REBLOG

Escroquerie Financière : Elizabeth Holmes, condamnée, plaide pour une peine « indulgente » de 18 mois à la maison

Elizabeth Holmes, condamnée, plaide pour une peine « indulgente » de 18 mois à la maison

Elizabeth Holmes a été condamnée au début de l’année pour avoir escroqué des centaines de millions de dollars à des investisseurs à la suite de la disparition épique de Theranos Inc, une société de la Silicon Valley spécialisée dans les tests sanguins. L’avocat d’Elizabeth Holmes a demandé au juge de faire preuve de clémence dans la détermination de la peine et a demandé 18 mois d’assignation à résidence au lieu d’années de prison, rapporte Bloomberg.

Dix mois après 50 heures de délibérations, le jury composé de huit hommes et quatre femmes a reconnu la fondatrice de Theranos coupable de trois chefs d’accusation de fraude électronique et d’un chef d’accusation de conspiration en vue de commettre une fraude électronique pour avoir escroqué des investisseurs au sujet de la technologie innovante que Theranos était censée posséder pour révolutionner l’analyse du sang par une simple piqûre du doigt d’un patient.

Son avocat a écrit une lettre avant le prononcé de la peine, la semaine prochaine, pour demander au juge Edward Davila d’oublier sa caricature de fraudeuse et de se concentrer sur l’être humain qu’elle représente. Selon cette lettre, elle méritait 18 mois d’assignation à résidence plutôt que la prison.

Le mémo était accompagné de lettres de plus de 130 amis, membres de la famille et même investisseurs de Theranos, ainsi que d’anciens employés de la société qui décrivaient Holmes comme une « bonne personne ».

Le juge Davila s’occupe de son cas depuis l’effondrement de Theranos après avoir atteint une valorisation de 9 milliards de dollars. Des avocats de la défense pénale ont déclaré à Bloomberg que la condamnation de Mme Holmes pourrait constituer un coup de semonce pour les entreprises de la Silicon Valley qui fonctionnent sur des espoirs et des rêves.

Un autre expert a déclaré que la condamnation de Holmes vise à décourager les startups technologiques qui aveuglent les investisseurs avec du battage médiatique. La demande de Mme Holmes soustrait environ 18,5 ans de la période d’incarcération maximale à laquelle elle s’expose pour ses condamnations, le mémo notant que le temps serait mieux passé à la maison qu’en prison.

« Nous reconnaissons que cela peut sembler un défi de taille étant donné la perception publique de cette affaire », ont écrit ses avocats.

Ils ajoutent que le juge ne devrait pas considérer Theranos comme « un château de cartes », mais comme « l’entreprise ambitieuse, inventive et indiscutablement précieuse qu’elle était ».

« La tâche difficile du tribunal est de regarder au-delà de ces vues de surface lorsqu’il façonne sa sentence », conclut la lettre.

Le mémo de Holmes s’étend également sur son enfance et ses années à l’université de Stanford. Il aborde également les traumatismes de la vie détaillés au tribunal, comme le viol de Holmes à l’université.

Le mémo rappelle que son ex-petit ami et ancien cadre de Theranos, Ramesh « Sunny » Balwani, a commis des abus sexuels qui ont obscurci son jugement. Balwani, 57 ans, a été reconnu coupable de fraude en juillet et doit être condamné le mois prochain.

Le stratagème de Holmes a permis de frauder le magnat des médias Rupert Murdoch, l’ancienne secrétaire à l’éducation Betsy Devos et la famille Walton de Walmart pour des centaines de millions de dollars. L’escroquerie de 100 millions de dollars à la famille DeVos pour un seul chef d’accusation est passible de 9 à 11 ans de prison.

ELIZABETH HOLMES – LA MENTEUSE DEVENUE MILLIARDAIRE – PVR#59

 

Source : Zero Hedge – Traduit par Anguille sous roche

Elizabeth Holmes condamnée à 11 ans de prison pour la fraude de Theranos

Mise à jour : Le juge Edward Davila vient de condamner Elizabeth Holmes, la fondatrice criminelle de Theranos reconnue coupable de fraude, à 135 mois, soit 11,25 ans, de prison, couronnant ainsi la chute historique de celle que les médias et la Fondation Clinton avaient surnommée sans complexe « l’ancienne prodige de la Silicon Valley ».

