Art de la guerre monétaire et économique

Les Clefs pour Comprendre du Dimanche 5 Octobre 2014 : En fait, la monnaie, c’est tout simple ! Par Bruno Bertez

Les Clefs pour Comprendre du Dimanche 5 Octobre 2014 : En fait, la monnaie, c’est tout simple ! Par Bruno Bertez

internet animated GIFmoney animated GIF

La monnaie c’est du crédit, du crédit émis par la Banque Centrale. Ainsi la Banque Centrale américaine achète des Valeurs du Trésor (ou des hypothèques), ce qui constitue l’actif de son bilan et en contrepartie par une opération miraculeuse, à partir de rien, elle crédite le compte du gouvernement en dollars. En pouvoir d’achat représenté par des dollars.

Son actif, est constitué de Valeurs du trésor (pour simplifier), c’est à dire de dettes du gouvernement et son passif, est constitué de dollars ainsi crée en contrepartie et portés au compte du Gouvernement pour qu’il puisse faire ses paiements.

On le voit, c’est simple, c’est une opération de passe-passe! Elle est tellement simple que le sens commun n’arrive pas à y croire. Il n’en croit pas yeux, que ce qui est pour lui, le plus précieux, la monnaie, puisse être créée de cette façon miraculeuse.

C’est pour cela que je dis que les Banques centrales sont des agents économiques comme les autres, des banques qui peuvent faillir comme les autres. Le crédit émis par la Banque Centrale est un crédit au gouvernement , pour simplifier, et la monnaie qui se trouve à son passif, le dollar, si nous sommes aux USA, n’est rien d’autre qu’un morceau, une bouchée du stock de crédit faits par la Banque Centrale, c’est à dire une fraction du stock de Treasuries.

Les Banques Centrales sont devenues des ogres, leur appétit pour les Valeurs du Trésor des gouvernements est devenu sans limite, donc elles en avalent de plus en plus et ce qui fait qu’en contrepartie, en face, il y a, à leur passifs de plus en plus de dollars (ou d’autres monnaies) qui sont créées. Cela tombe bien car les autres, en face, les gouvernements, ont un appétit énorme, … pour la dépense.

La monnaie dans nos systèmes n’est pas une monnaie, c’est un morceau, une bouchée de crédit. Tout ceci a été montré jusqu’à la caricature dans les achats de titres à long terme que l’on appelle les QE.

Le système se boucle, se mord la queue car les dettes des gouvernements se règlent en monnaie, dans le cas des USA, en dollars donc. C’est un système auto-référent, c’est le Ponzi parfait. Vous émettez des dollars en accordant des crédits et les crédits sont remboursés en dollars. Et il n’y a jamais de vrai remboursement car les dettes sont comme on dit « roulées », c’est à dire que le stock de dettes n’évolue que dans un sens, le gonflement.

Le fameux ratio de dettes sur GDP est une invention qui consiste à escamoter la réalité qui est que la dette ne peut être remboursée, cette invention vise à faire croire que les crédits accordés par la banque centrale sont bons, que l’emprunteur est solvable. On remplace la capacité à rembourser ses dettes par un ratio de « sustainability », ratio qui prétend que les dettes sont soutenables. On remplace la réalité du remboursement par un signe, un être mathématique, une fiction qui décrète que si on le voulait on pourrait rembourser, tout en sachant que ce fameux ratio a été créé précisément parce que l’on sait que l’on ne pourra jamais rembourser.

reaction animated GIF

Dire que les dettes sont soutenables, c’est du même coup affirmer que les créances qui sont à l’actif des bilans des banques centrales sont bonnes et comme la monnaie est un morceau, une bouchée de ces créances, c’est du même coup prétendre que la monnaie émise à une contrepartie solide, qu’elle est saine.

  • Soutenables par qui ?

Par les gouvernements à qui il a été fait crédit. En effet la monnaie est dette de la Banque Centrale, c’est son passif; cette dette est garantie par ses actifs, c’est à dire les créances sur le gouvernement (Valeurs du Trésor etc ) et les dettes du gouvernement, elles sont garanties par quoi? Par la capacité, par la possibilité du gouvernement à prélever sur les citoyens, par le pouvoir de taxation. Autrement dit la valeur de la monnaie est garantie par la possibilité de prélever sur l’économie réelle, sur le travail des gens, sur la croissance.

Plus les banques centrales augmentent la taille de leur bilan en accumulant des créances sur les gouvernements à l’actif, et des dettes en monnaie au passif, plus on dilue la richesse du pays, celle des citoyens, plus on accumule de promesses sur la croissance future, plus on hypothèque en quelque sorte.

