REBLOG

Musk ouvre les dossiers de censure de Twitter

Musk ouvre les dossiers de censure de Twitter


Par Moon of Alabama – Le 3 décembre 2022

En octobre 2020, le New York Post publiait des détails sur les activités pornographiques et commerciales de Hunter Biden, qui avaient été récupérés sur son ordinateur portable. Les courriels trouvés sur celui-ci prouvaient que Joe Biden, malgré ses dénégations, avait manipulé le gouvernement ukrainien au service de la compagnie gazière Burisma, qui payait la société de son fils pour ce lobbying.

Les médias libéraux et le Parti démocrate ont lancé une campagne de censure et de déni pour supprimer les informations concernant cet ordinateur portable. Ils ont appelé cela de la « désinformation russe« . Un tribunal a ensuite vérifié que le contenu de l’ordinateur portable était authentique.

Lorsque l’affaire a éclaté, Twitter a interdit et supprimé tous les liens vers l’article du New York Post.

 

Elon Musk, qui a récemment racheté Twitter, a donné la communication interne de Twitter en rapport avec ce sujet au jounaliste Matt Taibbi, qui a ensuite tweeté l’histoire :

Matt Taibbi @mtaibbi – 11:34 UTC – 3 Dec. 2022

  1. Fil : LES DOSSIERS TWITTER
  2. Les « Twitter Files » racontent une histoire incroyable et donnent une vue de l’intérieur de l’une des plateformes de médias sociaux les plus importantes et les plus influentes du monde. Il s’agit d’un récit à la Frankenstein, d’un mécanisme construit par l’homme qui a échappé au contrôle de son concepteur.

  1. À sa conception, Twitter s’est montré à la hauteur de son énoncé de mission, donnant aux gens « le pouvoir de créer et de partager des idées et des informations instantanément, sans barrières. »
  2. Cependant, au fil du temps, l’entreprise a été lentement contrainte d’ajouter des barrières. Certains des premiers outils de contrôle de la parole étaient conçus pour lutter contre les spams et les fraudeurs financiers.

  1. En 2020, les demandes de suppression de tweets émanant d’acteurs connectés étaient devenues monnaie courante. Un dirigeant pouvait écrire à un autre : « À revoir selon l’équipe Biden. » La réponse revenait : « Traitée. »

  1. Ce système n’était pas équilibré. Il était basé sur les contacts. Parce que Twitter était et est toujours composé en grande majorité de personnes ayant la même orientation politique, il y avait plus de canaux, plus de moyens de se plaindre, ouverts à la gauche (enfin, aux Démocrates) qu’à la droite. opensecrets.org/orgs/twitter/

  1. Twitter a pris des mesures extraordinaires pour supprimer l’histoire [de l’ordinateur portable de Hunter Biden], en supprimant les liens et en affichant des avertissements indiquant qu’elle pouvait être « dangereuse« . Ils ont même bloqué sa transmission par message direct, un outil jusqu’ici réservé à des cas extrêmes, comme la pornographie enfantine.

  1. La décision a été prise aux plus hauts niveaux de l’entreprise, mais à l’insu du PDG Jack Dorsey, par l’ancienne responsable des affaires juridiques, de la politique et de la confiance, Vijaya Gadde, celle-ci ayant joué un rôle clé.
  2. « Ils l’ont juste fait en freelance« , voilà comment un ancien employé a caractérisé la décision. « Le piratage a servi d’excuse, mais en quelques heures, à peu près tout le monde a compris que ça ne tiendrait pas. Mais personne n’a eu le courage de revenir sur sa décision. »
  3. On peut voir la confusion dans le long échange suivant, qui finit par inclure Gadde et l’ancien chef de la confiance et de la sécurité, Yoel Roth. Le responsable des communications, Trenton Kennedy, écrit : « J’ai du mal à comprendre sur quelle base politique on a marqué ce site comme étant dangereux » : ImageÀ ce stade, « tout le monde savait que c’était foutu« , a déclaré un ancien employé, mais la réponse a été essentiellement de pécher par excès… en continuant à pécher.

