REBLOG

Les NEWS « sans importance » du LUPUS du Lundi 23 Janvier 2023

 Les NEWS « sans importance » du LUPUS du Lundi 23 Janvier 2023

Une nouvelle génération d’IA – que nous réserve l’année 2023 ?

128 milliards d’euros : c’est l’évaluation actuelle du marché mondial de l’IA en 2022. Les chercheurs prévoient que ce chiffre sera encore multiplié par dix dans quelques années. C’est non seulement extrêmement progressif, mais aussi parfois déroutant. L’IA suscite encore beaucoup de confusion : qu’implique-t-elle et quelles sont les évolutions et prédictions attendues ?

Tout d’abord, l’intelligence artificielle ne se résume pas à des données et des algorithmes. Elle fait partie intégrante des systèmes de décision automatisés et n’est donc pas identique à l’apprentissage automatique, qui ne représente qu’une petite partie du domaine de l’IA. Au fil des ans, le domaine s’est développé, et de nombreux processus quotidiens et humains sont devenus une partie importante du développement et de la mise en œuvre de l’IA. De nombreuses personnes estiment encore que l’IA est « trop intelligente » par rapport à la réalité. « Un jour, l’IA aura peut-être sa propre responsabilité, mais nous en sommes loin aujourd’hui. Pour l’instant, la responsabilité est divisée entre le développeur qui crée l’IA, et le client ou l’entreprise du développeur qui commande et remplit l’IA de contenu », explique Frank Jennings, avocat chez Teacher Stern LLP, spécialisé dans le cloud, les données et la technologie. L’IA n’est donc jamais seule et ne peut donc pas être responsable, car la qualité et le biais des données dépendent de l’entrée.

Le nombre d’entreprises qui travaillent d’arrache-pied pour développer des applications de données et d’IA connaît une croissance exponentielle. Ainsi, l’intelligence artificielle devient omniprésente, et il y a également une plus grande demande pour commencer à analyser les données. Pour cela, le stockage de ces données est un élément essentiel. Le cloud étant également constitué de centres de données, le besoin et la demande en la matière augmentent à mesure que des solutions d’IA arrivent sur le marché. Ferdi van der Zwaag, Business Development Manager pour le Benelux chez Kingston Technology, le confirme : « Pour analyser les entrées de l’IA et en tirer des enseignements, le stockage et le traitement des données sont fondamentaux. Cela signifie que la vitesse, les performances et la fiabilité jouent un rôle important dans le fonctionnement des centres de données et de l’informatique périphérique. »

Innovations majeures

Cette évolution fiable et rapide de l’IA semble nécessaire, si l’on considère la rapidité avec laquelle se développent de nouvelles applications très variées. Ces dernières semaines, le chatbot ChatGPT, alimenté par l’IA, a rédigé des lettres de Nouvel An, des messages de départ et même des articles grâce à un traitement intelligent du langage. Grâce à des données structurées, l’IA génère un langage qui nous semble naturel. Impressionnant avec une marge d’amélioration, ce qui créera également des défis, comme la fraude. Cela augmente le risque de fraude dans les tâches scolaires et les documents de politique générale rédigés par l’IA. Mais le programme pourrait même falsifier des logiciels malveillants, posant ainsi des risques majeurs pour la sécurité des données personnelles et des entreprises. Les politiques relatives à l’IA de ChatGPT et à de nombreuses autres applications font encore souvent défaut. Elles devront gagner du terrain pour rester pertinentes et éviter, entre autres, la fraude et la partialité.

