REBLOG

Effet Dyson du Mondialisme : L’élite parisienne « aspirationnelle » finira, faute d’inspiration, aspirée comme le reste !

Effet Dyson du Mondialisme : L’élite parisienne « aspirationnelle » finira, faute d’inspiration, aspirée comme le reste !

« De fait, la sociologie parisienne se caractérise avant tout par la prédominance de ce que Jérôme Sainte-Marie nomme « l’élite aspirationnelle », principal substrat de l’électorat macronien. L’élite aspirationnelle, c’est celle qui achète des produits médiocres dans des supérettes hors-de-prix, celle qui claque les deux tiers de son salaire en loyer, celle qui s’aère les bronches en slalomant à bicyclette au milieu des pots d’échappement, celle qui cohabite avec les rats dans sa cage d’escalier, mais aussi et surtout celle qui se persuade chaque jour de faire partie du camp des vainqueurs parce qu’elle palpe 4000 balles par mois pour exercer un « bullshit job » dans la « French tech ». Le quinquennat écoulé n’aura aucunement profité à l’élite aspirationnelle, mais qu’importe le réel tant que le discours perdure : les odes vibrantes à la « start-up nation » résonnent encore dans les crânes ; la rhétorique managériale des Marcheurs apaise les cervelles biberonnées aux « masterclass » de « business schools ». La « prime aux sortants » de 2020 a certes permis la reconduction de madame Hidalgo à la tête de l’Hôtel de Ville, mais une large partie de son électorat parisien est irrésistiblement attirée par la « république des winners » incarnée par le maître de l’Élysée.

Lorsque l’élite aspirationnelle se rendra compte qu’elle aussi peut être délocalisée, reléguée, prolétarisée – comme l’a été avant elle la classe moyenne –, le réveil s’avérera probablement douloureux. En attendant, les autoproclamés « happy few » continueront de se nourrir chez Naturalia, de parler franglais et de voter Macron. »

Étienne Auderville L’incorrect

« Le véritable progrès démocratique n’est pas d’abaisser l’élite au niveau de la foule, mais d’élever la foule vers l’élite »

Le véritable progrès démocratique n’est pas d’abaisser l’élite au niveau de la foule, mais d’élever la foule vers l’élite

Gustave Le Bon – Hier et demain – Pensées brèves (1918)

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

Tagué:

1 réponse »

Laisser un commentaire