REBLOG

ALL INCLUSIVE ! (Christian Rol)

ALL INCLUSIVE !

Je n’ai qu’un seul défaut, celui d’avoir toujours raison. Ainsi avais-je prédis, dès le début du premier mandat de Tata, que celui-ci serait une catastrophe et une révolution copernicienne. De même, il y a six mois, je claironnais ici même qu’il serait réélu en laissant loin derrière lui le citoyen Zemmour et ses imprécations anti mahométans. Quant au sort de MLP, malgré ma discrétion, je ne l’envisageais pas autrement qu’aujourd’hui.
Je dois admettre en revanche, n’avoir pas anticipé les scores du camarade Mélenchon qui a définitivement opté pour la trahison à visage découvert qui complète admirablement le projet déjà bien entamé de Tata en terme d’invasion allogène.
Les électeurs de Tata, eux, ainsi que je l’expliquais, ne sont pas un bloc homogène de petits et grands bourgeois boomers (gauche et droite) qui cumulent les miles sur Air France. En fait, tous ceux qui ont intérêt à voir perdurer l’ordre établi (banlieues, feignasses, petits cadres etc., parasites professionnels, imbéciles et cyniques) ont voté en masse pour leur meilleur protecteur aussi habile qu’un vendeur de voitures d’occase.
Le génie de Tata c’est de flatter, grâce à sa rhétorique absconse, un large public qui, soit mondialisé, soit étroitement urbain et provincial, ne comprend pas un traître mot à ce qu’il raconte mais lui donne l’illusion d’être un peu moins con. Tandis que Marine Le Pen invoque (timidement) la France éternelle et convoque la fibre patriotique, lui use d’une vulgarisation sémantique techno et brumeuse, ponctuée ici et là de références grandiloquentes aux « valeurs ». Ajoutez à cela une intelligence supérieure, une agilité d’esprit exceptionnelle et l’appui de tous les groupes d’influence qui ont autorisé son règne et vous avez la recette gagnante.
La suite sera très logiquement le prolongement de la première partie de ce poker menteur. Les pleins pouvoirs dont il devrait logiquement disposer l’affranchiront un peu plus encore des contre-pouvoirs nécessaires à leur fameuse « démocratie ». Il sera, à terme, l’incarnation du chaos qui accompagne cette chère (très chère !) mondialisation à marche forcée dont la guerre en Ukraine prouve assez bien l’absence de scrupules de ses zélateurs…

Christian ROL

« La continuité dégoûte en tout »

L’éloquence continue ennuie.

*

Les princes et rois jouent quelquefois. Ils ne sont pas toujours sur leurs trônes. Ils s’y ennuieront. La grandeur a besoin d’être quittée pour être sentie. La continuité dégoûte en tout. Le froid est agréable pour se chauffer.

*

La nature agit par progrès. Itus et reditus, elle passe et revient, puis va plus loin, puis deux fois moins, puis plus que jamais, etc.

Le flux de la mer se fait ainsi. Le soleil semble marcher ainsi.

Blaise Pascal – Pensées (1669)

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

Tagué:

1 réponse »

Laisser un commentaire