REBLOG

Les NEWS « sans importance » du LUPUS du Vendredi 6 Janvier 2023 

Les NEWS « sans importance » du LUPUS du Vendredi 6 Janvier 2023 

Toujours pas d’accord au sein du parti républicain américain pour nommer le speaker de la Chambre des Représentants.
11 votes et Kevin McCarthy n’a toujours pas réussi à convaincre les élus rebelles pro-Trump.
Une situation embarrassante.

L’affrontement des Républicains sur le choix d’un président de la Chambre est désormais le plus long depuis la guerre civile. Kevin McCarthy ne parvient pas une nouvelle fois à obtenir la majorité des législateurs du GOP au 11e tour de scrutin – le plus long depuis 1859 – bien qu’il ait offert des concessions qui auraient gravement compromis son pouvoir à ce poste. Selon le Washington Post, plusieurs conservateurs du GOP sont sur le point d’accepter un accord et voteront pour McCarth

***********************************

Cette fois c’est le leader de prêts sur cryptos, Genesis Global Trading, qui annonce le licenciement de 30% de son personnel et la possibilité de se mettre en faillite.
Encore une conséquence de la faillite de FTX et de son fonds Alameda, à qui Genesis avait prêté des montants très significatifs.
Et pendant ce temps la banque US spécialisée dans les cryptos, Silvergate, a vu son cours plonger hier de 40%. L’action Silvergate Capital s’effondre de 40% après la fonte d’une partie de ses dépôts en cryptomonnaies.

************************************

Mark Cuban prévient : « Le prochain scandale crypto pourrait venir du Wash trade »

Selon une étude, le wash trade représente plus de 4500 milliards de dollars, et 80% des opérations sur le marché des cryptomonnaies.

L’actualité : Le milliardaire et investisseur en cryptomonnaies Mark Cuban a expliqué son point de vue concernant l’avenir des cryptos à The Streets.

  • L’homme d’affaires américain a déclaré : « Je pense que la prochaine implosion possible est la découverte et la suppression des Wash trades sur les échanges centraux (…) Il y a soi-disant des dizaines de millions de dollars de transactions et de liquidités pour des jetons qui sont très peu utilisés. Je ne vois pas comment ils peuvent être aussi liquides. »

Définition : Le Wash trade est une manipulation de marché qui consiste à d’abord faire un ordre de vente et ensuite de le racheter soi-même. Cela peut provoquer un résultat proche de celui de FTX : une augmentation artificielle du nombre de transactions, qui permet de faire croire que le produit à un intérêt supérieur à l’intérêt réel.

L’enjeu : À cause de la multitude de cryptomonnaies, ces dernières sont beaucoup plus sensibles aux manipulations de marché.

  • Un rapport sur cette pratique publié en décembre par le National Bureau of Economic Research indique que sur 29 bourses de cryptomonnaies non réglementées dans le monde, 70 % des transactions étaient des « wash trades ». Le rapport indique également que dans 12 « Tier-2 », les opérations fictives représentaient près de 80 % du volume total des transactions. « Ces estimations se traduisent par des Wash trades de plus de 4.500 milliards de dollars sur les marchés au comptant et de plus de 1.500 milliards de dollars sur les marchés dérivés au cours du seul premier trimestre de 2020. »
  • Dans le rapport, il est indiqué que « « Tier-1 » correspond aux 700 premières bourses dans la section finance/investissement de SimilarWeb.com, tandis que « Tier-2 » compte les autres bourses non réglementées figurant dans les données (toutes classées en dehors des 960 premières places). »
  • C’est déjà ce qu’a fait Sam Bankman-Fried : la Securities and Exchange Commission a déclaré que le fondateur de FTX avait utilisé son propre fonds spéculatif de cryptomonnaie, Alameda Research. Le but était d’acheter des cryptos et de gonfler artificiellement la valeur d’un jeton contre lequel il empruntait.