Quand la banque centrale comme elle le fait maintenant impose des taux d’intérêt nuls, c’est pour éviter que les dettes de tous ceux qui sont endettés, et singulièrement les dettes des gouvernements, ne se composent, c’est à dire que le poids des intérêts ne vienne s’ajouter au stock de dettes.

Pourquoi les Banques centrales, les gouvernements et les syndicats disent et acceptent une inflation minimum de 2% l’an ? Parce que cela permet de détruire, d’euthanasier les dettes. Avec une inflation de 2%, le poids des dettes est divisé par deux en l’espace d’une génération: c’est à dire que ce que vous économisez pour votre retraite est systémiquement déprécié, systématiquement, cyniquement détruit.

  • Quelle est la politique de la BCE?

Réponse. C’est de tout faire pour que rien ne change, pour pouvoir continuer comme avant la crise de 2008 puis 2010. La BCE est le chef d’orchestre du Système, c’est elle qui conduit le jeu des banques et des gouvernements. C’est pourquoi je n’aime ni que l’on tape sur les gouvernements et sur les banquiers en les appelant des banksters. Ils ne font qu’obéir au chef d’orchestre et en tapant dessus vous les affaiblissez. Vous renforcez les pouvoir des Banques Centrales, des guelfes noirs.

  • Quel est l’articulation de cette politique?

– Maintenir le dogme idiot et faux de l’efficience des marchés car cela permet de les manipuler, c’est à dire de gérer un système de planification centrale par le jeu des taux, des quantités et des règlements/régulation.

– Continuer de tromper les gens sur les causes de la crise afin de pouvoir être libre de poursuivre la création monétaire. Il faut nier le surendettement pour pouvoir continuer à créer de la dette! Continuer d’entretenir le mythe que le crédit crée de la valeur en jouant sur la différence entre la valeur et la richesse.

– Soutenir les marchés financiers et les banques plutôt que l’économie réelle en dirigeant la création monétaire non pas sur les agents économiques, mais sur la finance. Les dernières mesures de la BCE sont en fait des bail-out fiscaux en faveur de la finance. Comme cela ne suffit pas, Draghi veut, comme les anglo-saxons que la Banque Centrale devienne prêteur de premier ressort!

– Diriger la création monétaire, cela permet d’éviter l’inflation des prix des biens et des services, tout en impulsant l’inflation des prix des assets financiers. Bref créer des bulles de richesse pour les uns et du chômage pour les autres.

– Socialiser les pertes dès maintenant, mais mettre en place des législations qui permettent d’aller directement puiser dans les comptes de dépôts des particuliers dès l’an prochain, les fameux bail-in.

– Prôner l’austérité, la baisse du coût du travail et la hausse du taux d’exploitation de la main d’œuvre pour dégager un surplus exportable qui permette d’être compétitif, c’est à dire de maintenir la valeur relative de la monnaie au plan international. Bref forcer à la déflation intérieure, tout en prétendant que ses actions sont destinées à lutter…. contre la déflation. L’austérité consiste à transférer de la richesse intérieure au système bancaire international.

ben animated GIFloop animated GIF

BRUNO BERTEZ Le Dimanche 5 Octobre 2014

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON : 

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

13 réponses »

  1. Remarques importantes.

    Par construction, cet article constitue une simplification.

    En particulier quand nous réduisons l’actif du bilan de la Banque Centrale à l’essentiel, à l’essence, à savoir les valeurs du Trésor. Ce sont les titres publics qui, maintenant constituent la base de nos systèmes et plus exactement encore, ce sont les valeurs du Trésor, les Treasuries US qui en sont la pierre angulaire.

    Toujours pour la même raison, nous n’avons pas introduit les différents agrégats monétaires, le champ des différentes masses monétaires, la base money Mzero , M1, M2 et M3.

    J'aime

    • Merci Bruno.
      En tous les cas cette simplification permet de comprendre le mécanisme monétaire dans lequel nous sommes embringués, et, comprendre pourquoi nous serons également les ponctionnés….en premier ressort !

      J'aime

  2. Pierre Leconte dit dans ses articles que les bons du trésors US constitueront les « gold standard » ultimes en cas de crise majeure, et non pas l’or ou l’argent ! Est-ce l’application du proverbe « Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois » ? Dans ce cas, jusqu’à quand la finance fera aveuglément confiance à la FED au point d’ignorer le Ponzi formidablement ultime qu’est le dollar ? A moins que les canons et la flotte US ne constituent un merveilleux Cerbère pour tous ceux qui voudraient lever un coin du rideau de l’illusionniste Yellen… Merci pour vos éclairages, M Bertez, vis à vis de ce point de vue.

