REBLOG

Macron ou la Pax Romana

Macron ou la Pax Romana

By Steve Byas 

thenewamerican.com

4 min

View Original

Macron a décrit les États-Unis et la Chine comme « deux gros éléphants » qui devaient être remplacés par la « coopération de beaucoup d’autres animaux » à travers un ordre mondial unique. Cette confrontation commerciale, a soutenu Macron, n’était que l’une des trois situations qui ont provoqué la volonté d’un ordre mondial, du commerce et de l’investissement. Les deux autres problèmes sont la guerre russo-ukrainienne et le changement climatique.

« Un équilibre dynamique est le meilleur moyen pour les nations d’éviter d’être obligées de choisir entre des superpuissances », a déclaré Macron. « Les pays doivent poursuivre un développement inclusif et durable pour lutter contre les inégalités et l’instabilité. Vous concourez, nous voulons tous gagner. Mais vous devez respecter la souveraineté de l’autre. Il semblerait que le respect de la souveraineté nationale et un ordre mondial « unique » soient contradictoires.

Macron n’est certainement pas favorable au concept traditionnel d’un marché libre, affirmant dans son discours que l’ADN du capitalisme doit être recalibré pour faire avancer la cause du commerce mondial et du développement.

Il convient de noter qu’une poussée pour un gouvernement mondial, comme le fait apparemment Macron, recevrait peu de soutien dans le monde sans convaincre les nations du monde et leurs citoyens qu’un « ordre mondial unique » est nécessaire pour résoudre les problèmes allégués. qui ne peut pas être résolu autrement. C’est pourquoi les mondialistes – ceux qui sont favorables à un gouvernement mondial – ont utilisé le désir compréhensible d’éviter les guerres pour amener les populations du monde à favoriser un tel gouvernement. Ils soutiennent que la souveraineté nationale et la concurrence économique sont la cause des conflits militaires.

Les grandes poussées pour un gouvernement mondial après la Première Guerre mondiale avec la Société des Nations et après la Seconde Guerre mondiale avec les Nations Unies, et pendant la guerre froide, illustrent cela. Lorsque l’Union soviétique était la principale préoccupation de beaucoup après la Seconde Guerre mondiale, on a fait valoir que l’internationalisme et des alliances telles que l’OTAN étaient nécessaires pour empêcher les guerres. Il est donc plutôt prévisible qu’un mondialiste comme Macron invoque la nécessité d’un ordre mondial unique lorsqu’il évoque la guerre russo-ukrainienne.

Il convient de noter qu’il y a eu une période dans le monde antique connue sous le nom de « La Pax Romana », ou Paix romaine, au cours de laquelle il y a eu une longue période de paix à l’époque de l’Empire romain. Mais, bien sûr, cette période était aussi une période de régime autoritaire à l’intérieur des frontières de l’empire. Tout peuple voulant l’indépendance de cette domination impériale – comme les Juifs en 66-70 après JC – a été sommairement écrasé. C’était la paix – la paix de la tombe.

Ensuite, il y a le problème du « changement climatique ». Pendant des années, les préoccupations environnementales ont été utilisées pour épuiser la résistance à un contrôle gouvernemental accru sur l’économie et à un ordre mondial plus poussé. Les préoccupations environnementales telles que les pluies acides et les supposés trous dans la couche d’ozone n’ont toutefois pas été en mesure de générer beaucoup de soutien pour un ordre mondial unique.

Mais la théorie selon laquelle l’activité industrielle humaine est à l’origine du réchauffement de la planète, produisant prétendument toutes sortes de problèmes environnementaux tels que plus de sécheresses, ou plus d’inondations, plus d’ouragans et de tornades, et même des températures extrêmement froides, s’est le plus répandue. C’est une théorie pour laquelle chaque événement météorologique prouve sa validité. Et, puisqu’il s’agit prétendument d’un problème mondial, qu’aucune nation ne peut résoudre seule, seul un ordre mondial unique peut le résoudre.

C’est du moins ce qu’a soutenu Macron dans son discours en Thaïlande. Ce n’était pas un discours appelant à un gouvernement limité, bien sûr, mais plutôt un appel à un gouvernement mondial, avec des limites gouvernementales mondiales sur l’activité économique avec un capitalisme recalibré.

C’est un message aussi ancien que Nimrod construisant la tour de Babel dans le but de créer un gouvernement mondial à son époque. Ce que fait Macron, c’est simplement refondre cet ancien effort dans un nouveau langage, car très peu seraient favorables à un gouvernement mondial avec une économie contrôlée par ce gouvernement mondial.

Au lieu de cela, les peuples du monde doivent être convaincus que seul un gouvernement mondial peut résoudre les problèmes du monde. Mais bien sûr, un gouvernement mondial créerait un problème nouveau et bien plus important pour la liberté.

« Il n’y a que les gens médiocres pour penser à tout »

Son avenir, ses rêves de bonheur, le superlatif de ses espérances, voulez-vous le savoir ?

C’était d’entrer à l’Institut et d’avoir la rosette des Officiers de la Légion-d’Honneur ! S’asseoir à côté de Schinner et de Léon de Lora, arriver à l’Académie avant Bridau ! avoir une rosette à sa boutonnière ! Quel rêve !

Il n’y a que les gens médiocres pour penser à tout.

Honoré de Balzac – Pierre Grassou (1839)

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

1 réponse »

Laisser un commentaire