REBLOG

Bretton Woods III : L’argent intérieur et l’argent extérieur (Tom Luongo)

L’argent intérieur et l’argent extérieur


Par Tom Luongo – Le 13 mars 2022 – Source Gold Goats’N Guns

La note de l’analyste du Credit Suisse Zoltan Poszar sur la naissance d’un nouvel accord de Bretton Woods a suscité des réactions massives.

Tous les investisseurs du monde devraient la lire. Zerohedge a publié (derrière leur paywall) une longue analyse de la note de Poszar ainsi que quelques réactions de Wall Street.

Les personnes les plus effrayées par cette note sont les keynésiens qui se prosternent devant l’autel de ce que Poszar appelle l’argent interne – l’argent qui n’existe qu’à l’intérieur du système financier, les obligations, le crédit, les dollars, les euros, etc.

Les Autrichiens, comme moi, ont toujours compris qu’en fin de compte, l’argent interne échoue parce qu’il n’est rien de plus qu’un système de Ponzi construit sur l’argent externe – l’argent qui existe en dehors du système financier, comme les matières premières et le bitcoin.

Poszar présente ses premiers arguments, puis passe en revue les mécanismes de ce qui se passe actuellement dans la plomberie financière de l’économie mondiale pour prouver que les tensions sont réelles et qu’elles se développent rapidement pour aboutir à une implosion de l’argent interne et à une explosion de l’argent externe.

Encore une fois, toute personne ayant une connaissance approximative de la théorie autrichienne des cycles économiques, de la théorie de la monnaie et du crédit de Mises a toujours su que ce jour viendrait.

La norme actuelle de « l’argent intérieur » , connue familièrement sous le nom de norme de la réserve de dollars, est en fait ce que j’aime appeler « le cauchemar de Milton Friedman » . Ce n’est rien d’autre qu’un système de titres basés sur la dette, dévalués et gonflés de manière compétitive et qui se promènent en buvant les milkshakes des autres jusqu’à ce que tous les verres soient vides.

Pour votre information, il y a beaucoup de verres vides dans le monde en ce moment et d’autres sont créés chaque jour car le système financier est devenu prédateur après l’effondrement de Lehman Bros. en 2008.

C’est à ce moment-là que les banques centrales et les gouvernements se sont retournés contre les gens, aspirant de plus en plus d’argent extérieur en gonflant l’argent intérieur de manière flagrante afin de contrôler de plus en plus la richesse réelle du monde.

Il n’y a qu’un seul problème avec cela, cependant. Au bout d’un moment, il n’y a plus de biens à extorquer. Plus vous prenez, moins les gens sont limités par des petites choses comme les lois.

Finalement, deux choses se produisent. La première est ce que nous avons vu de la part de la Russie et de la Chine au cours des douze dernières années : une accumulation constante d’or et d’autres actifs durs, l’argent extérieur, y compris la construction d’une véritable infrastructure de fabrication ainsi que l’infrastructure financière pour l’abriter.

La seconde est juste à l’horizon – le moment où toutes les revendications légales de contrôle de l’argent extérieur ne signifient plus rien lorsque l’application de ces revendications légales s’avère être un bluff : il n’y a pas assez de contrôleurs capables d’empêcher les pilleurs de le prendre.

Ecoutez, je suis un vrai partisan de la propriété privée, mais j’ai fait la paix il y a longtemps avec ce que ces revendications de propriété privée signifient réellement concrètement pour moi personnellement et sur la limite de mon engagement pour les défendre.

Je peux revendiquer la propriété de centaines d’hectares de terre. Je peux même avoir un acte de propriété qui prouve que je l’ai acheté à quelqu’un d’autre qui avait un document légal de propriété. C’est la propriété légale. Mais la vraie propriété, c’est d’être capable de défendre cette revendication en y consacrant constamment son temps et son énergie.

Je vis à la campagne, les amis. Je peux vous dire que l’emplacement des routes et celui des coins de la propriété légale ne coïncident pas. Et la réalité est que lorsque vous vivez comme cela, les petites choses ne valent tout simplement pas la peine que vous y consacriez du temps.

Mais, si vous êtes pointilleux sur ce genre de choses, cela signifie, par exemple, qu’il faut mettre au pas les squatters, faire pression pour faire reconnaître les frontières si les gens coupent le coin en conduisant le long de la voie publique, etc. Mais c’est votre argent que vous devez dépenser, votre temps. Vous devez installer la clôture, le poteau ou le panneau. Vous devez « surveiller » cette revendication.