Mais qu’apportera l’année 2023 en termes d’IA ? Des innovations majeures telles que les outils d’apprentissage en ligne, les réunions en ligne et le brainstorming à distance ont caractérisé ces deux dernières années. Cette année, les innovations semblent venir principalement dans les domaines de la stratégie commerciale et de l’engagement des clients grâce à l’IA. En particulier pour les PME, cela peut être positif pour obtenir un avantage concurrentiel. L’année dernière, l’entreprise belge DSTNY, par exemple, misait déjà sur une expérience client accrue grâce à l’utilisation de l’IA et des données. Leur plateforme d’interaction en cloud aide les entreprises à communiquer efficacement et à moindre coût. La demande en centres de données devrait devenir beaucoup plus clair et important cette année pour suivre l’évolution de la technologie et de la quantité de données.

Développement de médicaments

Enfin, la plupart des espoirs que suscite l’IA résident dans le secteur des soins de santé. Le moment où les entreprises d’IA pourront contribuer au développement de médicaments ou de remèdes sera une étape importante. En deux ans, les entreprises de découverte de l’IA ont déjà 18 médicaments en cours d’essais cliniques. Ce n’est donc qu’une question de temps avant qu’une percée ne se produise, mais le développement de médicaments et de remèdes médicaux est un travail de longue haleine.

Il est clair qu’une nouvelle ère de l’IA est arrivée. Dans la linguistique, le professionnel et même le médical : il y a beaucoup de choses à venir dans lesquelles la recherche et l’analyse, ainsi que les nouvelles politiques, joueront un rôle majeur. Ferdi van der Zwaag, responsable du développement commercial chez Kingston Technology, partage cet avis : « Avec l’augmentation de la demande de stockage et de traitement des données, nous prévoyons une augmentation de la demande de centres de données pour s’adapter à cette technologie croissante. Les entreprises devront donc réfléchir à la manière dont leurs opérations actuelles et futures facilitent l’IA en termes de stockage et de déploiement. Il ne s’agit pas seulement de leur installation initiale, mais de systèmes qui peuvent être facilement mis à jour. »

************************************

Selon une nouvelle étude, les batteries des véhicules électriques seraient capables de couvrir la demande de stockage à court terme dès 2030. C’est-à-dire qu’elles seront suffisantes pour pallier les intermittences de l’éolien et du solaire, sans qu’il n’y ait besoin de faire recours à l’énergie fossile ou aux batteries plus complexes (du moins à court terme, jusqu’à ce qu’elles soient déchargées). Elles rendraient simplement leur énergie au réseau.
Les pays du monde veulent se débarrasser des énergies fossiles, polluantes, qui contribuent grandement au réchauffement de la planète. Ils misent sur les énergies renouvelables, mais ces dernières ont un hic : elles sont intermittentes, et il pourrait y avoir des décalages entre l’offre et la demande.
****************************************************

Les banques centrales mettent fin à l’euphorie sur le marché des taux

C’était presque trop beau. Rarement début d’année n’avait été aussi encourageant sur le marché obligataire. Depuis le 1er janvier, les taux d’emprunt des Etats se sont détendus avec une ampleur inhabituelle. Le rendement des obligations américaines à 10 ans a perdu jusqu’à 60 points de base (pb) pour s’établir à 3,37 % mercredi dernier. Sur la même période son équivalent français a reculé de près de 70 points de base, pour s’établir à 2,45 %.

Assez logiquement, les emprunteurs se sont bousculés sur les marchés pour profiter de l’embellie. Dans le monde, les volumes d’émissions d’obligation ont atteint près de 600 milliards de dollars en moins de trois semaines, selon Bloomberg. Un record historique, au moins depuis 1999, année à laquelle l’agence a commencé à collecter ces données.

**************************************

Comme Jamie Dimon, nous pensons que les taux directeurs US peuvent monter au-desus de 5% ce qui serait baissier sur les obligations US:–

https://www.cnbc.com/2023/01/19/jamie-dimon-says-rates-will-rise-above-5percent-because-there-is-still-a-lot-of-underlying-inflation.html

Jamie Dimon mise sur des taux supérieurs à 5%.

