REBLOG

Davos : Florilège

Davos : Florilège

Plus il y a de gens qui analysent les conneries de Davos en temps réel, moins ils passent de temps à y réagir et utilisent ce temps gagné de manière plus productive pour contrecarrer les plans de Davos .

Nous voici donc à la fin de Davos 2023 et il est assez évident, en regardant les débats, que tout leur édifice construit sur un mélange grossier de psychopathie et d’orgueil s’effondre.

Et ce n’est pas seulement parce que nous sommes plus nombreux à les voir pour ce qu’ils sont, des communistes bon marché dans des costumes coûteux, mais parce que de profondes divisions se forment dans leurs propres rangs.

Le problème, cependant, pour la plupart des Davosiens engagés est qu’ils vivent toujours dans le sac amniotique rempli de vin et de fromage de cette version d’Oz des Alpes suisses. Ils ne voient pas l’orage se rassembler sur la route de briques jaunes comme quelque chose de plus menaçant qu’un seul moustique pour une vache.

Comme le savent tous ceux qui ont vécu dans le centre de la Floride ou étudié son industrie bovine, quelques millions de moustiques peuvent exsanguiner une vache en quelques jours.

Donc, regarder les débats à Davos de cette année était fascinant parce que, pour la première fois, l’éclat avait disparu. Trop de gens voyaient les murs de la chambre d’écho pour ce qu’ils étaient ; vieux, minable et plein de courants d’air plutôt que d’avoir le vernis de la sagesse qui vient avec l’âge.

Davos était sorti de derrière le rideau de son plein gré pour se déclarer sauveur de l’humanité à travers les idées folles de leur Führer sur le transhumanisme, les villes de 15 minutes, la consommation d’insectes et la location de votre vie à une autorité centrale.

Et il était facile de construire un contre-récit à cette folie qui imprégnait l’air du temps en pointant simplement votre doigt et en riant d’eux.

Tom Luongo

L’archi-mondialiste Klaus Schwab a déclaré qu’il dirigerait le FEM jusqu’à l’âge de 100 ans, malgré les demandes de ses collègues de mettre en place un plan de succession.

Al Gore tente son propre « moment Greta » dans une colère délirante à Davos : « L’équivalent de 600 000 bombes tombées sur Hiroshima par jour »Cette semaine, il a tenté de réaliser un « moment Greta » et de se débarrasser de sa raideur notoire, ce qui l’a amené à fulminer, affirmant que les émissions de carbone et les gaz à effet de serre emprisonnent « autant de chaleur supplémentaire que celle qui serait libérée par 600 000 bombes atomiques tombées sur Hiroshima explosant chaque jour sur la Terre ».

Une commissaire européenne déclare que les États-Unis auront bientôt des lois sur les « discours haineux » et se vante de faire pression sur les annonceurs pour qu’ils démonétisent la « désinformation »

Lors d’une table ronde sur le thème de la « rupture de la méfiance » au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, il a été affirmé que la lutte contre la diffusion de la « désinformation » par les « groupes de droite » est une étape cruciale pour restaurer la confiance dans les organisations non gouvernementales (ONG) qui collaborent avec les gouvernements et d’autres entités sur des initiatives visant à améliorer les problèmes mondiaux.

Dans une émission diffusée jeudi, les têtes parlantes de CNBC ont affirmé que toute personne remettant en question les intentions du Forum économique mondial comme potentiellement néfastes est probablement un « théoricien du complot » qui croit aux reptiliens.

Un milliard de personnes devraient cesser de manger de la viande afin de sauver le climat, a déclaré le président de la plus grande entreprise de fabrication industrielle d’Europe lors d’un panel du Forum économique mondial. Jim Hagemann Snabe, homme d’affaires danois et président du géant allemand de l’industrie manufacturière Siemens, a insisté sur la nécessité de remplacer la viande par des protéines synthétiques lors d’un débat intitulé « Mobilisation pour le climat » organisé dans le cadre de la réunion annuelle des mondialistes à Davos, en Suisse, mercredi.

« Si un milliard de personnes arrêtent de manger de la viande, je vous le dis, cela a un gros impact. Non seulement cela a un gros impact sur le système alimentaire actuel, mais cela va également inspirer l’innovation des systèmes alimentaires »a déclaré Snabe, ajoutant : « Je prédis que nous aurons des protéines ne provenant pas de la viande à l’avenir, elles auront probablement un goût encore meilleur. »

L’ancien Premier ministre britannique Tony Blair a appelé les organisations mondiales telles que l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et le Forum économique mondial (FEM) à pousser les gouvernements nationaux à mettre en place une « infrastructure numérique » permettant de contrôler qui a été vacciné et qui ne l’a pas été. Après tout, c’est Klaus Schwab qui a qualifié le covid de « fenêtre d’opportunité rare mais étroite » pour mettre en œuvre la « grande réinitialisation » de l’ordre économique et politique actuel. Ces dernières années ont montré que la foule de Davos s’accroche toujours à la panique de la pandémie en voie de disparition comme au « bon vieux temps » où ils auraient pu avoir tout ce qu’ils voulaient, y compris une centralisation totale. Leurs espoirs et leurs rêves se tournent maintenant vers une future pandémie, peut-être une pandémie avec un taux de mortalité bien plus élevé qui suscitera une peur publique plus exploitable.

Bien que la réunion de 2023 vienne de commencer, elle n’est pas décevante jusqu’à présent en termes de révélations sur la technocratie. Un exemple concret : Le député suisse Bastien Girod a peint une vision du futur proche dans laquelle les gouvernements changent la nature de l’organisation de la population. La grande idée ? Concentrer les gens dans des villes étroitement contrôlées, conçues autour du contrôle des émissions de carbone et où la possession de voitures est illégale pour les particuliers. Et d’établir des pénalités pour les entreprises qui ne se conforment pas aux politiques bureaucratiques en matière de changement climatique.

Selon un initié, les membres du Forum économique mondial se font conduire à Davos dans des voitures à essence, car les véhicules électriques ne sont pas fiables.

Les médias de l’establishment traitent toujours le « nouvel ordre mondial » comme une théorie du complot qui n’existe pas, sauf lorsque de véritables mondialistes utilisent cette expression, auquel cas elle existe et est une bonne chose.

À quoi ressemblera la vie sous le Nouvel ordre mondial ?

Nous n’avons pas à faire de suppositions, de nombreux autres participants à Davos ont explicitement décrit comment il se manifestera.

Des villes dites « 5 minutes » qui ressemblent à des prisons.

 

La fin de tous les voyages en voiture.

 

Des puces cérébrales implantées.

 

Une base de données numérique pour contrôler qui a été vacciné et qui ne l’a pas été.

Une nouvelle pandémie de type « COVID ».

 

Une répression de la « désinformation » qui empêche les gens de se faire vacciner.

 

La fin de la liberté d’expression.

 

La subversion LGBT de toute culture.

 

Une religion mondiale unique basée sur l’environnementalisme.

 

L’accélération de l’hystérie environnementale pour s’emparer de plus de pouvoir et réduire le niveau de vie.

 

Elon Musk a récemment tweeté que le « FEM devient de plus en plus un gouvernement mondial non élu que le peuple n’a jamais demandé et dont il ne veut pas ».

Les mondialistes de Davos ne semblent pas avoir reçu le mémo.

« Dites-moi un peu où est le progrès ? »

Dites-moi un peu où est le progrès ?

On dit que l’humanité marche ; c’est possible, mais dans quoi, bon Dieu !

Alfred de Musset – Lettres de Dupuis et Cotonnet (1837)

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

1 réponse »

Laisser un commentaire