REBLOG

LE RUBICON A MACRON ET LES IDES D’AVRIL (Gabriel Nerciat)

LE RUBICON A MACRON ET LES IDES D’AVRIL

Désormais, comme disaient nos ennemis, « nous sommes tous des non-vaccinés français ».

Emmanuel Macron, l’homme qui n’a pas de nom, cultive apparemment cette forme de cynisme très particulière qui confine à un certain type de folie éruptive.

Ce qu’il a dit ce soir au Parisien, aucun chef d’Etat en France (Pétain et Vichy, n’en déplaise à Chirac et ses larbins, n’étaient pas la France) ne s’était jamais cru aussi puissant ou assez indécent pour le dire publiquement, devant l’ensemble de la nation.

Personnellement, comme on s’en doute, je suis heureux qu’il l’ait fait ; comme j’avais été heureux de l’entendre lancer, après Benalla : « Qu’ils viennent me chercher ! », et l’on sait que les Français ensuite sont bien venus.

Elargir ou transformer l’expression politique d’une haine de classe minoritaire en haine à vocation majoritaire des non-vaccinés et des antivax est une idée qu’il croit sans doute géniale, mais qui a toutes les chances de lui être fatale.

Car s’il y a bien une chose que n’importe quel homme politique, même pas très malin ni machiavélien, sait parfaitement et en général dès les débuts de sa carrière, c’est que ceux qui éprouvent la haine de classe propre aux bourgeois libéraux et progressistes détestent par-dessus tout que leur représentant officiel l’assume ouvertement en leur nom.

Car alors, la comédie de l’unité républicaine, garante de la tranquillité sociale des élites, ne tient plus.

Même Louis-Philippe ne proférait pas publiquement son mépris pour la canaille ou sa haine de l’aristocratie légitimiste. Dès qu’il a été contraint de faire tirer sur la foule, en 1848, il s’est retiré.

Maintenant, de part et d’autre, le Rubicon est franchi. Nous sommes tous des non-vaccinés de France. 

GABRIEL NERCIAT via Facebook

Il n’est pas humain.

Les remarques de M. Macron sont intervenues alors que le Parlement français débattait d’une nouvelle législation qui, si elle est adoptée, signifiera que seules les personnes complètement vaccinées – et non plus celles dont le test du covid est négatif – pourront bénéficier du pass sanitaire du pays à partir du mois prochain.

Ce pass, introduit cet été, est nécessaire en France pour accéder aux lieux publics couverts tels que les cafés, les restaurants, les cinémas, les musées, les salles de concert et les centres sportifs, ainsi que pour monter à bord des trains et des avions longue distance.

« Dans une démocratie, les pires ennemis sont le mensonge et la bêtise », a déclaré Macron. « Nous faisons pression sur les non-vaccinés en limitant, autant que possible, leur accès aux activités de la vie sociale. »

C’est la plus grande raison pour laquelle une démocratie ne peut tout simplement pas tolérer une discussion ouverte ou un discours libre.

Les mensonges et la stupidité sont trop puissants. Les faits ne peuvent tout simplement pas leur résister.

La France a vacciné près de 90 % de sa population éligible, a déclaré Macron, et c’est « seulement une très petite minorité qui résiste ». Comment réduire cette minorité ? Nous la réduisons – désolé pour l’expression – en les emmerdant encore plus. »

Le président, qui a déclaré vouloir se présenter pour un second mandat aux élections présidentielles d’avril mais ne rendra pas sa décision publique tant que « la situation sanitaire ne le permettra pas », a ajouté qu’il n’allait « pas emprisonner [les non-vaccinés], ni les vacciner de force. »

Donc, a-t-il dit, « nous devons leur dire : à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restaurant. Vous ne pourrez plus aller prendre un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre. Vous ne pourrez plus aller au cinéma ».

Macron a ajouté : « Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen« .

C’est fait.

Fin du game.

La citoyenneté est révoquée.

On ne peut pas laisser les gens avoir des pensées différentes et prendre des décisions personnelles différentes.

Ce n’est pas comme ça que fonctionne une démocratie.

Catégories :REBLOG

3 réponses »

  1. Le petit Duce continue sur sa lancée ,seule la fin sera triste,malheur au pays dont le prince est un enfant

Laisser un commentaire