REBLOG

Voici les principales entreprises productrices d’armes dans le monde

Voici les principales entreprises productrices d’armes dans le monde

Pour la première fois depuis plus de 30 ans, et lors d’une présentation très contrôlée, les États-Unis ont dévoilé vendredi un nouveau bombardier stratégique.

Le B-21 Raider à capacité nucléaire devrait entrer en service en 2027 et est considéré comme un élément majeur de la réponse des États-Unis au renforcement militaire de la Chine. Le coût estimé a également été révélé : Le fabricant de l’avion, Northrop Grumman, peut espérer 700 millions de dollars par appareil.

De nombreuses autres entreprises profiteront également du projet. L’entreprise de production d’armes a déclaré que 400 fournisseurs étaient impliqués dans le projet. L’un d’eux est Raytheon Technologies, dont la filiale Pratt & Whitney fabriquera les moteurs du nouvel avion furtif.

Northrop Grunman et Raytheon figurent toutes deux dans le classement des plus grandes entreprises de production d’armes au monde. Malgré une baisse de 6 % des ventes d’armes pour Northrop Grunman, l’entreprise de technologie aérospatiale et de défense a généré 30 milliards de dollars en 2021, ce qui la place au quatrième rang mondial selon cette mesure. Les ventes d’armes de Raytheon ont augmenté de neuf pour cent pour atteindre 42 milliards de dollars, ce qui la place derrière Lockheed Martin, avec 60 milliards de dollars.

 

Comme le montre Martin Armstrong de Statista dans l’infographie ci-dessous, les entreprises américaines dominent le haut de la liste.

Vous trouverez d’autres infographies sur Statista

Deux entreprises chinoises ont également réussi à s’imposer – ayant toutes deux affiché une forte croissance en 2021, Norinco et AVIC ont réalisé des ventes d’armes combinées de plus de 40 milliards de dollars l’année dernière.

Selon la source, l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), les ventes d’armes des 100 plus grandes entreprises productrices d’armes au monde ont augmenté de 1,9 % pour atteindre 592 milliards de dollars en 2021, malgré les problèmes de chaîne d’approvisionnement.

Catégories :REBLOG

2 réponses »

  1. Bon il va falloir changer d’expression …
    ‘ quand le bâtiment va , tout va ‘ … par … ‘ quand l’armement va , tout va ‘ …
    ‘ buisness is buisness ‘ … reste d’actualité …

Laisser un commentaire