Agefi Suisse

Marché Obligataire : Pimco recommande les obligations asiatiques

Marché Obligataire : Pimco recommande les obligations asiatiques

Le fonds américain se dit méfiant vis-à-vis des politiques fiscales occidentales. Elles seront au centre des stratégies d’allocations cette année.

PLUS DE PIMCO EN SUIVANT :

«La politique (fiscale notamment) va jouer un rôle central dans les stratégies d’allocations au cours des douze prochains mois», selon Brian Baker. Cela étant, le CEO de Pacific Investment Managment Co. (Pimco) Asia conseille aux investisseurs d’acquérir des obligations d’Asie- Pacifique plutôt que des américaineso ou des européennes.

D’une part, la région bénéficiera d’une croissance plus rapide, et d’autre part, les risques liés aux politiques fiscales et monétaires y sont nettement moins élevés.

«La régulation financière, la fin des stimuli fiscaux ou encore les resserrements monétaires à venir sont autant d’éléments susceptibles de pénaliser les marchés des pays développés», a poursuivi lors d’une interview à Hong Kong ledirecteur régional du plus important fonds obligataire du monde.

Outre les dettes de sociétés asiatiques au cash flow régulier, l’unité asiatique de Pimco se focalisera donc plutôt sur les obligations australiennes, indonésiennes, philippines ou encore sud-coréennes. Dans ces régions, les gouvernements ont adopté des politiques monétaires et fiscales prudentes pour soutenir la croissance, souligne encore le gérant californien.

«Il y a de nombreux cas où des marchés émergents présententun bilan financier plus solide qu’un marché développé dont la dette reste pourtant mieux notée, s’étonne Brian Baker. Et ce malgré les dépenses fiscales engagées par ces derniers.»

Les dettes américaines et britanniques se sont par exemple «substantiellement » rapprochées de la probabilité de perdre leur note triple A. C’est en tous cas ce que l’évolution du coût de leurs refinancement laisse apparaître, selon l’agence Moody’s.

A l’inverse, S&P a rehaussé la note de la dette indonésienne au plus haut depuis douze ans. De son côté, Fitch envisage de relever celle des Philippines, afin de mieux refléter sa stabilité économique et le niveau record de ses réserves de changes.

D’après Pimco, ce shift va se poursuivre au cours des prochaines années. «Les investisseurs devraient raisonnablement en tenir compte.»_

source agefi mars10

1 réponse »

Laisser un commentaire