*************************************************

Pour la première fois depuis 2016, les taux des crédits immobiliers ont dépassé les 2% en France, un taux qui reste relativement bas quand on le compare à l’inflation ;

********************************************

Selon les Échos, l’Espagne teste, à petite échelle, la semaine de 4 jours sans réduction de salaire, plus fort que nos 35 heures ;

*******************************************

Il va falloir que les fournisseurs d’électricité fassent, enfin, des efforts pour les factures d’électricité des TPE et PME ;

***********************************************

Les petites stations de ski sont sous pression, il n’y a pas de neige ;

  • L’avenir semble particulièrement sombre pour les stations de ski de basse altitude. Certaines tentent de sauver leur activité avec de la neige artificielle, mais on peut se demander si cette solution est durable, tant sur le plan financier qu’écologique.
  • L’industrie des sports d’hiver est également en danger ailleurs en Europe, comme en Suisse. Pour la saison 2020-2021, plus de la moitié des pistes des Alpes suisses ont déjà dû être recouvertes de neige artificielle.
  • Il n’y a aucune amélioration en vue. Selon l’Institut météorologique suisse, 2022 a été de loin l’année la plus chaude en Suisse depuis le début des relevés. Et la nouvelle année 2023 commencera avec de nouveaux records de chaleur.

Temps de printemps

  • Dans les Pyrénées, les commerçants locaux font de la nécessité une vertu en rouvrant les activités typiques du printemps, comme les grandes randonnées.

************************************************

Les radars embarqués sur des voitures appartenant à des sociétés privées vont se généraliser ;

*****************************************

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la flambée des prix des matières premières alimentaires l’an dernier, liée à la guerre en Ukraine, a fait grimper l’indice des prix moyens des denrées au plus haut niveau jamais enregistré. Et pour cause, l’indice des prix alimentaires de la FAO, qui suit les prix internationaux des produits alimentaires les plus échangés dans le monde, a atteint en moyenne 143,7 points en 2022, en hausse de 14,3% par rapport à 2021, un niveau record en trente ans de statistiques. Ils sont partiellement retombés depuis, notamment grâce à la mise en place d’un corridor soutenu par l’ONU et permettant l’exportation de céréales depuis le port d’Odessa en Ukraine.

*************************************************

La Chine prévoit d’assouplir les règles relatives aux emprunts des promoteurs en réduisant la politique stricte des «trois lignes rouges» imposée en 2020 dans le cadre d’une répression massive de l’immobilier. Pékin pourrait permettre à certaines entreprises d’accroître l’effet de levier en assouplissant les plafonds d’emprunt, et repousser la période de grâce pour atteindre les objectifs d’endettement fixés par la politique, selon des personnes familières. La date limite pourrait être repoussée d’au moins six mois par rapport à la date initiale du 30 juin.

************************************

L’activité reprend dans les grandes villes chinoises, où la vague de coronavirus, qui a commencé avec l’assouplissement des mesures sanitaires, semble avoir dépassé son pic. Le pays doit maintenant apprendre à vivre avec le virus, et vivra une forte reprise économique dès le printemps, selon cet économiste.
  • C’est ce qu’affirme Larry Hu, économiste pour le Macquarie Group, cité par CNBC. Il se base notamment sur les données de la fréquentation du métro et celles du trafic, qui augmentent. Signe que de plus en plus de personnes sortent de quarantaine et retournent au travail, et que la vague est passée.
  • Les villes de Guangzhou et Chongqing ont d’ailleurs annoncé que la vague était officiellement passée, les infections et les hospitalisations étant fortement en baisse.

*************************************

Samsung Electronics s’attend à un bénéfice d’exploitation en baisse de 69% sur un an au quatrième trimestre à cause de la baisse de la demande globale pour les produits électroniques.