  • Dans une interview accordée à CNBC, le patron de JPMorgan Chase a fait savoir qu’il s’attendait à ce que la Réserve fédérale fasse grimper ses taux au-delà des 5%.
  • Selon lui, le ralentissement de l’inflation que l’on observe actuellement est trompeur.

un taux terminal sous-évalué ?

  • Lors de sa réunion de décembre, la Fed a fixé son taux terminal à 5,1%.
    • Cela signifie que les responsables de la banque centrale américaine s’attendent à ne plus augmenter leurs taux une fois ce niveau atteint.
  • Pour Jamie Dimon, ces prévisions sont trop optimistes.
  • “Je pense en fait que les taux vont probablement dépasser 5%… parce que je pense qu’il y a beaucoup d’inflation sous-jacente, qui ne disparaîtra pas si vite”, a-t-il déclaré.

« On a bénéficié de la baisse des prix de l’énergie »

Les explications : un ralentissement de l’inflation uniquement lié au répit donné par l’énergie ?

  • En décembre dernier, aux États-Unis, sur un an, l’inflation (IPC) a été de 6,5%.
    • C’est la plus faible augmentation des prix à la consommation depuis octobre 2021.
    • En novembre, l’inflation sur un an avait été de 7,1%.
    • En outre, en décembre, l’évolution des prix sur un mois a même été négative de 0,1%. Une première depuis le début de la pandémie de Covid-19.
  • Quant à l’inflation excluant les prix (volatils) de l’énergie et de la nourriture :
    • Le mois dernier, aux USA, elle a été de 5,7% sur un an. Elle n’avait plus été si basse depuis décembre 2021.
    • Sur un mois, par contre, elle a augmenté de 0,3% – soit ce qui était attendu.
  • Selon Jamie Dimon, le ralentissement de l’inflation est simplement dû à la baisse des prix de l’énergie… et celle-ci sera temporaire.
    • « Nous avons bénéficié du ralentissement de la Chine et de la légère baisse des prix du pétrole. « Je pense que les prix du gaz et du pétrole vont probablement augmenter au cours des 10 prochaines années (…). La Chine ne va plus être déflationniste », a-t-il avancé.
  • Pour lui, l’inflation devrait donc bientôt reprendre sa marche en avant : la Fed embrayera avec de nouvelles hausses des taux.

Et après : la récession ?

  • Jamie Dimon estime que l’économie américaine risque bel et bien de tomber en récession, mais il ne juge pas cela très inquiétant. « Il y aura des hauts et des bas », a-t-il expliqué.
  • Si une (légère) récession survient, les taux pourront alors grimper jusqu’à 6%, pense-t-il. Et c’est ça qu’il trouve de préoccupant. Car cela risque de « nuire à la croissance américaine ».

***********************************–

Hildebrand aussi:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2023-01-16/brace-yourself-for-more-rate-hikes-blackrock-s-hildebrand-says?sref=KYaM6IRe

***********************************–

Larry Summers, l’un des meilleurs économistes US, renchérit en réclamant de la Fed et des autres banques centrales des politiques monétaires strictes tant que l’inflation ne sera pas terrassée:

https://www.marketwatch.com/articles/larry-summers-inflation-51674231905?mod=mw_quote_news

https://www.bloomberg.com/news/articles/2023-01-20/summers-warns-of-1970s-crisis-if-central-banks-relent-on-rates?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

Mais il est plus optimiste sur l’économie US qu’il y a quelques mois:

https://www.bloomberg.com/news/articles/2023-01-18/summers-now-more-optimistic-on-us-outlook-than-three-months-ago?srnd=premium-europe&sref=KYaM6IRe

**************************************–

La zone euro évitera la récession cette année, selon une enquête menée auprès d’économistes. La région connaîtra une croissance de 0,1% en 2023, selon le sondage de Consensus Economics, rapporte le FT. Cela grâce à la baisse des prix de l’énergie, aux aides gouvernementales et à la réouverture de la Chine. Le mois dernier encore, les analystes prévoyaient que le bloc plongerait dans la récession cette année.