Les procureurs avaient demandé au juge une peine de 15 ans, tandis que les avocats de la défense de Mme Holmes avaient demandé 18 mois d’assignation à résidence.

Mme Holmes a 14 jours pour faire appel de sa condamnation.

Le juge a ordonné à Holmes de se rendre le 27 avril 2023.

Le juge Davila a clairement indiqué que la dissuasion future était un élément important de la justification de la peine.

Il a qualifié la fraude de Theranos de « récit édifiant » pour la Silicon Valley.

En outre, le juge a déclaré que le tribunal fixerait une date à l’avenir pour une audience sur le dédommagement, après avoir déclaré plus tôt dans la journée qu’il avait trouvé suffisamment de preuves pour déterminer qu’au moins 10 investisseurs de Theranos avaient été victimes d’une fraude, et que le montant total de leur préjudice s’élevait à 121,1 millions de dollars.

Elizabeth Holmes s’est adressée brièvement, et en larmes, à la cour avant que le juge ne lise sa sentence.

« Je suis dévastée par mes échecs. Chaque jour, au cours des dernières années, j’ai ressenti une profonde douleur pour ce que les gens ont vécu parce que j’ai échoué », a déclaré Mme Holmes.

Nous nous demandons si sa voix au procès était le même faux baryton qu’elle utilisait pour escroquer les investisseurs les plus « avisés »…

En juillet, l’ancien petit ami de Mme Holmes et partenaire commercial de Theranos, Sunny Balwani, a été reconnu coupable de 12 chefs d’accusation de complot et de fraude à l’encontre de certains investisseurs et patients. Balwani devrait être condamné le 7 décembre, et son avocat était présent vendredi pour assister à la condamnation d’Holmes.

* * *

Alors que tout le monde se focalise sur le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, et sur la faillite de sa plateforme d’échange de crypto-monnaies, une autre fraudeuse de la Silicon Valley, Elizabeth Holmes, PDG de Theranos, sera condamnée vendredi dans un tribunal fédéral, mettant ainsi un terme à la saga qui dure depuis des années de sa fausse start-up spécialisée dans les tests sanguins.

La condamnation de Mme Holmes aura lieu dans un tribunal de San Jose, en Californie, où elle a été reconnue coupable, plus tôt cette année, de trois chefs d’accusation de fraude électronique et d’un chef d’accusation de conspiration de fraude électronique pour avoir escroqué des investisseurs.

Les procureurs fédéraux ont écrit dans les documents judiciaires précédant l’audience de détermination de la peine que les crimes de Mme Holmes sont « parmi les délits en col blanc les plus importants que la Silicon Valley, ou tout autre district, ait connus » (attendez le procès de SBF…).

L’AP a noté que le juge Edward Davila pourrait condamner Holmes à 15 ans de prison fédérale, soit un peu moins que la peine de 20 ans recommandée par le gouvernement fédéral, bien que ses avocats aient déposé la semaine dernière une demande de clémence auprès du juge et demandé 18 mois d’assignation à résidence au lieu de la prison.

Cette demande était accompagnée de lettres appelant à la clémence de la part de plus de 130 amis, membres de la famille et même investisseurs de Theranos, ainsi que d’anciens employés de la société qui décrivaient Holmes comme une « bonne personne ».

L’une de ces lettres a été rédigée par le sénateur Cory Booker (D., NJ), qui a déclaré que Mme Holmes « a en elle un désir sincère d’aider les autres » en luttant contre le changement climatique et la faim dans le monde.

« J’ai connu Mme Holmes pendant environ six ans avant que les accusations ne soient portées », a-t-il poursuivi.

… et comme c’est pratique :

« Holmes, 38 ans, était visiblement enceinte de son deuxième enfant lors de sa dernière comparution devant le tribunal. Si Davila prononce une peine de prison, sa grossesse pourrait influencer le début de son emprisonnement », souligne la NPR.

Le juge Davila s’occupe de l’affaire depuis la faillite de Theranos après avoir atteint une valorisation de 9 milliards de dollars. Des avocats de la défense pénale ont récemment déclaré à Bloomberg que la condamnation de Holmes pourrait envoyer un coup de semonce aux entreprises de la Silicon Valley qui fonctionnent sur des espoirs et des rêves.

Catégories :REBLOG

1 réponse »

Laisser un commentaire