***********************************

Les États-Unis et l’Allemagne vont envoyer des véhicules blindés et un système de défense aérienne Patriot supplémentaire à l’Ukraine, une amélioration significative de la puissance de feu recherchée de toute urgence par le président Volodymyr Zelenskiy. Les États-Unis fourniront une cinquantaine de véhicules de combat Bradley, selon l’agence Bloomberg, et l’Allemagne enverra 40 véhicules Marder. Les Bradley font partie d’un ensemble d’armes d’une valeur de 3 milliards de dollars que les États-Unis doivent annoncer aujourd’hui.

Poutine a ordonné un cessez-le-feu de deux jours pour le Noël orthodoxe, c’est déjà ça de gagné ;

******************************************

L’Iran obtiendra-t-il des avions de chasse russes en échange de drones ?

Le partenariat entre la Russie et l’Iran prend forme : l’Iran souhaite désormais acheter 24 avions de combat Sukhoi Su-35.

des essaims de drones suicide pour certains avions de chasse : l’Iran et la Russie semblent mettre en place un accord d’échange.

  • Ces derniers mois, l’Iran a déjà vendu des centaines de drones Shahed-136 à la Russie. Ces drones sont tirés depuis le sol en direction de leur cible ; ils explosent avec leur charge dès qu’ils l’atteignent.
  • Les drones sont utilisés par la Russie pour semer la terreur en Ukraine : les drones sont tirés sur des centrales électriques et des villes pour s’assurer que ces endroits soient privés d’électricité. Cela devrait entamer le moral des citoyens ukrainiens, ce qui pourrait conduire à des protestations violentes contre la guerre, et éventuellement pousser à une paix négociée.
  • Ces drones ne sont pas gratuits, bien sûr : le 20 août, un avion de transport russe s’est envolé vers Téhéran, transportant 140 millions d’euros en espèces, ainsi que des missiles antichars britanniques NLAW et des missiles antiaériens américains Stinger et Javelin. Ils ont été capturés par l’armée russe en Ukraine – les armes avaient été données à ce pays. La Russie en a fait don à l’Iran, qui peut démonter et analyser les armes pour en savoir plus sur le matériel lui-même et utiliser la technologie pour développer ses propres armes.
  • Aujourd’hui, l’accord semble avoir rapproché les deux pays : l’Iran est depuis longtemps demandeur d’avions de combat modernes. L’armée de l’air iranienne s’appuie toujours principalement sur des avions américains plus anciens, tels que le F-5 et le F-14 Tomcat, complétés par certains de leurs propres perfectionnements. La Russie, elle aussi, a déjà fourni certains avions de combat, tels que le MiG-29 et le Sukhoi Su-22. En cas de guerre au Moyen-Orient, l’armée de l’air iranienne n’est tout simplement pas de taille à affronter des adversaires potentiels tels que l’Arabie saoudite et les États-Unis.

L’essentiel : le Su-35 est l’un des avions de combat les plus modernes du moment, et l’Iran pourrait bientôt en avoir 24 à sa disposition.

  • Selon les services de renseignement occidentaux, l’Iran pourrait bientôt prendre livraison de 24 Sukhoi Su-35 Flanker, soit un escadron complet. Ces avions sont flambants neufs : ils ont été construits pour l’armée de l’air égyptienne, qui disposait de 2 milliards de dollars pour les acquérir, mais qui n’a finalement pas signé l’accord. Selon l’agence israélienne i24 News, l’Iran se propose désormais comme acheteur.
  • Un écho similaire peut aux États-Unis : des sources au sein de l’administration du président Joe Biden ont déclaré à EurAsian Times que l’Iran formait déjà des pilotes pour utiliser ces avions de combat. « Ce partenariat constitue une menace non seulement pour l’Ukraine, mais aussi pour les voisins de l’Iran dans la région. Nous avons partagé les informations dont nous disposons avec nos alliés au Moyen-Orient et dans le monde entier » explique une source haut placée aux journalistes.
  • Si l’achat iranien de Su-35 pourrait bien remettre en question l’équilibre des forces au Moyen-Orient, il semble peu probable que cette initiative le perturbe réellement. Paul Iddon, un expert militaire qui se concentre sur le Moyen-Orient, écrit sur le site d’affaires Forbes : « L’armée de l’air iranienne a besoin d’au moins 60 avions de 4 ou 5ème génération (des chasseurs des années 1990 ou plus tard équipés d’électronique et de radars de pointe, NDLR) pour remplacer ses avions les plus avancés, les F-14 Tomcat et les Mig-29 Fulcrum. »