Et si vous ne le faites pas, avez-vous vraiment encore ce « droit » sur cette propriété ? Légalement oui, mais de facto ? Soyez honnête avec vous-même.

Les théoriciens libertariens ont jonglé avec cette question pendant des années et elle se résume naturellement, comme le dirait Hoppe, à « la production privée de défense. » Êtes-vous prêt à continuer à faire valoir cette revendication sur des biens avec lesquels vous ne « mélangez pas activement votre travail » ?

Si non, alors laissez tomber et laissez quelqu’un d’autre en faire un meilleur usage.

Je sais que cela ouvre une énorme boîte de vers philosophiques. C’est exactement ce que j’essaie de dire. Lorsque la civilisation s’effondre, les revendications légales finissent par perdre leur valeur. La civilisation s’effondre par la subversion systémique des règles convenues au profit de certains et au détriment des autres.

Et quelle plus grande subversion de la règle « tu ne voleras pas » pourrait-il y avoir qu’un système de Ponzi basé sur la dette, où l’argent interne est utilisé pour aspirer les revendications légales sur la plupart des ressources précieuses du monde tout en supprimant activement la valeur de l’argent externe concurrent permettant de défendre les revendications des gens ?

C’est ce que Poszar sous-entend lorsqu’il dit que nous nous éloignons de l’argent interne pour aller vers l’argent externe. L’argent interne est créé par des règles et des lois, et non par des marchés. L’argent extérieur est créé par le travail, le temps et l’ingéniosité humaine. Il s’agit d’un capital humain symbolique.

C’est la véritable implication de la note de Poszar selon laquelle nous approchons d’un nouveau Bretton-Woods où l’argent extérieur remplacera l’argent intérieur comme actif de réserve du système financier.

L’Occident a stupidement choisi de se battre contre le seul pays, la Russie, qui possède les matières premières nécessaires pour diriger le monde et provoquer ce retour à un système basé sur l’argent extérieur.

xxx

Poszar affirme à juste titre que le système de l’argent intérieur ne fonctionne que si les matières premières s’échangent dans des fourchettes étroites, c’est-à-dire avec un arbitrage géographique quasi nul. C’est une autre façon de dire que cet argent de merde ne vaut la peine d’être utilisé que si tout le monde a confiance dans le système, car les prix des matières premières ne sont pas soumis à un véritable stress systémique.

Cela fonctionne parce que tout le monde croit encore (à tort) que les règles de la civilisation sont pour la plupart équitables et qu’il est possible de défendre ses biens à travers ses institutions.

Les marchés individuels de matières premières peuvent être soumis aux vicissitudes de la vie – cycles d’expansion/récession, météo, etc. Mais lorsque l’ensemble du complexe des matières premières est sous pression comme c’est le cas actuellement, c’est un vote de défiance contre le système de l’argent intérieur.

C’est ce que nous avons vu se briser la semaine dernière avec la fermeture par le London Metals Exchange des opérations à terme sur le nickel.

Maintenant, réfléchissons à ce que nous savons de cette situation qui a été mise en lumière depuis qu’elle s’est produite et que Poszar a écrit sa petite note. Nous avons découvert que le LME a été fermé parce qu’un magnat chinois a été pris en flagrant délit de vente à découvert et que sa contrepartie était l’une des banques les plus importantes au monde sur le plan systémique, JP Morgan Chase.

De plus, le LME n’a pas rouvert parce qu’il ne voulait pas couvrir sa position courte, mais doubler sa mise. Et maintenant le LME essaie d’annuler toutes les transactions qui ont eu lieu mercredi.

Les règles pour toi et pas pour moi. Oh regardez, quelqu’un a pensé que tout cet argent intérieur valait quelque chose et a réclamé de l’argent extérieur dans le monde réel. Comme c’est pittoresque.

Je suis sûr que cette situation va finir par s’arranger. Mais, soyons clairs, le LME n’est plus qu’une bourse. Tout comme Trudeau a détruit le concept d’épargne privée au Canada il y a quelques semaines parce que certains camionneurs ont révélé son vrai visage, le LME a sapé la confiance que tout le monde lui accordait pour coordonner l’offre et la demande de matières premières importantes en tenant compte du prix et du temps.

Comme les départements d’État et du Trésor américains qui se moquent du concept de réserves de change et de la valeur de l’épargne détenue dans autre chose que leurs déplorables petites mains, non ?

Maintenant, connectons d’autres points, d’accord ?