*******************************************

Jamais un hedge fund, un fonds dit spéculatif, n’avait gagné autant d’argent pour ses investisseurs.
16 milliards de $.
C’est le montant que le fonds Citadel, de Ken Griffin, a gagné pour ses clients.
Avec une performance de 38.1%.
C’est mieux que les 15.6 milliards gagnés par John Paulson, le gérant qui avait prédit et misé sur la crise des subprimes.
En fait ce n’est pas tout à fait exact, Citadel a gagné 28 milliards de $ mais a prélevé 12 milliards de $ de frais de gestion et de commissions de performance…soit un gain net pour les investisseurs de 16 milliards.

  • Créé en 1990, le fonds spéculatif de Ken Griffin n’a pourtant pas toujours connu la réussite. La crise de 2008 a été un gros coup dur, mais il s’est ensuite relevé, battant les rendements du S&P 500 coup sur coup.

******************************************

On ne l’attendait pas celle-là.
Une nouvelle monnaie.
Commune.
Avec une zone monétaire commune.
Avec, pour commencer, le Brésil et l’Argentine.
C’est le projet annoncé par les deux dirigeants.
Pas sûr que les États-Unis apprécient beaucoup l’initiative qui vise aussi à s’attaquer à la suprématie du $ en Amérique Latine.
Rappelons que le Brésil et l’Argentine représentent tout de même 5% du PIB mondial.

*****************************************

Les résultats des entreprises technologiques américaines débutent cette semaine, et les entreprises du S&P500 devraient afficher une baisse moyenne de leurs bénéfices trimestriels de 9,2%, la plus importante depuis 2016, selon Bloomberg Intelligence. Alors que Wall Street a sabré les estimations depuis des mois, le danger est que les analystes soient encore trop optimistes. Microsoft est le premier à publier demain. Tesla, Intel, Chevron et Boeing présenteront leurs résultats plus tard dans la semaine. Les intervenants de la Réserve fédérale seront en période de black-out avant la réunion du FOMC du 1er février, mais les rapports économiques vont tout de même affluer

**************************************

Depuis le début de cette année, Tesla a gagné environ 23 %, en partie grâce au sentiment positif du marché boursier à Wall Street. Par rapport à il y a un an, le cours de l’action est toujours inférieur de 55 %.

**********************************

Jamie Dimon qualifie le Bitcoin et les crypto-monnaies d’hyper fraude:

https://www.marketwatch.com/story/bitcoin-is-a-hyped-up-fraud-its-a-pet-rock-says-jp-morgan-ceo-jamie-dimon-11674137967?mod=home-page

https://www.newsmax.com/finance/streettalk/cryptocurrency-crime/2023/01/12/id/1104100/

***********************************************

Avec son escroquerie autour de la cryptomonnaie OneCoin, Ruja Ignatova est désormais dans la liste des dix personnes les plus recherchées par le FBI, aux côtés de chefs de gangs et de meurtriers présumés. Elle est aussi la seule femme figurant actuellement sur cette liste depuis 1950.

************************************

Bien que son avenir européen semble de plus en plus fragile, Lukoil a réussi à échapper aux sanctions de l’UE tout en affichant des bénéfices gigantesques.

***********************************

Les Pays-Bas veulent fermer le plus grand gisement de gaz naturel d’Europe cette année : « Il est vraiment très dangereux de continuer à y produire » Les Pays-Bas prévoient de fermer le plus grand champ de gaz naturel d’Europe, le champ de Groningue, d’ici octobre 2023.

**********************************************

Le prix du gaz est actuellement de plus ou moins 65€ le mégawattheure en Europe, selon l’indice TTF. Il s’agit d’une baisse de plus de 50 par rapport aux 135 euros du mois de décembre. On est aussi très loin des pics extravagants du mois d’août, quand le MWh atteignait les 350 euros, fruit d’une immense spéculation. Les prix sont encore 5 fois plus élevés que la moyenne des dix dernières années.