*******************************************

«Avatar 2» (Walt Disney) dépasse Top Gun comme film le plus vu de 2022.

********************************************

Tesla réduit le prix des Model 3 et Model Y en Chine.

********************************************

Mercedes va lancer un réseau de recharge de véhicules, en commençant par l’Amérique du Nord.

**************************************

OPEN AI, le groupe de recherche en intelligence artificielle derrière le ChatGPT dont nous avons souvent parlé, va être valorisé 29 milliards de $;

Le créateur de ChatGPT, OpenAI, est en pourparlers pour vendre les actions existantes dans le cadre d’une offre publique d’achat qui valoriserait l’entreprise à environ 29 milliards de dollars, selon le WSJ.

***********************************************

La ville de New York interdit aux étudiants et aux enseignants d’utiliser ChatGPT

L’intelligence artificielle qui menace les postes des développeurs informatique et inquiète la communauté éducative.

Ce qu’on sait de cette intelligence artificielle de l’entreprise OpenAI est qu’il s’agit d’un chatbot capable de comprendre le langage naturel et de répondre en langage naturel. Certains la qualifient même de remplaçant de Google. D’ailleurs, Microsoft et OpenAI seraient lancés sur une version du moteur de recherche Bing qui l’intègre. ChatGPT serait d’une « intelligence » telle qu’elle terrorise les enseignants de la filière informatique qui redoutent une aggravation de la tricherie dans l’enseignement supérieur. La ville de New York cite désormais des raisons similaires pour décider de son bannissement : interdiction aux étudiants et enseignants d’en faire usage. La décision n’est pas sans susciter de controverse.

********************************

une appli anti-plagiat débarque… et elle a été créée par un étudiant

Parmi les multiples applications de ChatGPT, il y a la possibilité de lui demander de répondre à des questions d’examens. Une triche qui passerait entre les mailles des correcteurs humains et des logiciels anti-plagiat. Mais cela ne devrait pas durer pas bien longtemps.

Dans l’actu : un étudiant crée une appli qui détecte les textes écrits par ChatGPT.

  • Un étudiant de Princeton a mis au point un programme permettant de savoir si un texte a été écrit par une intelligence artificielle telle que ChatGPT.
  • Son application a eu tellement de succès qu’elle a fini par ne plus fonctionner.

**********************************

L’Allemagne fonce pleins gaz vers de nouvelles centrales électriques au gaz : vers une capacité quasiment doublée

L’Allemagne a besoin de nouvelles centrales au gaz. C’est l’avis de l’Agence fédérale des réseaux, qui dépend directement du ministère de l’Économie, à la tête duquel se trouve l’écologiste Robert Habeck.
L’année écoulée, la crise énergétique a violemment touché l’Allemagne, grandement dépendante du gaz russe. Si la situation a contraint le pays à ne plus compter sur la Russie, ça ne le pousse pas à se détourner du gaz. Malgré des débats houleux, les dernières centrales nucléaires allemandes fermeront dans quelques mois.

l’Allemagne doit augmenter sa production d’électricité via le gaz.

