiers-nord marseillais, Rebsamen, dit Rebs (Amen!), le maire PS de Dijon ancien ministre de Hollandouille, opportunément rallié à Présipède. Et puis, dans le désordre, Gérard Collomb, pauvre vieux sorti du coup mais qui a conservé tous ses réseaux; l’ambassadeur de France en Afghanistan (basé à Paris, quand même, pour la tranquillité c’est vachement mieux que Kaboul); Tigana, le fouteballeur; Colagreco, le cuistot de Menton qui vous fait bouffer des petites fleurs à cent-mille balles le kilo; Bluzet, le maître d’hôtel de Matignon (ben oui, quoi, ça rend bien service, zut), Xavier Niel, vous savez « il a Free, il a tout compris » fidèle soutien à dorloter aussi souvent que possible, vu qu’un milliardaire à media, dans une campagne ça fait la différence. Et puis, vous y trouvez une tripotée de membres du conseil scientifique de Macrouille, ceux qui nous inventent toutes les petites combines à la mords moi le virus pour nous empêcher de choper la pistouille et surtout de vaquer librement à nos occupations. Bien entendu au premier rang de la fine équipe en question vous admirerez évidemment Sa Majesté le président, l’illustrissime Professeur Défraîchy, promu au rang super-balèze de commandeur, dites-donc! Il faut dire que ça vaut bien la grosse breloque! Vous vous rendez-compte, sans lui, si ça se trouve, aujourd’hui nous aurions au moins cinquante mille cas quotidiens…bon d’accord, nous en comptons cinq fois plus mais ça n’est pas de sa faute, à ce brave Défraîchy, il a bien quelque chose du bon dieu mais n’en demandons pas trop, flûte! Comment ça, il est gâteux? Certes, admettons, mais il fait ce qu’on lui dit, c’est déjà énorme! Et puis, quand on regarde bien, la Légion d’Honneur ça consiste, somme toute, en une sorte de crotte de bique en ferraille suspendue à un joli ruban rouge, non?
Reste tout de même à finir sur le point d’orgue, le sommet, la cerise blette sur le gâteau pourri: ils ont refilé le machin à la mère Lévy née Buzin. Enfin quand je dis « ils » c’est par pure politesse vu que pareille couillonnade ne peut venir que du plus haut. Vous vous souvenez bien de la fameuse Agnès Buzin, ministre de la santé avant l’ineffable Véran, celle qui remarquait finement que le risque d’importation du Covid depuis Wuhan lui paraissait à peu près nul et observait qu’en tout état de cause la probabilité de propagation serait très faible. Une visionnaire, en somme. Sa gestion de la crise du coronavirus, avant qu’elle ne lâche l’affaire pour s’en aller récupérer une chouette veste aux municipales parisiennes, restera dans les mémoires comme un modèle du genre, aboutissant tout de même à sa mise en examen par la Cour de Justice de la République du chef de mise en danger de la vie d’autrui. On ne va pas faire la fine bouche, n’est-ce pas, tout cela méritait bien une petite récompense, pas vrai? C’est en tout cas ce qu’à dû considérer l’ami Présipède, après tout mieux vaut la promouvoir pendant qu’elle bénéficie encore de la présomption d’innocence, après condamnation ça la foutrait mal!

Tout cela n’a pas grande importance, me direz-vous, et vous aurez raison, on peut n’y voir qu’enfantillages de grandes personnes trop gâtées qui se partagent allègrement les petites joyeusetés de ce monde. C’est vrai, d’autant que de mémoire d’homme, au moins, la breloque en question s’est la plupart du temps retrouvée épinglée au revers des pires escrocs, voyous ou magouilleurs de tout poil. Rien de bien nouveau, donc, sauf que je ne sais pas vous mais moi j’ai tout de même l’impression que, là aussi, le règne macronifique en a rajouté une bonne couche d’ignominie abjecte.

