REBLOG

Explosion du nombre de migrants dans les Alpes-Maritimes

Explosion du nombre de migrants dans les Alpes-Maritimes

By artofuss artofuss.blog 4 min View Original

Par Vincent-Xavier Morvan. LE FIGARO. 29 décembre 2021

DÉCRYPTAGE – En l’espace de dix mois, la police aux frontières (PAF) a procédé à plusieurs dizaines de milliers d’interpellations de clandestins sur la Côte d’Azur.

Nice

«Depuis une semaine, on voit beaucoup moins de migrants à Vintimille, une cinquantaine, contre 200 il y a encore un mois. C’est comme ça chaque hiver, les bateaux sont moins nombreux à traverser la Méditerranée.» Ce constat, dressé par Teresa Maffeis, une militante associative qui enchaîne les allers-retours entre Nice et Vintimille pour acheminer vivres et vêtements aux migrants, ne doit pas cacher une réalité: en 2021, selon les chiffres communiqués au Figaro par la police aux frontières (PAF) des Alpes-Maritimes, la pression migratoire est repartie de plus belle.

À LIRE AUSSIÀ Menton, policiers français et italiens font brigade commune contre les immigrants irréguliers

Sur les dix premiers mois de l’année, la PAF comptabilise près de 26.000 «étrangers non admis à la frontière», catégorie qui désigne les personnes interpellées principalement à Menton. Celles-ci font l’objet d’une procédure de non-admission se traduisant par un refoulement direct vers l’Italie, de l’autre côté de la frontière, à Vintimille. Sur la même période de 2019 et de 2020, ce chiffre était tombé à, respectivement, 16.000 et 17.000 interpellations, notamment en raison de la crise sanitaire.

Pour compléter le tableau, il faut ajouter les interpellations d’étrangers en situation irrégulière sur le territoire, ceux qui ont déjà réussi le passage, soit près de 4000 personnes cette année. Au total, entre début janvier et fin octobre, 30.000 personnes ont été interpellées sur la Côte d’Azur pour immigration clandestine par la PAF.

Passer la frontière

2021 reste loin du record de 2017 (37.000 non-admissions en dix mois), mais traduit la reprise des mouvements migratoires qui fluctuent au gré de la situation géopolitique. Le top 5 des nationalités de ces refoulés est composé, cette année, des Tunisiens, suivis des Afghans, des Soudanais, des Ivoiriens et des Algériens. En 2017, les nationalités vedettes étaient déjà les Soudanais et les Ivoiriens, mais figuraient aussi les Guinéens et les Érythréens, selon les chiffres de la PAF.

Arrivés à Vintimille, ils n’ont qu’une idée en tête: passer la frontière pour rejoindre la France ou poursuivre vers un autre pays européen. La militante Teresa Maffeis voit rarement deux fois les mêmes personnes quand elle se rend sur place. «C’est la preuve qu’ils passent la frontière», en déduit-elle. À Vintimille, depuis la fermeture du centre d’hébergement d’urgence, les migrants, en dehors des femmes avec enfants hébergées par l’évêché local, dorment sous les ponts de la Roya.

Catégories :REBLOG

Laisser un commentaire