*****************************************

Qatargate : 2 députés européens socialistes vont voir leur immunité levée alors que l’enquête sur la corruption de l’UE prend de l’ampleur

***************************************

Après les voitures, Microsoft se lance dans les camions autonomes

Microsoft est en pourparlers avancés pour investir dans Gatik, une startup californienne de conduite autonome, dans le cadre de son partenariat de cloud avec la société, ont déclaré à Reuters deux personnes familières avec les discussions.
La conduite autonome est un véritable enjeu tant pour les constructeurs d’automobiles que pour les entreprises de la Tech. Cette innovation est d’autant plus importante du côté des camions, car elle répond à une vraie problématique : le manque de chauffeurs poids lourds.

Microsoft prévoit d’investir plus de 10 millions de dollars dans un tour de financement qui doit valoriser Gatik à plus de 700 millions de dollars.

  • Dans le cadre de l’accord, Gatik utilisera Azure, la plateforme de cloud computing et de edge computing de Microsoft, pour développer une technologie de livraison autonome pour les camions.
  • Les termes de l’accord pourraient encore changer, ont ajouté les sources, qui ont demandé l’anonymat pour discuter de ces questions.

L’enjeu : Microsoft n’est pas le seul à investir dans la conduite autonome.

  • Microsoft avait déjà investi dans les voitures autonomes. En janvier dernier, l’entreprise a annoncé investir dans l’entreprise de véhicule autonome Wayve, mais aussi dans le projet de voitures autonomes de General Motors en 2021.
  • On peut aussi citer certains constructeurs, comme Tesla qui espère lancer ses robotaxis pour 2024.
  • Apple avait déjà informé que son Applecar serait autonome, mais cette idée a été abandonnée. La firme de Cupertino se concentrant sur la mise en vente d’un véhicule électrique.
  • Ce n’est pas la seule à avoir abandonné ce projet. Ford a aussi préféré faire un pas de côté.
  • Pour l’instant, certains prototypes de véhicules autonomes sont déjà sur les routes pour faire des livraisons, notamment pour livrer des commandes de courses à l’entreprise Carrefour en France. En Amérique du Nord, ce sont les véhicules de Gatik qui livrent pour Walmart aux États-Unis et Loblaw au Canada.

***************************************************

La guerre contre l’argent liquide transforme les braqueurs de banque en voleurs numériques

Pas une seule banque n’a été cambriolée au Danemark en 2022. Il y a vingt ans, le pays avait signalé 222 vols de ce type. Le fait que les Danois ne paient plus en espèces joue certainement un rôle dans ce domaine. Le métier de braqueur de banque est tranquillement mais sûrement devenu une profession du passé.
La technologie (surveillance par caméra, systèmes d’alarme améliorés, méthodes de paiement numériques), une meilleure coopération avec la police et une forte diminution de l’utilisation de l’argent liquide réduisent considérablement le nombre de braquages de banques en Europe et ailleurs. Ces dernières années, les criminels ont surtout déplacé leur champ d’activité vers l’escroquerie en ligne.

En 2021, un seul vol de banque a été signalé au Danemark. Un an plus tard, ce total est en fait tombé à zéro, selon les données de Finance Danemark, un groupe industriel de prêteurs. Il y a vingt ans, on comptait 222 braquages de banques, soit presque un par jour ouvrable.

Les chiffres : Sur les quelque 800 agences bancaires que compte le Danemark, moins de deux douzaines ont encore du personnel chargé de déposer et de retirer de l’argent.

************************************************

La machine de guerre américaine : vers un budget de 1.000 milliards de dollars par an

Peu avant les vacances de Noël, le président Biden a approuvé 858 milliards de dollars de dépenses militaires. Le Pentagone se dirige maintenant tranquillement vers un budget annuel de 1.000 milliards de dollars.
Si la politique américaine semble désespérément divisée, les dépenses de défense ne sont jamais un problème. Les membres du Congrès ne critiquent presque jamais l’augmentation des dépenses militaires. Le soutien à l’augmentation des équipements de guerre y est considéré comme une expression de patriotisme.

Les dépenses de défense actuelles, ajustées en fonction de l’inflation, « sont plus élevées qu’à n’importe quel moment de la guerre froide ». 2023 représente donc, avec 858.000.000.000 $, « le plus gros budget militaire américain depuis la Seconde Guerre mondiale ».

