REBLOG

Un paradoxe : la demande d’argent n’a jamais autant dépassé l’offre, mais son prix continue à chuter

Un paradoxe : la demande d’argent n’a jamais autant dépassé l’offre, mais son prix continue à chuter

Un paradoxe : la demande d’argent n’a jamais autant dépassé l’offre, mais son prix continue à chuter(Getty Images)

Un rapport fait état d’un déficit record entre la demande et l’offre de l’argent, ce qui devrait théoriquement faire augmenter les prix sur le marché. Mais c’est le contraire qui est vrai : les prix sont en baisse. Pourquoi ?

Pourquoi est-ce important ?

L’or et l’argent, habituellement des valeurs refuge par rapport aux incertitudes économiques, comme l’inflation, la récession ou les conflits, n’accomplissent pas leur rôle cette année.

Dans l’actu : Un rapport sur l’évolution du marché de l’argent en 2022.

  • Selon le Silver Institute, la demande d’argent devrait atteindre 1,21 milliard d’onces (une once équivalant à environ 30 grammes). C’est une augmentation de 16% par rapport à 2021.
  • L’offre devrait cependant atteindre 1,017 milliard d’onces (+2%), ce qui crée un déficit de 194 millions d’onces. C’est plus du triple du déficit constaté en 2021, et le plus fort déficit depuis des décennies, note le rapport que Reuters a pu consulter.
  • La forte demande vient de l’industrie automobile, comme il y a de plus en plus de composants électroniques dans les véhicules, de l’industrie des panneaux solaires (10% du total de la demande), du secteur des bijoux et de l’argenterie et encore du côté des fabricants de lingots et de pièces. Sur le marché indien, la demande a également explosé, doublant en taille.
  • Aussi, la quantité d’argent gardé dans des coffres-forts, gérés par les deux bourses compétentes, la London Bullion Market Association et le COMEX de New York, a baissé de 25% (370 millions d’onces) depuis le début de l’année.

L’essentiel : Pourquoi des prix bas ?

  • Une demande qui dépasse l’offre, un scénario rêvé pour un envol du prix. Mais le prix de l’argent souffre du dollar fort et des taux de rendement élevé des obligations américaines, que les investisseurs préfèrent.
  • Un autre élément qui pèse sur le prix est le fait qu’il y a encore de l’argent qui est disponible, malgré la forte demande et la baisse des réserves dans les coffres-forts. « Vous avez encore des stocks importants », confirme Philip Newman de Metal Focus, qui a réalisé l’étude avec le Silver Institute, à Reuters.
  • En mars, l’once d’argent se négociait à 26 dollars. Aujourd’hui, elle est à 21 dollars, soit une baisse de près de 20%. En 2011, elle avait connu un pic à près de 50 dollars, avant de redescendre lentement vers les 15 dollars. Avec la pandémie, l’argent a eu le vent en poupe, remontant à près de 30 dollars.
    • L’argent ne correspond ainsi pas à son statut de valeur refuge, cette année. Le métal précieux, tout comme l’or, brille normalement en temps de crise.

À l’avenir : Légère chute de la demande. Et les prix ?

  • Newman s’attend à ce que la demande chute en 2023. Elle devrait rester élevée, mais ne plus atteindre les niveaux de 2022, tout comme les déficits.
  • Et qu’en est-il des prix ? Il pourrait y avoir une amélioration, comme l’inflation devrait baisser, la Fed revoir les taux d’intérêt à la baisse, et les taux de rendement des obligations et le dollar perdre en attractivité. C’est en tout cas ce que pensent des analystes pour le prix de l’or.

Catégories :REBLOG

4 réponses »

  1. Je ne sais pas qui est ce Newman, cité ci-dessus, mais ses affirmations sont fausses. Pour différentes raisons, les banques, qui jusqu’à aujourd’hui avaient intérêt à soutenir le Dollar contre l’or, vont, tout au contraire, avoir intérêt à soutenir l’or contre le Dollar dès le 1er janvier 2023. Soyez sûr d’une forte revalorisation de l’or l’année prochaine. Quant à la demande industrielle d’argent, elle ne va pas baisser mais augmenter et les réserves sont vides… Cela fait plus de 10 ans, qu’il n’y a plus de recherche géologique des mines pour trouver de nouveaux filons, or l’Argent est indispensable pour passer aux énergies renouvelables. Pour relancer la recherche géologique, l’argent-métal devrait être à plus de 10 fois le prix actuel. Soyez certain, que pendant que l’or montera, le prix de l’argent va littéralement s’envoler.

    • Beaucoup d’affirmations gratuites et peu d’argumentation réelle… Pour l’or A court terme le seuil technique des 1800 dollars est à passer pour espérer un rebond significatif et un positionnement attractif.

    • Pour l’argent (et dans une certaine mesure c’est valable aussi pour l’or) l’explication est surtout c’est qu’il existe 100 fois + d’argent « papier » que d’argent physique, il suffit pour contrôler le cours de l’argent de poser des contrats à la baisse autant que suffisants. (facile pour les grandes banques qui ne sont pas à leur coup d’essais dans les manipulations des cours des matières premières). Bref, le crime profite au dollars et au soutien à l’économie Américaine fer de lance du NOM pour imposer ses dollars et ne supporter aucune concurrence d’un autre étalon monétaire depuis bretonwoods. Hélas, le marché est très bien contrôlé, difficile de voir poindre un short squizz sur l’argent (mais celui-ci monterait très très haut !!! ). en tout cas il y a déjà une nette décorrélation entre le physique et le papier et pour preuve de la dissuasion qu’exercent les banques et les états pour soutenir leurs monnaies de singes, les primes sur l’achat d’argent sont entre 35 et 70 % !! une paille !

Laisser un commentaire