Le Temps

Oliver Williamson : De nouvelles lois ne sont pas la solution à la crise

Oliver Williamson : De nouvelles lois ne sont pas la solution à la crise

  L’Américain Oliver Williamson, co-lauréat du prix Nobel d’économie 2009, a estimé samedi que de nouvelles lois n’étaient pas la réponse à la crise financière conseillant de se pencher plutôt sur la structure du secteur bancaire. 

PLUS/MOINS DE REGULATION EN SUIVANT :

« Promulguer loi sur loi en réponse à la crise, ne peut pas être la solution. Il y a trop peu de connaissances sur la façon dont agit la régulation. Nous devons consacrer plus de temps à réfléchir la-dessus plutôt que de faire de nouvelles propositions chaque jour », dit-il dans le quotidien allemand Der Tagesspiegel.

 « Je suis très surpris, que dans la démarche de gérer la crise financière, la structure du secteur bancaire ne recueille plus l’attention. Ce point est pourtant très important », ajoute l’Américain âgé de 77 ans. 

Co-lauréat du prix avec sa compatriote Elinor Ostrom, il qualifie de « très pertinent » un récent propos de Mervyn King, gouverneur de la Banque d’Angleterre (BoE), selon lequel « quand une banque est trop grande pour mettre la clé sous la porte, alors elle est trop grande ». 

« Nous devrions être plus prudents en ce qui concerne l’introduction d’une nouvelle régulation » du secteur financier, insiste M. Williamson. 

L’UE et le G20 sont favorables à l’instauration de nouvelles règles pour empêcher d’autres crises financières à l’avenir.

BERLIN, 5 juin 2010 (AFP)

EN COMPLEMENT : La BNS souhaite accélérer la régulation financière

Le président Philipp Hildebrand se focalise sur les fonds propres, la liquidité et le risque systémique

«Il est absolument décisif que l’axe central [des réformes] de la régulation [financière] se concentre sur les fonds propres [des banques], la liquidité et la question du problème des établissements présentant des risques systémiques (too big to fail).» Prononcée vendredi matin à Interlaken dans le cadre du Swiss Economic Forum, cette petite phrase du président de la Banque nationale suisse (BNS), Philipp Hildebrand, résonnera très vraisemblablement jusqu’à Busan, en Corée du Sud, où se tient ce week-end une réunion des ministres des Finances du G20. Des ministres qui sont de plus en plus divisés sur le calendrier et l’amplitude du renforcement des normes en matière de capitaux propres, rapporte l’agence Bloomberg.

Le G20 se divise désormais en deux camps: d’un côté les Etats-Unis, qui préconisent que les banques renforcent leurs fonds propres au plus vite, de l’autre les Européens, qui craignent que cette mesure ne prétérite l’octroi de crédits aux entreprises du Vieux Continent. Deux modes de fonctionnements s’opposent: tandis que les ­sociétés américaines recourent largement aux marchés des capitaux pour se financer, leurs homologues européennes se tournent vers les banques. Les positions semblent encore peu conciliables et le secrétaire américain au trésor, Timothy Geithner, a estimé mercredi qu’il ne devrait pas y avoir de consensus sur ce point à Busan.

Banques trop grandes

Comme l’a rappelé Philipp Hildebrand, la BNS pousse de son côté pour que ces resserrements soient entrepris au plus vite. Il souhaite également, au niveau helvétique, que la législation soit adaptée de manière à ce que les banques puissent faire faillite.

Philipp Hildebrand rejoint ainsi les premières conclusions d’un groupe d’experts mandatés par la Confédération, qui ont proposé en avril dernier d’externaliser les fonctions vitales des grandes banques, nécessaires au fonctionnement de l’économie, en cas de nouvelle crise.

A Interlaken, le président de la BNS a par ailleurs affirmé une nouvelle fois que les deux premières banques du pays, UBS et Credit Suisse, sont toujours trop grandes malgré une réduction de leur bilan de 35%. Leur total de bilan «s’élève toujours à plus de quatre fois le produit intérieur brut de la Suisse», a-t-il dit.

source le temps juin10

 
FAITES UN DON SOUTENEZ CE BLOG

 
Paiement sécurisé par PAYPAL  
  
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s