REBLOG

Ames sensibles s’abstenir : La guerre parfois ça fait des morts…(Par Maël Pellan)

La guerre parfois ça fait des morts…

 

On demeure la gueule ouverte devant tant de niaiserie. Sur les réseaux sociaux, des bisous-bisous s’émeuvent de l’attitude des soldats pris dans la guerre en Ukraine. Selon ces cœurs sensibles, des combattants ukrainiens pissent sur la gueule de soldats russes morts au combat. Ou appellent leurs mères sur leur téléphone portable pour leur dire de ne plus attendre bébé de retour du front. Etc… Et idem du côté russe. Mais ce qui affole ces chéris-chéris c’est que les Ukrainiens, notamment ceux des régiments nationalistes (Azov, Donbass, etc…) se livrent à ces exactions. Les Russes oui, les Ukrainiens non, car les Ukrainiens sont les gentils dans l’histoire. Et là, le mythe est brisé. Oooooooh.

Car ces habitués de la pleurniche voudraient que les Ukrainiens se comportent comme eux : c’est à dire d’éternelles victimes. Couinant qu’on les viole et qu’on « atteinte à leurs droits » LGBTQulés, bien entendu. Et qu’ils vont gagner la guerre par la pitié. Par l’indignation des réseaux sociaux. #MeeToo ! Bah non en fait, les Ukrainiens sont des soldats, se battent comme des putains de barbares et n’en ont rien à branler de savoir si leur façon de massacrer l’autre est morale, ONU friendly et bien approuvée par la société de terreur féministe de Caroline de Haas. L’Ukraine comme les Russes mènent une guerre de destruction et de terreur. Où il y a des morts des deux côtés. Une bonne vieille guerre sale à l’ancienne, pas celle des avions bombardant Belgrade à 15kms d’altitude. Parce que la guerre, parfois, ça fait des morts. Et parfois ce sont mêmes les gentils qui les causent !

Les bisous-bisous sont tellement cons que, en retour, des lascars se font un malin plaisir de leur sortir tout l’historique des horreurs des guerres passées genre les cadavres de soldats russes congelés que les Boches utilisaient comme panneaux indicateurs durant l’opération Barbarossa, etc… Ah bah là ! Malaise ! Et que ça couine, et que c’est horrible et qu’ils sont choqués. Et que ça te signale tout ça à Twitter. Parce qu’ils ont fait du mal à leurs yeux-yeux et à leurs 36 handicaps mentaux ou comportementaux (c’est la mode aujourd’hui d’être « psycho-différents », parce que de nos jours il faut avoir des « failles » et des « traumas » !) Et que lire des choses pareilles, « ça réveille des choses » chez ces petits délicats qui n’ont même pas fait leur service. Résultat : « ils ne sont plus pour personne » dans la guerre. Comme si c’était un match de foot Metz-Grenoble. L’Ukraine combattante va en pleurer de désolation et s’effondrer de ne plus avoir le soutien twitter de Pédalos35 et de TransChloé75 !

Bande de pédés ! L’Occident est tellement pédalisé, pédéifié, bitisé, sucisé, enculatoire de partout qu’il croit que l’ensemble du monde porte ses tares. L’Ukraine aujourd’hui, demain la Seine Saint-Denis ! Comment voulez-vous préparer la future guerre civile avec ça ? Le truc c’est que ce n’est pas simplement la dégénérescence pédalière/turbine à chocolat qui porte cette fragilité, mais une grosse partie de la société. Société femellisée où Big Mama a remplacé Big Brother. On vous explique ce qu’il faut manger ou non. Faire ou non. Se foutre un masque ou non. Se torcher le cul de bas en haut ou non. Je ne sais pas si les Ukrainiens et les Russes actuellement au front ont leur maman qui leur fait le bon miam-miam en rentrant à la caserne le soir, mais s’ils pouvaient faire une vidéo où ils mangent le cadavre de leur ennemi, cela me remplirait de joie !

Il faut reconnaître à ces Slaves un certain talent pour l’horreur et la barbarie. Quand le corps expéditionnaire italien est revenu du front russe en 43, le régime fasciste a été contraint de cacher ses soldats à la population tant leur état était pitoyable. On était loin de la guerre fraîche et joyeuse. « Régénératrice » comme le martelait la propagande fasciste. Avec les Slaves, on n’est jamais déçu !

Aujourd’hui la guerre fraîche et joyeuse dans l’imaginaire occidental dégénéré est une guerre où les gentilles victimes porteraient quelques stigmates des caprices actuellement en vogue : viol, insultes à l’encontre des pédés, « actes sexistes ». Au lieu de répondre par les mêmes armes, ces victimes en feraient des vidéos et les posteraient sur les réseaux sociaux. A partir de 100 000 likes, Poutine retire ses troupes et fait son mea-culpa en pleurs à la télé !

Mais oui, mais oui. Ah on est pas arrivé à la cité de 4000 quand il faudrait reconquérir la Seine Saint-Denis !

Que le régiment Azov aille encore plus loin dans la cruauté et la barbarie, nom de Dieu ! Que ça piaille dans le poulailler !

Par Maël Pellan L’Incorrect

« Nous voilà donc atteints d’un Bien incurable. Ce millénaire finit dans le miel »

Nous voilà donc atteints d’un Bien incurable. Ce millénaire finit dans le miel.

Philippe Muray – L’Empire du Bien (1991)

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

Tagué:

2 réponses »

  1. « Permettez-moi d’expliquer en clair: la Légion étrangère, bien que spécifique dans son mode de formation, fait toujours partie des forces armées légitimes de la France, de sorte qu’elle peut être reconnue comme un participant aux hostilités du côté de l’Ukraine. Pas étonnant que le même jour, le chef du renseignement militaire français ait été démis de ses fonctions. »pris sur le net c’est en clair des soldats Français au combat a coté des nazis Ukrainiens !! j’en verrai bien un présenté par Poutine himself à la tribune de l’Onu comme la fiole d’armes de destruction massive !!!! cette époque est formidable stricto sensu ,qu’est-ce que l’on s’esbaudit!!! nous venons de facto d’attaquer les popovs,ça va être dur Macraroni !!!

Laisser un commentaire