***********************************************

Apple a perdu bien plus que Meta en 2022 : plus de 840 milliards de dollars de valeur marchande

Si c’est la descente aux Enfers de Meta qui a surtout retenu l’attention l’année dernière, avec une chute de plus de 60 % de sa capitalisation boursière, un géant de la tech soi-disant épargné a en réalité perdu beaucoup plus en valeur marchande.

Apple et Amazon ont chacun perdu plus de 830 milliards de dollars de valeur marchande en 2022, faisant de ces deux entreprises, les plus grandes perdantes du secteur.

  • C’est d’autant plus surprenant pour Apple, car ce dernier était considéré comme une exception, l’une des rares entreprises de la tech à s’en sortir pas trop mal, malgré le contexte macroéconomique.

Une impression donnée par le fait que la firme de Cupertino n’a perdu « que » 33 % de sa valeur en 2022, contre 49 % pour Amazon, 65 % pour Meta ou encore 63 % pour Tesla (Tesla).

  • Sauf que ces 33 % représentent en réalité plus de 846 milliards de dollars de capitalisation boursière – la valeur combinée de toutes les actions d’une entreprise.
    • Apple a brièvement valu 3.000 milliards de dollars en janvier 2022, après une année de tous les records.
    • Aujourd’hui, l’entreprise est passée sous la barre symbolique de 2.000 milliards de dollars de valeur marchande. La dernière fois remontait à mai 2022.
  • Amazon a perdu presque autant qu’Apple, 834 milliards de dollars, mais comme l’entreprise valait moins en début d’année, l’effondrement est plus impressionnant (-49 %).
  • En comparaison, Meta n’a perdu « que » 600 milliards de dollars de capitalisation boursière en 2022. Elle vaut aujourd’hui environ 327 milliards de dollars.

Apple reste une exception

Si la firme de Cupertino a également souffert du contexte macroéconomique – hausse des taux d’intérêt, inflation généralisée et les craintes de récession –, Apple a en réalité évité une chute de ses bénéfices. C’est pourquoi l’entreprise ne s’est pas effondrée autant que ses consœurs. Reste que le géant technologique a fait face à des difficultés qui lui étaient propres.

  • La popularité de ses derniers produits sortis a été remise en question.
  • La production et les expéditions d’iPhone 14 ont été perturbées en raison des perturbations liées au coronavirus en Chine, à un moment où Apple fait habituellement une part importante de ses ventes, à savoir les fêtes de fin d’année.

**************************************

Bientôt des AirPods Lite ? Apple à la conquête du marché des écouteurs sans fil bon marché

Apple travaillerait sur les AirPods Lite. Ce modèle moins cher devrait lui permettre de rivaliser avec les nombreux écouteurs sans fil bon marché actuellement sur le marché.

Zoom arrière : Apple a lancé cinq versions des AirPods depuis 2016 : trois générations d’AirPods standards et deux générations d’AirPods Pro.

  • Les AirPods 3 datent d’octobre 2021 et les AirPods Pro 2 sont arrivés sur le marché en septembre 2022.
  • Apple a également lancé un casque audio haut de gamme, les AirPods Max, à 629 €.

Et en 2023 ? Apple ne semble pas avoir prévu de sortir de nouvelles versions ces écouteurs ou casque audio pour le moment.

  • Sans nouveau modèle prévu et avec des ventes décevantes des AirPods 3, Apple s’attend à des ventes modérées d’AirPods au cours de l’année.
  • La firme de Cupertino aurait déjà réduit sa production, passant de 73 millions d’unités en 2022 à 63 millions en 2023.

Quelles sont les nouvelles rumeurs concernant les AirPods ?

