REBLOG

Dieu est Trans : c’est le titre d’une exposition dans une église de New York

Dieu est Trans : c’est le titre d’une exposition dans une église de New York

reinformation.tv

2 min

View Original

 

Selon le New York Post, l’église catholique new-yorkaise de Saint-Paul a organisé début mai une exposition artistique avec pour titre : « Dieu est Trans, un voyage spirituel Queer. » Queer se traduit mal en français, il désigne une identité sexuelle « bizarre », multiple. En général, selon ceux qui illustrent et défendent la chose, le mot désigne « toute personne ou identité allant à l’encontre des normes structurant le modèle social hétéronormatif et cisnormatif » et refuse de reconnaître la « binarité des genres (féminin/masculin) ». Mis au courant par la presse, l’archidiocèse de New York a exprimé sa « préoccupation » et l’exposition aurait été retirée, sans qu’on sache précisément où.

Dieu est Trans, le diable n’existe pas, l’archevêque « préoccupé »

Adah Unachukwu, l’« artiste » à l’origine de l’exposition sur « Dieu Trans », entendait « tracer la carte du voyage spirituel Queer par trois points principaux : Sacrifice, Identité, Communion. » Et d’affirmer la nécessité de se dépouiller le vieil homme pour « se concentrer sur notre besoin spirituel. Il n’y a pas de diable : seulement nos vieux moi ». Joseph Zwilling, le porte-parole de l’archidiocèse, tout en exprimant sa « préoccupation », n’a pas confirmé que l’exposition avait été retirée, mais s’est défaussé sur la paroisse, tenue par des « Pères de Saint Paul ». Celle-ci n’a pas répondu aux demandes de CNA sur la question.

L’église new-yorkaise partagée

Les paroissiens ne savent pas très bien ce qu’il en est du retrait. L’un d’entre eux affirme que « les prêtres n’ont pas répondu. Vous pouvez la cacher ». Ceux qui fréquentent cette église new-yorkaise seraient partagés, les uns pour, les autres contre cette exposition. Le site web de la paroisse estime que son devoir pastoral est de « se sensibiliser à la communauté LGBTQ ». Sur sa page Facebook, à la date du 3 mai 2022, voilà un an, l’équipe pastorale a célébré la journée internationale de visibilité des Trans et affirmé qu’elle avait « l’intention d’organiser des événements avec des plateaux de discussions sur la théologie Trans et la santé très prochainement ». Cette exposition est un apéritif en quelque sorte.

Pauline Mille

C’est le mot choisi par la révolution mondialiste en cours pour représenter le Bien, le progrès moral, qu’elle prétend représenter et imposer au monde. Ce sont les couleurs de l’inclusion qu’elle oppose à toutes les exclusions et à toutes les frontières, qu’elles soient de genre ou d’orientation sexuelle (arc-en-ciel LGBT+), raciale, nationale ou religieuse (nation arc-en-ciel), ou climatique et spéciste (arc-en-ciel du Rainbow Warrior). Mais ces couleurs illustrent une contradiction du système, on l’a vu ce week-end où les footballeurs étaient censés porter un maillot arc-en-ciel pour lutter contre l’homophobie.

Certains ont refusé hautement. L’attaquant nantais Mostafa Mohamed a revendiqué son refus : « Je respecte toutes les différences. Je respecte toutes les croyances et toutes les convictions. Ce respect s’étend aux autres mais comprend également le respect de mes croyances personnelles. Vu mes racines, ma culture, l’importance de mes convictions et croyances, il n’était pas possible pour moi de participer à cette campagne. » L’islam, comme le christianisme, est incompatible avec l’idéologie LGBT+. Et peut-être les joueurs musulmans ont-ils montré plus de courage que leurs confrères chrétiens.

Quoi qu’il en soit, c’est l’idéologie LGBT+ qui l’a emporté : à la demande du ministre des sports, Amélie Oudéa-Castéra, les joueurs qui se sont rebellés ont été exclus des matches et sanctionnés financièrement. On ne badine pas avec l’inclusion. Notre confrère Oumma critique amèrement cette « doxa dominante » dans la « France du “mariage pour tous” où la sommation de voir la vie à travers le prisme des 7 couleurs de l’arc-en-ciel vient d’en haut ». Et il affirme : « Arborer les couleurs de l’arc-en-ciel sonne désormais comme un nouveau diktat de l’Occident. »

Catégories :REBLOG

Tagué:

1 réponse »

Laisser un commentaire