Behaviorisme et Finance Comportementale

Nicolas Doze /BFM: Croissance – le FMI pessimiste

Nicolas Doze /BFM: Croissance – le FMI pessimiste

La bourse imprudente

Les marchés actions affichent de forts gains depuis plusieurs mois, sans lien avec la croissance économique mondiale. Une situation dangereuse pour les investisseurs

Asset return year to date 2012 

Alors que les statistiques publiées ces jours montrent que la croissance mondiale sera, au mieux, molle cette année et en 2013, la plupart des grandes places boursières ont enregistré ces derniers mois un spectaculaire rebond. A Wall Street, Francfort, Zurich et même Paris, l’année s’annonce excellente pour les actions, y compris pour des sociétés peu populaires comme les banques.

Anticiper, c’est le propre de la bourse. Les investisseurs ont peut-être devancé le soutien «illimité» apporté cet été par la Banque centrale européenne à la zone euro. Peut-être ont-ils aussi misé sur l’appui, décidé le mois dernier, de la Cour suprême allemande au fonds de secours qui va contribuer à la survie de la monnaie unique. Peut-être ont-ils encore prévu, il y a quelques semaines, la dernière intervention, elle aussi «illimitée», de la Réserve fédérale en faveur de l’économie américaine.

Pourtant, ce printemps, alors que la bourse broyait du noir, rares étaient les gourous des marchés à anticiper cette évolution des actions. La faiblesse actuelle des volumes, constatée aux Etats-Unis comme en Suisse, laisse d’ailleurs penser que peu d’investisseurs sont montés dans le train au bon moment.

Si le marché boursier reflète la santé présente et future de l’économie réelle, on peut alors se demander dans quelle mesure sa remontée n’est pas imprudente. Bien sûr, le faible niveau des taux d’intérêt pousse les placeurs à privilégier les actions, en particulier des sociétés offrant de bons dividendes.

Le ralentissement généralisé devrait néanmoins finir par se voir dans les résultats des groupes cotés. Cet été, la zone euro a gagné du temps, mais n’a pas encore résolu sa crise structurelle.

Et même l’Allemagne ressent le vent de la récession qui sévit autour d’elle.

Aux Etats-Unis, le blocage complet entre républicains et démocrates risque de pousser le pays dans un «précipice budgétaire», des mesures pour remettre les finances publiques en ordre, au prix d’une vive récession. On imagine alors mal l’économie mondiale y échapper.

Enfin, la croissance chinoise ralentit brutalement.

China electricity production and GDP growth 

A court terme, au moment d’investir, le contexte invite par conséquent à la prudence.

Par Frédéric Lelièvre/Le Temps Oct12

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s