**********************************

La Chine prévoit d’ajouter 70 gigawatts (GW) de production d’électricité à base de charbon cette année, contre 40 GW de capacité à base de charbon installée en 2022, selon un rapport du groupe du secteur de l’électricité, le China Electricity Council.

******************************

Déchets radioactifs France : le projet hors norme d’enfouissement arrive sur la table du gendarme du nucléaire

L’Autorité de sûreté nucléaire devra se prononcer d’ici à 2027 pour autoriser ou non la création de ce très vaste centre de stockage de déchets nucléaires situé à 500 mètres sous la terre, dans la Meuse

*****************************************

Chine / Taïwan: Tout se complique…

https://fr.yahoo.com/news/covid-chine-xi-jinping-inquiet-112618728.html

https://www.marketwatch.com/story/china-reports-first-population-drop-in-decades-as-birthrates-plunge-01673936622?mod=home-page

https://www.bloomberg.com/news/articles/2023-01-19/taiwan-premier-resigns-leaving-tsai-with-key-cabinet-decision?sref=KYaM6IRe

https://www.challenges.fr/monde/asie-pacifique/apres-linvasion-russe-de-lukraine-demain-celle-de-taiwan-par-la-chine_841010#xtor=CS3-89-[Apr%C3%A8s%20l’invasion%20russe%20de%20l’Ukraine%2C%20demain%20celle%20de%20Ta%C3%AFwan%20par%20la%20Chine%3F]

****************************

D’ici 2050, 70 % de la population mondiale vivra dans des villes, contre 54 % en 2020, selon un nouveau rapport de l’Institute for Economics & Peace. Cette augmentation est due à la fois à la croissance démographique et à une tendance continue à l’urbanisation, en particulier dans les « mégapoles », c’est-à-dire les métropoles qui comptent 10 millions d’habitants ou plus.

Comme l’explique Anna Fleck, de Statistal’urbanisation est le résultat de facteurs d’attraction et de répulsion. L’AIE décrit comment, dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, les facteurs qui poussent les gens à quitter les zones rurales comprennent les problèmes de violence et le manque général de sécurité, la présence de groupes criminels, le manque de maintien de l’ordre, la dégradation de l’environnement et le fait qu’il y a trop de gens pour les terres agricoles disponibles. En revanche, l’attrait d’une augmentation du niveau de vie pourrait constituer un facteur d’attraction.

On compte actuellement 33 mégapoles dans le monde. Tokyo (37,3 millions), Delhi (32,3 millions), Shanghai (28,7 millions), Dhaka (22,6 millions), São Paulo (22,5 millions) et Mexico (22,1 millions) sont les plus peuplées d’entre elles. D’ici 2050, 14 autres villes devraient rejoindre leurs rangs, avec une augmentation totale de la population de quelque 213 millions de personnes. Le nouvel ordre deviendra alors Delhi (49,6 millions), Dhaka (34,6 millions), Tokyo (32,6 millions), Le Caire (32,6 millions) et Mumbai (32,4 millions).

 

Outre l’augmentation du nombre de personnes vivant dans ces villes, les pays eux-mêmes devraient également connaître une croissance économique.

Selon AXA, Manille aux Philippines et Bangalore en Inde devraient connaître une croissance du PIB de près de 150 % d’ici la fin de la décennie.

Selon le Pew Research Center, l’Afrique est la seule région du monde qui devrait encore connaître une forte croissance démographique d’ici la fin du siècle, tandis que les taux de croissance de toutes les autres régions commenceront à diminuer. Cela se reflète dans notre graphique, car ce sont notamment les mégapoles africaines qui connaîtront les plus fortes augmentations de leur taux de population. Dans le même temps, seules trois mégapoles verront leur population diminuer : la capitale russe de Moscou (-3 %) et les villes japonaises d’Osaka (-12 %) et de Tokyo (-12 %). Malgré la diminution de la population de Tokyo, due au vieillissement de la population et à la baisse du taux de natalité, la capitale restera la quatrième mégapole la plus peuplée du monde en 2050.