    J'aime

    • Je vous remercie de cette relance. Les bons du trésor US ne seront pas, ils sont déjà la pierre angulaire du système. Tout tourne autour d’eux comme la terre tourne autour du soleil.

      Vous connaissez mon gout du paradoxe: la Banque centrale du système bancaire dit européen, ce n’est pas en pratique la BCE, mais la Fed. La BCE n’est qu’une succursale en terre vassale. Tout comme la BNS. Ce qui compte c’est le fonctionnement réel des banques, pas la nationalité. Pourquoi croyez-vous que la Suisse s’est mise à genoux devant les USA? Quand il y a eu la crise en Europe et que tout s’est bloqué, qui a dû intervenir pour mettre des dollars à disposition? La Fed par ses swaps. La Fed, en plus, limite ses Swaps, c’est à dire ses sauvetages à quelques pays vassaux ou bien pays considérés comme systémiques. Il me semble que la Corée du Sud, la Suisse et Singapour en font partie, je parle de mémoire. Par ailleurs le collatéral ultime qui permet la liquidité du marché-clef de la finance mondiale, celui des repos, c’est bien sur le stock de valeurs du trésor US.

      La question de l’or est différente.

      Toujours pour simplifier bien sûr.

      Pour faire face à la prochaine crise, si elle est du même type que celle de 2008-2009 , il faudra débloquer les marchés, déboucher les tuyaux par lesquels circule la liquidité, Et ce ne pourra être fait que comme en 2009 et suivants, c’est à dire en créant de la base-money, de la monnaie à haut pouvoir, la fameuse M zéro.

      Si on ne peut, comme on l’a fait, créer des réserves bancaires, de la M zéro avec de la dette souveraine car les limites auront été atteintes et la confiance aura disparu, alors il faudra trouver un autre « actif » à monétiser. Les Banques centrales n’ont qu’un actif à monétiser et le monétisable, ce ne peut être que l’or. Pour réussir cette monétisation, on décrétera une hausse du prix de l’or à 10 000 dollars l’once, on annoncera qu’à ce niveau les Banques Centrales feront la contrepartie sans limite et bien sûr on fera en sorte de taxer, c’est à dire prélever le plus possible au passage. Mais c’est une autre histoire. Les monnaies se trouveront de facto dévaluées, comme les dettes.

      Pourquoi croyez-vous que la Chine encourage ses citoyens à acheter de l’or ? Pas pour leur bien, pour celui du système chinois et du gouvernement, ils sont prévoyants et se placent dans la perspective décrite ci-dessus, ils ramasseront l’or de leurs ressortissants

      J'aime

      • changement de métrique monetaire:
        un americain (ami de deninger et d’un autre docteur incontestable dont j’oublie le nom), affirme que churchill était avec baruch dans la gallerie du NYSE l’un des jours du crash de 29.

        à propos du « carnaval » c’est ce que je voulais dire :des individus vont surgir ou ressurgir, churchill est véritablement advenu après… Souvenons bien comment obama a été propulsé, alors qu’il est de la même couleur de peau que 80%(?) des gens qui ont été saisis peu aprés

        le rapport avec l’anecdote est que que ce gold standard sans bimetallisme (pour amoindrir des manips sur l’or par un éventuel) était une escroquerie, avant le crash et un braquage en 1933, & que churchill était là 10ans avant, Et aussi que ce crash a été un moyen, la justification de modifier la métrique monétaire

        J'aime

  3. en fait selon et dés Aristote la monnaie ne peut à la fois:
    et porter interet (on sait par cet article que la vraie monnaie officielle est le bond obligation -voire même le SP500-
    et être un stock de valeur pour le présent fiable (voire même parvenir à etre un medium pour l’échange) et encore moins pour faire voyager de la valeur de le futur

    « Socialiser les pertes dès maintenant, mais mettre en place des législations qui permettent d’aller directement puiser dans les comptes de dépôts des particuliers dès l’an prochain, les fameux bail-in. »
    je pense que c’est un pretexte pour accroître le bilan de la bce et/ou faire consommer et/ou mettre le peuple sous tension par la menace
    cela n’arrivera pas en France pays trop gros après chypre ou deja des centre de finances brulent.
    Il faut bien voir truc : ce systeme comme l’a dit Ford avec edison ce systeme de controle de l’argent par un cartel est RIDICULE à partir d’un certain moment
    marine lepen a raison de dire qu’elle peut remplacer au fil du temps à l’euro prés la monnaie par de la monnaie emise par elle, du jour au lendemain.
    je rappelle qu’une obligation europeenne même allemande n’a plus ce soir aucune valeur intrinsèque mais que legale (paiement dette impot…), que toutes les obligations du globe ne délivrent plus rien.