Signe des temps, sans doute. Je crois bien que nous avons largement dépassé le point de non-retour. En 2008, sous la présidence de Sarko, je baptisais mon premier blog Onefoutus, comme ça sans réfléchir, cela m’était apparu comme une évidence. Il y aura quatorze ans bientôt, l’affaire apparaissait déjà comme pliée, liquidée sans espoir. Le délai écoulé depuis, avec la succession des infects qui nous conduisent droit vers le précipice insondable de l’écroulement définitif, n’a pu qu’aggraver les choses. Ce matin j’écoutais Onfray sur Europe 1, pour lui l’invasion n’est pas le fait des musulmans, c’est notre décadence qui permet à ces derniers de nous grignoter petit à petit la Patrie. Et c’est la pure vérité! En quelques décennies, pris dans le tourbillon d’imbécillité qui ravage l’Occident, nous avons tout lâché, tout abandonné, nos règles de vie, l’enseignement de nos enfants, notre culture, notre histoire. En un mot notre civilisation! La seule chose que nous ayons conservée, nous autres franchouilles, c’est cette espèce particulière de bêtise qui nous conduit à ouvrir tout grand les bras et le portefeuille! Comment voulez-vous que les corniauds qui nous regardaient avec une certaine crainte admirative, dans le temps, quand nous avions encore des testicules, ne s’engouffrent pas à présent dans la brèche béante pour nous bouffer tout ce qui nous reste, en attendant de nous éliminer complètement d’une façon ou d’une autre? Pourrions-nous encore réagir? Inverser la tendance? Remettre les pendules à l’heure, comme on dit?
Potentiellement oui, sans doute, en portant aux affaires des gens déterminés et prêts à affronter la résistance farouche des forces dites de progrès, media, administration, juges, enfin tout ce qui nous a détruits à petit feu depuis cinquante ans. Des gens qui commenceraient par nous proposer de modifier la Constitution par referendum pour museler enfin le Conseil Constitutionnel, le Conseil d’État et tous ces magistrats ultra-gauchiards, le véritables détenteurs du pouvoir.
Oui mais voilà, il y aurait bien Le Pen, Ciotti, Zemmour, surtout Zemmour parce qu’il regarde, lui, bien au dessus de l’horizon quotidien du prix du beurre et du kilo de gazoile, sauf que ces gens-là ne possèdent pas la moindre chance de parvenir jusqu’aux manettes. D’ailleurs vous avez vu Ciotti, n’est-ce pas? Éliminé en dépit d’un score remarquablement inattendu…mais insuffisant; on lui préfère la nana botoxée bien propre sur elle qui nous tient de jolis discours empreints de fermeté et qui ne fera rien du tout. On essaie bien de nous persuader qu’elle tiendra compte de Ciotti, qu’elle en fera son ministre de l’intérieur…oui, peut être et alors? Qu’est-ce qu’un ministre de l’intérieur en face des Juges? Rien du tout, que dalle, un malheureux paillasse tout juste bon à donner des coups de menton à la Petit Caudillo. Sans modification de la Constitution sur un certain nombre de points essentiels, rien ne sera possible…et soyez-en certains personne ne fera de referendum, ce ne serait pas convenable, n’est-ce pas! Donc à ce jour, au vu des derniers sondages, nous allons tout droit vers un duel Macron-Pécresse le 24 Avril prochain. Eh bien, vous voulez que je vous dise? Macron-Pécresse c’est cul et fesses! La même chose exactement! Même pas la peine de nous déranger, nous n’aurons qu’à les laisser se dépatouiller entre gens de bonne compagnie. De toute façon ce sera bel en bien foutu, et ce coup-ci sans espoir de salut…
Bonne année 2022, le navire commence à piquer du nez vers le fond, ce sera le commencement du naufrage, les musiciens de proue ont déjà le bas du futal mouillé!
Mais, je vous rassure, la terre continuera à tourner et le soleil à briller de temps à autres, je vous la souhaite donc aussi bonne que possible, avec toute mon amitié.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

Catégories :REBLOG

Tagué:

4 réponses »

  1. NOURATIN t’as oublié notre grand romancier OUVR.’L’.BEC que j’y mette ma bit…pur produit de la dégénérescence de nos intellos,contre tout sauf pour arborer lui aussi sa breloque!

  2. Superbe ,Nouratin,toujours en forme
    Vous auriez pu dire « le soleil continuera à briller sous d’autres cieux  »
    Quant au pauvre Cioti , magnifique retournement de veste ce WE.
    Bonne année et longue vie à vous.

    PS Curieux quand même la fréquentation de ce site , Mr rouyer aurait volontiers fait passer CELINE sur l’échafaud

  3. Comme j’ai lu sur ce site :
    En Avril 2022, le choix = « Pacron » ou « Mécresse » ??….

    –> ils ne vont pas s’arrêter en si bon chemin…
    Et dire qu’il y a des moutons qui vont voter pour leurs bourreaux…

Laisser un commentaire