REBLOG

L’erreur colossale des Russes (Bruno Bertez)

L’erreur colossale des Russes.

By brunobertezautresmondes 

brunobertez.com

13 min

View Original

« Tout le monde se plaint du temps qu’il fait mais personne ne s’avise de le changer »

Discourir, décrire, se plaindre, larmoyer sur les actions américaines, sur leur cynisme, sur leurs mensonges, ne sert à rien si ce n’est à se donner bonne conscience.

Ce qu’il faut, c’est plus que répliquer, il faut inventer, s’adapter, agir, réagir sachant que c’est ainsi que sont les américains et ainsi qu’ils se comportent. Il est stupide de vouloir leur rappeler comment ils devraient se comporter si ils étaient « fair play », honnêtes, justes. Il est idiot de prendre le monde à témoin sur les vilenies américaines et de vouloir démontrer, prouver que l’on est bon, juste, humain.

Nous sommes par delà les limites anciennes, sur un autre champ de bataille, pas celui du vrai du faux, de la morale, de la justice, nous sommes dans le Nietzschéen, par delà le bien et le mal. Jenseits von Gut und Böse. 

Le but de la pensée ce n’est pas de se faire plaisir mais de fixer un guide pour l’action. La pensée doit être articulée à la praxis et la praxis à la victoire.

L’essentiel ce n’est pas de se plaindre des duplicités, des mensonges mais d’y répondre, de les devancer, de les intégrer, d’élaborer une stratégie totale, tous azimuts qui en tient compte. La guerre à ce stade n’est pas un spectacle et ce ne sont pas les spectateurs qui décident qui a gagné qui a perdu , la guerre c’est l’anéantissement réel de l’ennemi.

Le vrai point faible des Etats Unis c’est le dollar. C’est lui qui leur donne le beurre et les canons et les drones sans limite. C’est lui qui permet malgré la paupérisation du système américain de maintenir le calme social et surtout qui fait tenir tranquille les vassaux.

Le dollar est la cheville ouvrière, la pierre angulaire de la puissance américaine et de sa domination.

Mais la situation du dollar est dialectique, il est miné par ses contradictions internes, l’inflation et par ses contradictions externes, sa non-fiabilité.

Le dollar a été inflaté et il s’auto détruit par la hausse des prix .

Le dollar a été militarisé mais il y a un grand mais : en se militarisant le dollar s’auto détruit. Il détruit son acceptabilité.

Il détruit sa valeur fondamentale d’équivalent de toutes les marchandises et de tous les investissements mondiaux. Il détruit sa valeur instantanée, spatiale et intertemporelle.

Meme Bin Laden l’avait compris et formidablement analysé en 1992.

Le dollar est une arme réversible voila ce que les Russes n’ont pas encore assimilé; ils en sont encore au stade de l’analyse ou on les a privés de dollars, les pauvres.

Ils n’ont pas compris que ceux qui sont en vraie position de faiblesse ce sont ceux qui utilisent le dollar car ils en manquent comme les banques occidentales et les établissements asiatiques; le manque de dollar est le point faible du système -il faut relire Triffin- car il exerce une pression sur les USA pour toujours en créer plus et le détruire! Il faut en créer plus pour soutenir les bourses et en créer plus pour honorer les dettes mondiales et éviter la chute de la pyramide. !

Le point faible des Etats-Unis c’est en même temps leur point fort puisqu’il leur permet de drainer toutes les ressources mondiales sans payer; ils paient en verroterie!

Ce dollar est actuellement victime de ses contradictions; à force d’être inflaté eh bien il inflate les prix mondiaux et américains, il fait monter les taux, il déprécie les actifs financiers lesquels sont valorisés pour des taux d’intérêt nuls. Il menace de faire renverser la célèbre carriole de pommes laquelle carriole repose sur les taux ultra bas, sur la production de crédit pourri et de liquidités sans limites.

Le dollar a une blessure saignante en son flanc, dans ses entrailles et que font les Russes, que disent les Russes ? Rien! Ils geignent au lieu d’élargir la blessure, de la faire saigner.

Rien sur la situation économique américaine au bord de l’effondrement recessionniste, rien sur la destabilisation en cours de la pyramide financière mondiale, rien sur les divisions conflictuelles qui s’élargisent entre les bourgeoisies compradores de l’Occident.

Au contraire ils vont gémir sur la peccadille dérisoire que constitue le transport du blé!

Les Russes ont en face d ‘eux un fait , une situation historique mondiale, un tournant terrible du régime capitaliste dont la fuite en avant se révèle et débouche sur un gouffre et ils ne font rien!

Les Russes sont intellectuellement dominés – c’est la conséquence de leur conservatisme culturel- ils n’ont pas compris que le monde est un système et non pas une mosaïque de parties indépendantes. Le monde c’est un tout et c’est au niveau du tout qu’il faut se battre.

Les Russes n’ont pas encore compris que la grande force des Etats-Unis c’est, encore à ce stade, d’avoir choisi le champ de bataille, de le délimiter, de le baliser à leur profit, de le nommer, de le désigner .

Les Américains fixent les règles du jeu .. pour ne pas les respecter, voila une chose que les Russes n’ont pas assimilé. Les Russes n’ont pas compris que pour gagner il faut faire entrer l’Occident dans un autre champ de bataille, un champ de bataille qui les avantage et qui révèle les points faibles de l’adversaire: le dollar, la finance…

BRUNO BERTEZ

« Le dollar est notre monnaie, mais c’est votre problème »

Le dollar est notre monnaie, mais c’est votre problème.

John Bowden Connally, Jr. (1917 – 1993), ancien secrétaire au Trésor dans l’administration Nixon. Déclaration faite à une délégation européenne s’inquiétant des fluctuations du dollar américain.

nixon-connaly

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

Tagué:

3 réponses »

  1. Erreur sur toute la ligne: les russes ont entamé la dé-dollarisation depuis longtemps, ET les mesures de rétorsions US(vol des avoirs banquaires, etc) et les vassaux (Europe de l’€uro, etc) leurs donnent l’occasion d’élargir le nombre de ceux qui veulent commercer hors-dollars, notamment pour l’essentiel, l’énergie, surtout le pétrole!

    • C’est vrai que le rouble est une monnaie de réserve internationale que tout le monde s’arrache…Amusant de constater qu’au marché noir à Moscou les produits de luxe sont payables uniquement en…dollars. On ne peut vaincre un système que de l’intérieur jamais de l’extérieur et de plus le système alternatif au dollar de Vlad peine à émerger mème si j’aime beaucoup son idée de rouble adossé à l’or et aux matières premières. Un dollar militarisé demande une réponse financière, pas une guerre conventionnelle entre slaves qui ne fait que servir les intérets des USA.

Laisser un commentaire