Les 33 villes qui ont déjà atteint le statut de mégapole sont les suivantes : Delhi, Dhaka, Le Caire, Tokyo, Mumbai, Shanghai, Kinshasa, Lagos, Karachi, Mexico, São Paulo, Pékin, Kolkata, New York, Manille, Lahore, Bangalore, Chongqing, Buenos Aires, Osaka, Hyderabad, Tianjin, Guangzhou, Los Angeles, Rio de Janeiro, Bangkok, Jakarta, Shenzhen, Lima, Paris et Moscou

 

************************************

Le nombre de décès dus au Covid en Chine a dépassé 12’600 au cours de la semaine précédant le Nouvel An lunaire, selon le CDC du pays. L’épidémiologiste en chef Wu Zunyou déclare que 80% de la population a été infectée au cours du cycle actuel, mais qu’il y a «très peu de chances» qu’une deuxième épidémie nationale se déclare dans les deux ou trois prochains mois.

************************************

Selon un rapport publié jeudi par le South China Morning Post, un train hyperloop ultra rapide a effectué ses premiers essais en Chine. Il s’agissait de trois parcours d’essai sur une ligne d’essai maglev supraconductrice à Datong, dans la province de Shanxi, qui ont atteint une vitesse de 50 km/heure. L’objectif du train de nouvelle génération est de transporter à terme des passagersi et des marchandises à une vitesse de 1 000 km par heure ou plus dans un tube quasi-vide.

La technologie de transport terrestre la plus rapide au monde

Si le projet se déroule comme prévu, le train sera la technologie de transport terrestre la plus rapide du monde. L’installation où le train est testé est construite et gérée par le contractant de défense China Aerospace Science and Industry Corporation (CASIC), qui a déclaré que tout s’était bien passé lors des premiers essais.
**********************
Les enquêteurs du ministère de la Justice saisissent de nouveaux documents confidentiels au domicile de Joe Biden, dans le Delaware. La perquisition du FBI, qui dure plus de 12 heures, permet de découvrir des notes classifiées datant de l’époque où le président était sénateur et vice-président. Cette dernière découverte aggrave les difficultés juridiques et politiques de Joe Biden avant sa campagne de réélection prévue pour 2024.

*********************************************

France : Le taux d’usure.
Le taux maximum auquel un particulier peut emprunter et qui, on l’a écrit plusieurs fois ici, a bloqué un grand nombre de dossiers de crédit immobilier car ce taux n’a suivi que partiellement la hausse des taux immobiliers.
Mais cela devrait changer.
Ce taux va être révisé mensuellement entre février et juillet, ce qui devrait permettre de débloquer la situation sur les crédits immobiliers pour les particuliers.
Espérons que les banques n’en profitent pas pour relever encore plus vite leur taux…
Pour l’instant, on reste en tout cas sous les 3% sur 20 ans, un taux encore très avantageux…

**************************************

France : 400 milliards d’€ pour la nouvelle loi de programmation militaire 2024-2030,100 milliards de plus que pour la période 2019-2025, la France se réarme ; La chaîne russe RT France, qui était suspendue de diffusion depuis mars 2022, a annoncé sa fermeture ;

************************************

Airbus  déclare ce lundi être à la recherche d’investisseurs pour son programme de drones de surveillance (« Zephyr »). En effet, le groupe aéronautique français souhaiterait accélérer la commercialisation de ses drones, tout en élargissant son domaine d’activité. Morgan Stanley devrait l’aider à trouver des partenaires externes, réunis sous la marque « Alto », ce qui permettra à Airbus de scinder sa division drones, et pouvoir ainsi débuter le processus de commercialisation d’ici fin 2024.

