REBLOG

Malbouffe : Des protéines d’insectes font le voyage avec Emmanuel Macron aux États-Unis

Des protéines d’insectes font le voyage avec Emmanuel Macron aux États-Unis

La startup française, Ynsect, faisait partie de la délégation qui a accompagné Emmanuel Macron aux États-Unis.

La French Tech était à l’honneur lors de la récente visite d’État d’Emmanuel Macron aux États-Unis la semaine dernière. Aux côtés des grands noms du capitalisme français tels que Bernard Arnault (LVMH), Xavier Niel (Free), ou encore Patrick Pouyanné (Total), des pépites tricolores étaient en effet de la partie. Parmi elles, des noms bien connus tels que BackMarket, Sorare, Deezer, mais aussi d’autres qui évoluent sur des marchés plus spécifiques mais plein d’avenir.

Ynsect va lancer la plus grande ferme d’insectes du monde

C’est le cas de Ynsect, le spécialiste de l’élevage d’insectes qui a récemment racheté la société Jord Producers, un producteur de vers de farine domicilié dans le Nebraska. Déjà en pointe sur les marchés européens et asiatiques, la startup n’a jamais caché son intention de se développer aux États-Unis. Et quoi de mieux qu’une visite d’État chez l’Oncle Sam pour servir cette ambition ?

Outre la reconnaissance de faire partie d’un tel événement, les sociétés présentes sur place ont pu échanger avec les dirigeants français, mais aussi avec certains gros fonds d’investissements triés sur le volet, rapporte Les Échos. Parmi eux : KKR, Carlyle, Sequoia, BlackRock, Millennium, Coatue. Si l’on ne connaît pas le résultat de ces rencontres, l’expérience est en tout cas un excellent moyen de faire connaître ses atouts, et de faire grandir son carnet d’adresses.

 

Très fière, Ynsect n’a d’ailleurs pas manqué de communiquer sur ce voyage, comme on peut le voir sur ce tweet. Loin de se reposer sur ses lauriers, la startup, qui fait partie de la sélection French Tech 120 2022, a également décidé de construire la plus grande ferme-usine verticale du monde de protéines d’insectes à Poulainville, près d’Amiens. Cette « Ynfarm », devrait ouvrir dans les prochains mois et le recrutement bat son plein, selon Le Courrier Picard. 500 emplois directs et indirects seront créés pour l’occasion, tandis que la production pourrait atteindre 100 000 tonnes par an.

En 2020, Antoine Hubert, cofondateur et PDG d’Ynsect, résumait ainsi l’état d’esprit de son entreprise : « Notre objectif est de révolutionner la chaine alimentaire en commençant par son fondement, à savoir les insectes et le sol. C’est l’affaire de tous, carnivores comme végétariens, ce n’est pas une question de régime alimentaire : il s’agit de se poser la question de la façon dont nous nourrissons nos cultures et nos animaux. »

Il ajoutait : « Ynsect ne se réduit pas à la production d’insectes : le changement climatique et la croissance démographique mondiale nous imposent de produire plus de nourriture avec moins de terres et de ressources et ce, sans déforester ni vider les océans. Nous sommes convaincus qu’Ynsect a un rôle central à jouer dans cette équation. »

La France, eldorado des startups spécialisées dans l’alimentation d’insectes

Sur son marché, Ynsect n’est pas tout seul en France. Nous vous parlions d’ailleurs en septembre dernier de la bonne forme d’InnovaFeed, spécialiste de l’élevage de la transformation d’insecte. La société a levé 250 millions d’euros lors d’une levée de fonds en Série D. N’oublions pas non plus de citer Agronutris, une startup de biotechnologie spécialisée dans l’élevage et la transformation d’insectes en protéines pour l’alimentation animale.

 

Source : Presse-citron

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

2 réponses »

Laisser un commentaire