  • Selon l’analyste Jeff Pu de Haitong Intl Tech Research – via 9to5Mac – Apple veut contrer ces ventes décevantes avec les AirPods Lite.
  • Il s’agirait d’une version moins chère des AirPods existants. Apple espère ainsi mieux concurrencer les nombreux écouteurs sans fil bon marché qui ont envahi le marché ces dernières années.
  • En soi, cette stratégie serait logique, car Apple a déjà réussi à sortir une version moins chère de l’Apple Watch et de l’iPhone avec les modèles SE également.

Reste que pour l’heure, il ne s’agit que d’une rumeur. On ne connaît donc aucun détail sur d’éventuels AirPods Lite ou SE.

**************************************************

Un nouveau fiasco menace-t-il Apple? La sortie de son casque de réalité mixte à nouveau repoussée

Les rumeurs vont bon train concernant le prochain produit d’Apple. Ici, il n’est pas question de l’Apple Car, mais bien de son premier casque de réalité mixte qui aurait dû (ou pu?) être présenté prochainement.

L’actualité : le développement du casque AR/VR d’Apple rencontrerait des retards « à cause des difficultés de certains composants mécaniques à passer les tests de résistance », indique l’analyste Ming-Chi Kuo, spécialiste de la firme à la pomme.

  • L’entreprise rencontrerait également des soucis pour se procurer des outils logiciels de développement, retardant toujours plus l’officialisation du produit.

Le détail : de nouvelles difficultés qui font qu’Apple aurait à nouveau repoussé la présentation de son casque.

  • L’analyste estime désormais que « la commercialisation de masse de l’appareil puisse être repoussée du deuxième trimestre 2023 à la fin de ce même trimestre ou au début du troisième ».
    • Une fenêtre de lancement qui coïnciderait avec la traditionnelle conférence d’Apple dédiée aux développeurs, le WWDC, ce qui ne serait finalement pas une mauvaise chose.
  • Il n’y a donc presque aucune chance qu’Apple organise un événement en janvier ou durant le premier trimestre 2023 pour annoncer son casque de réalité mixte, comme le laissaient entendre certaines rumeurs, dont le journaliste (souvent) bien informé Mark Gurman, de Bloomberg.

Tout pour éviter un nouveau fiasco

  • Sur base des différentes rumeurs, la décision d’Apple de repousser l’officialisation de son casque de réalité mixte serait une bonne chose.
    • Ming-Chi Kuo estime d’ailleurs que ce casque serait le prochain levier de croissance pour une partie de l’industrie tech.
  • Car cela suggère qu’Apple a appris de ses erreurs et ne veut surtout pas présenter un produit dont le développement n’est pas totalement abouti.
  • En cas de problème sérieux, la firme de Cupertino pourrait en effet être contrainte de s’avouer vaincue, comme ce fut le cas avec l’AirPower, son socle de recharge par induction présenté en 2017 et officiellement abandonné en 2019.

Il convient toutefois de noter que si cet appareil qui se fait attendre marque une révolution, cette dernière n’aurait lieu qu’auprès d’un public de niche. Le casque de réalité mixte d’Apple serait en effet proposé au prix prohibitif de 3.000 dollars.

Un masque de ski très coûteux

Le site américain The Information a récemment dévoilé pas mal de détails concernant le casque de réalité augmentée et virtuelle d’Apple.

  • Tout d’abord, il a confirmé que son design se rapprocherait de celui d’un masque de ski.
  • Il serait composé d’aluminium, de verre et de fibre de carbone, ce qui en ferait un objet plutôt léger.
  • Les caméras et capteurs dont il serait affublé seraient cachés, histoire de respecter l’ADN de la marque, à savoir une esthétique sobre et épurée.
  • Le passage de la réalité augmentée à la réalité virtuelle – ou vice-versa – se ferait via une simple molette physique et en un temps record.
  • Le suivi des mouvements des mains et de la voix occupera une place centrale dans les deux expériences. Même si une autre méthode de contrôle serait également à l’étude.
  • L’assistant virtuel de l’entreprise, Siri, sera évidemment intégré.
  • Il est également question que le casque soit rattaché à une batterie extérieure qui se placerait à la ceinture. Un concept qui peut surprendre de la part d’Apple, lui qui a une aversion pour les fils, mais ce choix est sans doute lié à la volonté de garder un casque léger.
  • Le bandeau du casque intégrerait des haut-parleurs, même s’il serait possible de le connecter à des AirPods pour une immersion plus importante.
  • Un système d’exploitation propre serait également prévu.
  • Enfin, Apple miserait sur 2 écrans 4K, avec des dalles micro OLED, qui offriraient un champ de vision de 120°, soit un champ supérieur à celui du casque Quest Pro de Meta.