***********************************

Si, comme moi, vous pensiez que les réunions du Forum économique mondial étaient remplies de dirigeants altruistes et visionnaires recherchant les insectes les plus nutritifs à manger dans nos futurs EcoPods (loués), vous serez peut-être choqué par le dernier article du Mail, qui affirme qu’à Davos, « il suffit de pointer du doigt le plafond d’un bar pour commander du sexe ».

En voici un extrait :

Près de 3 000 délégués de la conférence étaient en ville pour ce jamboree de cinq jours, le premier de l’ère post-pandémique, dont on dit qu’il a donné un coup de pouce de 80 millions de livres à l’économie locale.

Mais il existe une autre « économie » à Davos (qui compte un peu plus de 11 000 habitants), qui bénéficie également d’un coup de pouce considérable grâce au sommet – un monde qui existe parallèlement aux discussions sérieuses qui se déroulent dans l’enceinte du Centre des congrès, et qui est celui de la soi-disant « plus vieille profession du monde ».

La prostitution est légale en Suisse. Les travailleurs du sexe doivent payer des impôts, s’enregistrer auprès des autorités locales et se soumettre à des contrôles médicaux réguliers. Et les affaires sont florissantes.

En début de semaine, l’escorte de luxe Salome Balthus, 36 ans, a révélé comment elle avait été engagée par un délégué. S’adressant exclusivement à MailOnline après avoir quitté l’hôtel de luxe où elle avait séjourné avec son client, elle a déclaré : « Davos, c’est le pouvoir, l’argent et le sexe, et les trois font bon ménage. »

Et moi qui pensais, cher lecteur, qu’il s’agissait de sauver notre belle planète en ne possédant rien et en étant heureux. J’en tremble littéralement. Mais heureusement, il y a un aspect éducatif à tout cela, comme l’explique Salomé

Salomé, qui possède sa propre agence d’escortes à Berlin, appelée Hetaera, ajoute : « Mes clients sont toujours d’un très haut niveau et le fait que je sois diplômée en philosophie et en littérature allemande garantit qu’ils passeront un bon moment non seulement sur le plan sexuel mais aussi sur le plan intellectuel.

J’ai un merveilleux client ‘renard argenté’, qui aime que je porte un chemisier transparent et que je lui parle en français parce que cela lui rappelle un amour interdit qu’il a eu lorsqu’il était écolier. »

Vous voyez donc qu’il n’y a rien de miteux dans tout cela.

L’affirmation concernant le fait de « montrer le plafond » s’explique comme suit :

L’une des personnes qui a émergé de la mêlée était un jeune Américain d’une entreprise de technologie qui venait de participer à une fête dans le penthouse du dessus. « À l’Europe », dit-il, « vous vous tenez au bar et vous montrez du doigt l’étage, alors qu’au Belvédère, vous devez passer un appel. »

Passer un appel à Swiss Eve ou à Salomé Balthus, c’est normalement comme ça que ça marche à Davos. « Ces agences utilisent de très nombreux moyens pour faire venir les filles à Davos – voitures, trains, et même hélicoptères », nous dit-il. « Elles sont ensuite logées dans des appartements par les agences d’escorte. »

« En gros, elles sont toutes en place et positionnées de telle sorte qu’au pied levé, elles peuvent prendre un appel, divertir un client pendant quelques heures, puis retourner directement à l’appartement et attendre l’appel suivant, puis sortir à nouveau. »

Espérons que nos glorieux dirigeants de Davos appliquent la même efficacité à la planification de notre utopie écologique.

***********************************

« Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n’y a plus rien à ajouter, mais quand il n’y a plus rien à retrancher »

Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n’y a plus rien à ajouter, mais quand il n’y a plus rien à retrancher.

Antoine de Saint-Exupéry – Terre des hommes (1939)

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

1 réponse »

Laisser un commentaire