Commentaire de Marché

Mea culpa de Bill Gross de Pimco

Mea culpa de Bill Gross de Pimco

Bill Gross, fondateur du plus grand gestionnaire obligataire au monde, Pacific Investment Management (Pimco), a fait son «mea culpa» à ses clients pour la performance médiocre de son principal fonds, dû à l’erreur commise en début d’année de liquider ses bons du Trésor américain.

«Cette année est un casse-tête», a admis Gross dans une lettre mise en ligne par le site d’informations DealBreaker. «Je suis en train de passer une mauvaise année».

Selon les chiffres publiés sur le site Yahoo! Finance, le fonds vedette de Pimco, Total Return Fund, a eu un rendement depuis le début de l’année de seulement 1,90%. Si cette performance restait inchangée jusqu’à la fin de l’année, ce serait sa pire performance depuis le recul de 0,28% enregistré en 1999.

Dès le mois d’août  Gross, qui est l’un des oracles les plus réputés de Wall Street, avait admis avoir commis «une erreur» en liquidant en début d’année les titres de dette de l’Etat fédéral américain logés dans son principal fonds.

La filiale d’Allianz avait annoncé en mars avoir ramené à zéro la part des emprunts américains dans le fonds Pimco Total Return Fund, auquel sont confiés 236,9 milliards des 1200 milliards de dollars que le groupe a sous gestion.

5 réponses »

  1. Bill Gross a de la classe.

    Un mea culpa… ce n’est pas Sarkozy, Trichet et al. qui seraient capables de le faire… Et pourtant, il y aurait matière à…

    Mais c’est sans doute que Sarkozy, Trichet et al. sont , comme Chirac ou Mme Bettencourt, frappés d’anosognosie. Vite vite, mettons les sous tutelle, ils ne sont pas capables de mesurer la gravité du pal dont ils sont atteints. .

    J'aime

  2. est-ce en partie en rapport ac l’operation twist et donc la plus-value en capital que le fonds a « raté » en revendant trop tot ?
    Dsl si ma question vous parait trop simple,
    -un etudiant

    J'aime

    • Question pertinente au contraire !!! Effectivement grossière erreur de timing , en finance comportemente on appelle cela un excès de confiance quant à la puissance des marchés face à la puissance de feu qui se révèle incommensurablement plus importante des responsables des affaires….

      J'aime

  3. Certains excellents gestionnaires se sont fait piéger par ces questions de timing lors des derniers moments de la bulle internet, en sortant trop tôt, et en perdant par la suite beaucoup de clients: il peut aussi y avoir un excès de confiance quant à la puissance des fondamentaux face à la puissance de la pulsion du greed sur les marchés…

    J'aime

Répondre à esperanza Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s