REBLOG

La société Neuralink d’Elon Musk fait soudainement l’objet d’une enquête pour ses expériences sur des animaux

La société Neuralink d’Elon Musk fait soudainement l’objet d’une enquête pour ses expériences sur des animaux

Les couteaux sont de sortie pour Elon Musk, après que l’homme le plus riche du monde a acheté Twitter, a commencé à rétablir les comptes de « prisonniers politiques » bloqués par les wokistes pour discours impopulaires, puis a commencé à publier des preuves d’ingérence dans l’élection de 2020 via la suppression de l’histoire de l’ordinateur portable de Hunter Biden.

Rappelez-vous, le FBI et d’autres organismes officiels ont mis en garde Facebook et Twitter contre une campagne de piratage russe juste avant la publication de l’histoire du pc portable d’Hunter, et ces entreprises semblent s’être volontiers conformées à cette « tape sur l’épaule ».

Aujourd’hui, Neuralink, la société d’Elon Musk spécialisée dans les appareils médicaux, fait l’objet d’une enquête fédérale pour de potentielles violations des règles de protection des animaux (les expériences « cruelles » d’Anthony Fauci sur les chiots sont tout à fait acceptables, soit dit en passant), selon des informations communiquées à Reuters.

 

Neuralink développe un implant cérébral dans l’espoir d’aider les personnes paralysées à remarcher (et probablement à mettre votre Tesla en mode valet rien qu’en y pensant). Selon Reuters, l’enquête fédérale a été ouverte il y a plusieurs mois, mais vient d’être divulguée, pour une raison quelconque.

L’enquête a été ouverte par l’inspecteur général du ministère américain de l’agriculture à la demande d’un procureur fédéral, qui allègue que Neuralink a commis des violations de l’Animal Welfare Act.

L’enquête est intervenue à un moment où les employés étaient de plus en plus mécontents des tests sur les animaux effectués par Neuralink, et se plaignaient notamment que la pression exercée par le PDG Musk pour accélérer le développement avait entraîné des expériences bâclées, selon un examen par Reuters de dizaines de documents de Neuralink et d’entretiens avec plus de 20 employés actuels et anciens. Ces tests ratés ont dû être répétés, ce qui a augmenté le nombre d’animaux testés et tués, affirment les employés. Les documents de l’entreprise comprennent des messages, des enregistrements audio, des courriels, des présentations et des rapports inédits. -Reuters

Au total, environ 1 500 animaux ont été tués – dont plus de 280 moutons, porcs et singes, depuis 2018, selon les documents examinés par Reuters.

Pourquoi tant d’animaux ont-ils été tués ? Parce que le méchant Elon exigeait des résultats, et vite !

Grâce à des discussions et des documents de l’entreprise couvrant plusieurs années, ainsi que des entretiens avec des employés, Reuters a identifié quatre expériences impliquant 86 cochons et deux singes qui ont été entachées ces dernières années par des erreurs humaines. Ces erreurs ont affaibli la valeur de recherche des expériences et ont nécessité la répétition des tests, entraînant la mort d’un plus grand nombre d’animaux, ont déclaré trois des employés actuels et anciens. Les trois personnes ont attribué les erreurs à un manque de préparation de la part d’un personnel d’expérimentation travaillant dans un environnement sous pression. -Reuters

Les chiots de Fauci, quant à eux, avaient la tête coincée dans des cages grillagées avec des mouches des sables affamées afin que les insectes puissent les « dévorer vivants », tout cela pour tester un médicament expérimental.

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

1 réponse »

Laisser un commentaire