    « Prôner l’austérité, la baisse du coût du travail  »
    de la même façon que ces dettes n’ont pas vocation à être remboursées, la baisse du cout du travail vers ceux de l’asie est inatteignable compte tenu des arrangements monétaires du cartel avec les chinois les jap et les us

    il est à noter que le stock de dettes souveraines (soit disant souveraines) est correlé dans le temps à l’immigration, (à la mondialisation, ouverture des capitaux et surtout des pertes ou capitaux negatifs lol et des hommes…plus vite que pendant les traites négrières)
    Voila une autre promesse qui ne sera vraisemblablement pas tenue, les immigrés vont etre payés en monnaie de singe.
    La raison est que cette plutocratie mouvante, considère qu’elle pourra ainsi avec cette immigration orienter encore un peu les suffrages qui à terme seront des suffrages dont les enjeux ne porteront plus que que sur une chose LA MONNAIE
    ou diluer le probleme.

    sur le fait du %de dette délivrant interet par rapport au pib: les PPP participent de la même idée
    les investsisseurs dans de telles PPP sont des idiots utiles qui servent à legitimer un tel stock de dettes mais ils perdront tot ou tard leur chemise

    fin de mes pensées en vrac et en lien avec l’article.

    Ce qui vient de changer est la vitesse de la fuite en avant (vitesse du bilan de la bce) et l’accélération
    c’est seulement possible que cela perdure car nous sommes en mode shock et awe (cf lacroix riz)
    les fonctionnaires qui ont accepté ces postes sont inconscients et totalement incultes
    (obama draghi hollande…). leur boulot est celui de Daladier Chamberlain
    Jamais des hauts fonctionnaires de l’ancienne école (post 1929 ou comme andrew jackson ou lincoln ou patton ou degaulle ou napoleon) n’auraient pas ri au nez devant de telles débilités
    Vont emerger des Pétain sortis de nulle part, peut etre des hitlers cela va etre le carnaval.

    cela va s’effondrer en douceur et je n’ai AUCUN doute qu’un agenda et qu’un système de remplacement des banques centrales sous leur forme actuelle est prevu par le CARTEL de l’argent
    je n’ai aucun doute non plus que nous continuerons à aller chez le boulanger chaque matin avec plus ou moins de facilité (comme pendant la guerre)
    AUCUN doute non plus que cela pourrait donner lieu à un second braquage (voire troisième si l’on considère que bcp ont du profiter du nasdaq en 2000)

    ce qui est clair est que la mondialisation commerciale est +- finie et ca c’est pas bon pour le biz du sp ni warren buffet à MT

    marrant à regarder trois ans apres et on voit qui sont les vrais:

    à terme sous dix ans si nous vivions dans un monde normal,:

    par exemple je pense qu’il est possible que la BOE soit dirigée indirectement par la Reine (ou par Kate…), soit un Souverain
    et que le cours de GS soit à 2dollars (comme en 1933)
    Ai dit ici que lepen si elle veut jouer son rôle se fera peut être assassiner, et que sa nièce sera présidente.
    Tous les présidents us lors de changement de métrique monétaire ou de moments cruciaux semblent s’être fait buter.
    D’aucuns disent aussi que jesus… ou cesar..j’en passe

    J'aime

  4. Merci BB et à votre équipe, c’est tellement bien expliqué que même moi ..j’ai tout compris 🙂

    Un mois sans vous lire (pour raison de santé ) le virus Lupus est puissant ..c’est fou comme ça m’a manquée!

    Je ne peux que me joindre à vos dires. C’est tellement simple le tour de passe-passe que le sens commun ne peut y croire. On dit chez nous..que les sens commun est le moins commun des sens.

    En ce qui concerne le Bail-in qu’on nous a concocté..on va en baver , même si on « procure » ne pas perdre trop de plumes, ceux qui ont des comptes en dépôts n’en parlons pas!

    Pour ce qui est de l’austérité et de la baisse des salaires ici au pays de Cervantes ont a déjà un magnifique aperçu, la Fiesta est terminada..finito..dans la région où je suis actuellement a 22 h ..on dirait un village fantôme ..pas une âme. Les salaires sont tellement honteux (salaire minimum garanti 645 euros) si on vous paye 1000 euros comme la immense majorité de mes compatriotes ils sont heureux. Une HONTE, mon fils Bac plus 5 , parfait trilingue on vient de l’embaucher (un contract de trois mois ..faut pas rêver…)1200 euros net.