Reste plus qu’à attendre qu’Apple se décide à officialiser les choses.

******************************************

Année incroyable pour les short sellers : 300 milliards de dollars gagnés en misant sur la baisse des cours en 2022

Le malheur des uns fait le bonheur des autres : en pariant sur la baisse des cours à Wall Street, des investisseurs ont pu récolter un beau pactole. Mais pas dans tous les secteurs : dans l’énergie, ils se sont brûlés les doigts. Tesla est l’action la plus rentable.

un rapport de S3 Partners sur la pratique du short selling en 2022.

  • Les traders qui ont shorté le marché boursier américain ont récolté 300 milliards de dollars en 2022. Il s’agit de la première année rentable après trois années de pertes.
  • Le short interest, c’est-à-dire les actions en position de vente à découvert, était en moyenne de 973 milliards de dollars.
  • Le S&P 500 a perdu un cinquième de sa valeur sur l’année, et le Nasdaq un tiers, pour mémoire.

Les chiffres : Tesla, de loin, l’action la plus vendue à découvert.

  • « Mais les short sellers ont tout de même dû être de bons sélectionneurs d’actions afin de maximiser leurs rendements », note S3 Partners. En effet, il ne suffisait pas de simplement miser sur la baisse, encore faut-il savoir sur quel secteur et quelle action placer son argent.
  • Le résultat varie ainsi entre les secteurs. Bonne récolte pour ceux qui ont parié contre les services de communication (43 milliards de dollars récoltés), la consommation non essentielle (81 milliards de dollars dans la poche) et les technologies de l’information (95 milliards de dollars), entre autres.
    • Ceux qui ont parié contre l’énergie se sont brûlé les doigts, comme ce secteur a connu une bonne année. Résultat : une perte de 17 milliards de dollars. C’est, avec les SPAC, le seul secteur où les traders ont perdu leurs paris.
  • Du côté des entreprises, c’est Tesla qui rapporte le plus. À la mi-décembre, un autre rapport de S3 Partners faisait déjà état d’un bénéfice de 15 milliards de dollars pour les vendeurs à découvert de Tesla, en 2022. À la fin de l’année, le total est de quasi 16 milliards de dollars.
  • Suivent Amazon avec 6,3 milliards de dollars de récoltés par les traders, Meta avec 5,5 milliards et Apple avec 5,3. D’autres noms connus qui figurent dans le classement sont Microsoft et Nvidia avec près de 4 milliards, Lucid et Rivian, deux constructeurs de véhicules électriques, avec un peu plus de 3 milliards, Alpabet avec 2,7 milliards et encore Netflix et Coinbase avec 2,2 milliards.
    • Exxon Mobil, Occidental Petroleum et Chevron ont été les actions avec les plus lourdes pertes pour les investisseurs, avec respectivement 1,8, 1,3 et 1,3 milliard de dollar ; les seules à dépasser le seuil du milliard.

« En réalité, il y’a deux bourgeoisies. La bourgeoisie d’argent, celle qui lit Le Figaro, et la bourgeoisie intellectuelle, qui lit Le Monde. Les deux font la paire. Elles s’entendent pour se partager le pouvoir. »  Charles de Gaulle

Image

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

1 réponse »

Laisser un commentaire