Car voici la chose que tout le monde a oublié depuis 10 ans….. Qui possède le LME ?

Ce n’est pas Londres. Ce n’est pas New York. C’est la Chine. Et ils l’ont acheté il y a 10 ans.

Pour ceux qui se demandaient quand la Chine allait faire son geste de soutien à la Russie dans cette guerre financière, je pense que cela s’est produit le 8 mars quand ils ont fermé le LME. Qu’est-ce que je veux dire par là ?

Réglons la machine à remonter le temps jusqu’à l’année dernière, d’accord ? Nous nous souvenons tous d’Archegos Capital ? Le ridicule portefeuille à sens unique de Bill Hwang, composé de CFD 1 pour des actions de type Momentum 2, qui a entraîné presque tous les Prime Brokers occidentaux 3 dans un tourbillon si puissant qu’il a ébranlé tout le système financier ?

J’ai noté que juste avant l’explosion d’Archegos, l’Ukraine avait « déclaré la guerre à la Russie en faisant de la reprise de la Crimée une politique de sécurité ukrainienne » et que des membres éminents du département d’État américain avaient qualifié Taïwan de « pays » .

Alors j’ai posé cette question :

Si vous étiez les Chinois et que vous étiez maintenant dans une guerre hybride avec les USA, comment enverriez-vous un message à travers le Pacifique ?

J’en ai conclu qu’il fallait faire exploser une bombe atomique financière expérimentale comme Archegos.

Nous voici donc un an plus tard avec une véritable guerre chaude en Ukraine. L’Occident reproche à la Russie d’avoir abrogé des accords juridiques et la Charte des Nations unies. Les Russes ont vu les États-Unis et l’OTAN se retirer unilatéralement de ces traités sous les trois derniers présidents, sachant très bien que les « revendications légales » ne valent rien si elles ne peuvent être appliquées.

La guerre en Ukraine est une manifestation du second effet que j’ai constaté, à savoir le vol de la richesse réelle par l’argent intérieur.

L’Ukraine est progressivement, inexorablement, engloutie par les opérations spéciales de la Russie sur place, établissant de nouveaux faits sur le terrain qui tournent en dérision tous les accords juridiques antérieurs sur la propriété. La Russie vient de relever les bornes et de dire : « Elles sont là, maintenant. »

Et la question que tout le monde se pose est : « Que vont faire les Chinois de tout ça ? »

Eh bien, je pense qu’ils viennent de le faire.

Pourquoi le LME a-t-il permis à ce type d’accumuler cette position insensée dans les contrats à terme4 sur le nickel alors qu’il n’est manifestement pas intéressé par la livraison du métal (l’objectif premier des contrats à terme sur les matières premières). C’est juste un spéculateur. Donc, les limites de position n’ont plus d’importance tout d’un coup ? Mais, si je suis la Chine, je permets que cela devienne incontrôlable, sachant qu’il suffit de l’application d’une petite quantité d’argent intérieur nouvellement créé pour faire exploser tout le marché du nickel.

Et avec ça, la validité du LME en tant que marché à terme.

J’ai du mal à ne pas considérer que la Chine vient de baiser complètement l’Occident en détruisant la validité du LME.

Il pourrait simplement s’agir, comme dans le cas d’Archegos, d’un premier cycle de chantage au système financier. Aujourd’hui le nickel, demain…. l’or ?

Quoi qu’il en soit, cela vient de briser la confiance accordée au LME comme chambre de compensation pour les négociants en matières premières.

Cela signifie que nous avons vu le summum du contrôle sur les marchés de l’or et de l’argent par le LME/CRIMEX, car les capitaux vont maintenant se déplacer de Londres à Shanghai. Rappelez-vous, Shanghai a un marché à terme bien établi pour quoi ? L’or et le pétrole. Et que représente ce contrat pétrolier ? Du pétrole moyennement acide, dont le plus abondant est le pétrole russe de qualité Oural.

Et maintenant, les marchés financiers mondiaux, qui dépendent de la fiction de l’or papier5 ( « or intérieur » ) en tant que véritable actif de réserve du système gonflé à l’extrême, >200 onces de papier pour chaque once de réserve physique, sont vulnérables au pire type de choc déflationniste que nous ayons jamais vu.

Poszar nous a donné les indices avec sa note. Le pétrodollar est le M0 du commerce mondial. L’or papier est le M0 des marchés financiers et le système actuel d’évaluation des actifs est basé sur lui. Il y a de la déflation avec l’argent intérieur, il y a de l’inflation avec l’argent extérieur.

