REBLOG

De Président français à Super Manu, que reste-t-il de la France ? (Karine Bechet-Golovko)

De Président français à Super Manu, que reste-t-il de la France ?

By Karine Bechet-Golovko 

russiepolitics.blogspot.com

3 min

View Original

Nous apprenons que, pour les besoins de la comm, Macron a délaissé les oripeaux de Président de la République pour engoncer le costume de « Super-Manu « du coin et livrer aux médias sa version de l’entretien téléphonique, qu’il a eu avec le Président russe, juste avant que la Russie ne décide de répondre militairement aux agressions de l’Ukraine, qui ont alors touché le sol russe. Comment la politique peut-elle survivre à la communication ? Mais comment un pays, qui a déjà renoncé à sa souveraineté, pourrait-il se permettre autre chose que de la comm ? Triste journée pour la France …

Flottant un peu dans le costume du grand Chef d’Etat, Macron a besoin de remplir le vide par de la comm. Ainsi, France 2, les médias publics servent bien à ça, prépare rien moins qu’un documentaire sur notre Super Manu, sous le titre aussi pompeux que décalé : « Un Président, l’Europe et la guerre« . Grand Manu parti pour tenter de sauver l’Europe contre le vilain ours Poupou, mais malgré sa grandeur (celle de Manu, bien sûr), le vilain ours s’est attaqué, d’un coup en sortant de sa salle de sport, à la pauvre petite souris Zelen.

Et les médias français de reprendre docilement les extraits de la conversation téléphonique, qui a eu lieu entre les deux Présidents, faisant le show que Macron estime nécessaire à sa « carrure » – de show-man.

Que reste-t-il de la politique après cela ? Qui va oser avoir une conversation téléphonique sincère, ouverte, sachant qu’à n’importe quel moment, pour les besoins de son image, le Président français peut se transformer en Super Manu, le show-man ?

Le principe des conversations téléphoniques informelles entre dirigeants est de libérer la parole en sachant que la conversation reste privée, ce qui permet donc à la politique de prendre sa place, en vue de tenter de trouver une issue de crise à un conflit. Aucun décideur ne parle de la même manière en public ou en privé. Or, la politique a besoin d’ombre pour évoluer. Cette manière actuelle de tout médiatiser, de jouer en public et pour un public, tue justement la politique. Donc tue la possibilité de décider. Donc tue la possibilité de gouverner.

Mais quel dirigeant européen peut se permettre la politique ? Quel est sa marge réelle de décision ? Seul un pays souverain est un pôle politique, car ses dirigeants prennent leur décision en fonction de leur intérêt national, en fonction du jeu politique national et de la conjoncture internationale.

Les autres sont dans l’imitation, les autres font de la comm. C’est pourquoi l’on a vu à tel point la communication se développer et monopoliser le terrain. Il a bien fallu remplir le vide de la gouvernance et maintenir l’illusion pour les populations nationales.

Donc Manu livre en pâture au monde de la communication un entretien privée au sommet, pour faire oublier son rôle de télégraphiste, se construire une carrure médiatique, faute d’avoir une carrure politique réelle. Et ainsi, il entraîne la France avec lui dans le gouffre.

La France et les Français méritent mieux. Et l’obtiendront, quand ils se réveilleront – dans le réel et non pas dans les réseaux sociaux.

Catégories :REBLOG

Tagué:

1 réponse »

Laisser un commentaire