L’une des intrigues secondaires de l’affaire de l’ordinateur portable Twitter/Hunter Biden est la quantité de choses qui ont été faites à l’insu du PDG Jack Dorsey, et le temps qu’il a fallu pour que la situation se « débloque » (comme l’a dit un ancien employé), même après que Dorsey soit intervenu.

Avant l’élection, le gang Biden était de connivence avec Twitter pour supprimer les mauvaises nouvelles sur Biden et les nouvelles positives sur Trump. Ils ont continué à influencer fortement Twitter et Facebook après l’élection. Les nouvelles biaisées sur l’Ukraine, dans les médias et en ligne, en font partie.

The Intercept a également censuré ses reportages sur l’ordinateur portable et la corruption de Biden. Glenn Greenwald a démissionné à cause de cela. D’autres entreprises du cirque technologique aligné sur les Démocrates se sont jointes à eux et les médias libéraux ont ignoré ou occulté l’histoire.

La révélation de l’histoire de l’ordinateur portable dans son intégralité aurait probablement coûté la présidence à Joe Biden. La censure des médias fut donc une intervention directe dans le processus électoral.

Taibbi reviendra sur cette histoire. Musk a licencié les salariés de Twitter ayant pris cette décision.

Les libéraux craignent désormais de perdre l’outil de censure partisane dont ils disposaient avec Twitter. L’implication d’Elon Musk a donné lieu à une campagne des médias libéraux contre un nouveau « manque de censure » présumé de Twitter :

La montée en puissance des discours haineux sur Twitter est sans précédent, selon des chercheurs – New York Times

Les insultes à l’encontre des homosexuels apparaissaient sur Twitter 2 506 fois par jour en moyenne avant l’arrivée de Musk. Par la suite, leur utilisation est passée à 3 964 fois par jour.

Et les messages antisémites faisant référence aux Juifs ou au judaïsme ont augmenté de plus de 61 % au cours des deux semaines qui ont suivi l’acquisition du site par Musk.

Ces résultats, obtenus par le Center for Countering Digital Hate, l’Anti-Defamation League et d’autres groupes qui étudient les plateformes en ligne, fournissent l’image la plus complète à ce jour de l’évolution des conversations sur Twitter depuis que Musk a conclu un accord de 44 milliards de dollars pour racheter la société, fin octobre. Bien que les chiffres soient relativement faibles, les chercheurs ont déclaré que les augmentations étaient anormalement élevées.

Twitter traite environ 500 millions de tweets par jour. Les insultes contre les homosexuels sont donc passées de 0,0005 % à 0,0008 % de tous les tweets. Ils ne forment qu’un bruit de fond qui diminue ou augmente en fonction de l’actualité ou de la météo du jour. Même à un taux plus élevé, ces tweets ne seraient pas un problème. Il n’est pas nécessaire de suivre les auteurs des insultes et il est possible de bloquer leur fil de discussion.

Le Times n’a lancé cette histoire que pour que les Démocrates puissent reprendre le contrôle de l’instrument de censure qu’est devenu Twitter.

Glenn Greenwald @ggreenwald – 21:12 UTC – 3 Dec. 2022

La meute sordide et pro-censure des employés libéraux des entreprises médiatiques s’est unie hier soir pour attaquer @mtaibbi — comme ils le font pour tout journaliste qui lance une vraie histoire sur les vrais centres de pouvoir — et, parce qu’ils étaient si désespérés de le discréditer, ont montré ce qu’ils sont. Regardez : …

L’élection de Biden a prouvé l’utilité d’un tel outil. La campagne contre le Twitter de Musk va donc probablement s’intensifier. Il en sera de même pour ses efforts de riposte.

Rajoutez-moi du pop-corn s’il vous plaît.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

1 réponse »

Laisser un commentaire