Wall St. a compris que le pétrodollar était mort il y a longtemps et qu’il s’agissait pour eux de prendre de l’avance sur le jeu et d’investir dans l’autre argent extérieur à considérer, le bitcoin. Bien sûr, ils veulent recréer l’ancien commerce de l’or en papier avec le bitcoin pour continuer leurs jeux avec l’argent intérieur. Mais je ne pense pas que cela suffira à les sauver.

Le FOMC est confronté à un choix existentiel cette semaine. Jusqu’à quel point devons-nous augmenter les taux aux États-Unis en sachant le choc déflationniste que cela causera sur les prix des actifs, d’autant plus que la BCE vient de signaler qu’elle prend le train du resserrement ?

Parce que si la Fed se montre agressivement belliciste mercredi, c’est votre signal que le nouveau chantage aux dépenses du Congrès ne sera plus financé par de l’argent intérieur bon marché. Le coût sera plus élevé que ce que les États-Unis peuvent se permettre pour rester solvables. S’ils ne le sont pas, alors ils ont cédé et il est temps d’accélérer vos plans personnels de dédollarisation pour défendre ce qui vous reste de biens.

La Russie et la Chine devraient contrôler le commerce de l’or et du pétrole maintenant. Ils seront les faiseurs de prix. Nous serons ceux qui accepteront les prix. Ils sont sur le point de changer le dénominateur sur les marchés mondiaux des changes, passant du dollar (argent intérieur) à l’or et au pétrole (argent extérieur).

Ce que nous devons réaliser maintenant, c’est que la véritable découverte des prix de l’or et du pétrole va se déplacer rapidement de Londres et Chicago vers Shanghai et Moscou. Attendez-vous à ce que la Russie et la Chine annoncent l’approfondissement de la relation entre le MOEX et Shanghai pour coordonner le commerce à terme des métaux et de l’énergie afin d’améliorer la liquidité sur les deux bourses.

C’est le bon choix, honnêtement.

Le fait que Biden fasse cavalier seul contre la Russie en interdisant les importations de pétrole russe est une manœuvre visant à détruire les marchés énergétiques américains et notre économie. C’est une pure politique de la terre brûlée.

Maintenant, Biden et consorts cherchent des moyens de geler l’or de la Russie pour qu’elle ne puisse pas le dépenser. Ce que ces crétins congénitaux ne réalisent pas, c’est que la Russie ne va pas DEPENSER SON OR, elle va en ACCUMULER ENCORE PLUS.

Gelez tout ce que vous voulez les gars, vous ne serez plus au pouvoir dans huit mois. Pour l’instant, Wall St. et la Fed doivent intervenir et exiger un changement au sommet du gouvernement américain pour évincer ces vandales fous du Davos, sinon les États-Unis seront grillés, tout comme le trou fumant qu’est déjà l’Europe.

Tom Luongo

Traduit par Zineb, relu par, pour le Saker Francophone

  1. Les Contracts for difference sont des instruments financiers spéculatifs pariant sur des variations à la hausse ou à la baisse d’un «actif sous-jacent» (un indice, une action, etc.) que vous ne détenez pas. La transaction entre l’acheteur et le vendeur se fait sur la différence entre la valeur actuelle du sous-jacent et sa valeur au moment de la vente : vous pouvez donc gagner mais aussi perdre beaucoup d’argent.Source ↩
  2. L’effet Momentum est la tendance qu’ont les actions à persister dans leur performance. La stratégie de Momentum qui exploite cette anomalie consiste à acheter les actions qui ont surperformé sur une période récente et à vendre celles qui ont sous-performé. Source ↩
  3. Banque d’affaires ou autre intermédiaire qui intervient auprès des hedge funds, les fonds de couverture ou alternatifs, spécialisés en répartition et réduction des risques financiers. Source ↩
  4. Engagement d’acheter ou de vendre un actif à un prix fixé au moment de la transaction, mais pour une livraison ou un règlement à une date ultérieure ↩
  5. Ou or non alloué, produit financier donnant droit, selon les aléas du cours de la Bourse, à un retrait d’or physique ↩

« […] les gouvernements libéraux ont désormais beaucoup plus de comptes à rendre à leurs créanciers internationaux qu’à leurs propres électeurs […]. » — Jean-Claude Michéa, Le Loup dans la bergerie (2018)

Image

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

Tagué:

1 réponse »

Répondre à roc Annuler la réponse.