    L’austérité est partout (sauf dans nos dirigeants et syndicalistes et toute notre panoplie de voleurs en gants blanc) Ma maman est tombée dans le coma il y a un mois et elle devait être normalement être dans une unité qu’on appelle ici la UCI …est bien NON..Nada..selon le protocole a partir d’un certain âge …plus droit..on évalue le coût…vous ne valez plus le coup! Elle en est sortie grâce a sa force et quelques contacts ..mais ceux qui n’ont rien ..n’ont que les yeux pour pleurer!

    Il est vrai que notre système de sécurité sociale est a pleurer et il aurait fallu le réformer il y a des lustres..

    Voilà la grande Europe, précarité pour la immense majorité .

    Un grand bonsoir depuis Asturias,

    Marian

    J'aime

  5. Et pendant ce temps-là, le naufrage de la France continue.

    Lundi 6 octobre 2014 :

    France : le commerce de détail en baisse record en septembre (indice PMI).

    Le commerce de détail en France a enregistré une baisse record de ses ventes en septembre, pâtissant de la baisse du pouvoir d’achat et de la conjoncture économique morose, selon l’enquête mensuelle du cabinet Markit.

    L’indice PMI, qui mesure les variations mensuelles de ventes d’un panel de 300 commerçants de détail français, allant de la grande distribution au détaillant indépendant, est ainsi passé de 45,5 en août à 41,8 en septembre.

    Il s’agit de la plus « forte baisse mensuelle depuis un an et demi », note le cabinet. Et sur une base annuelle, « l’activité enregistre son plus fort repli depuis le début de l’enquête », soit depuis janvier 2004, est-il ajouté.

    Selon les entreprises interrogées, cette baisse record des ventes s’explique par la conjoncture économique morose, qui fait reculer aussi bien le pouvoir d’achat que les envies d’achats des Français, entrainant une baisse de fréquentation des magasins.

    http://www.romandie.com/news/France-le-commerce-de-detail-en-baisse-record-en-septembre-indice/524357.rom

    J'aime

  6. Merci M Bertez pour votre réponse éclairée. Trouvé sur le net, cet article :

    « Alan Greenspan, l’ancien gouverneur de la Fed, a écrit un article intitulé « Golden Rule – Why Beijing Is Buying », qui a été publié par Foreign Policy, le journal du très influent du Council on Foreign Relations, dans lequel il glorifie les vertus de l’or et le décrit comme « universellement acceptable ».

    Greenspan, l’ancien directeur du Conseil de la Réserve fédérale américaine de 1987 à 2006, note que si le plus gros acheteur d’or mondial, c’est-à-dire la Chine, utilisait une partie de ses 4 trillions de réserves de devises étrangères pour acheter de l’or en des quantités suffisantes, elle pourrait prendre la place des Etats-Unis en tant que plus gros propriétaire d’or mondial. Les réserves d’or des Etats-Unis seraient d’un peu plus de 8.500 tonnes, et leur valeur était estimée à 328 milliards de dollars au printemps 2014.

    Greenspan explique pourquoi l’or est la forme de monnaie ultime, et pourquoi il est « universellement acceptable ».

    Il concède qu’un retour à un étalon or, sous quelque forme que ce soit, n’est l’objectif de personne pour le moment, mais souligne que si les gouvernements souverains traversaient trop de crises, leurs devises fiduciaires pourraient finir par ne plus être acceptées comme formes de paiement.

    Il ajoute que l’or a des propriétés physiques qu’aucune autre devise ne présente, excepté peut-être l’argent. Les devises fiduciaires et les taux de change flottants qui forment notre système monétaire actuel sont garantis par la capacité du gouvernement à augmenter les taxes. En revanche, l’or physique a pendant plus de 2.000 ans été universellement accepté comme monnaie… »

    L’article en anglais ici : http://www.foreignaffairs.com/articles/142114/alan-greenspan/golden-rule

    Quel revirement ! Est-ce un « hasard » de calendrier, à l’heure où le château de cartes vacille ? Greenspan se rattrape-t-il cyniquement aux branches, après avoir déprécié le dollar le premier et « bashé » l’or ? Et les Américains ont-ils toujours tout leur or à la FED ? Là est peut-être la vraie crainte, qui sait.

    J'aime

  7. Le brillant de l’or, symbole de notre éternelle barbarie

    J’évite de parler de l’or, je trouve que l’on en parle trop souvent. Pourquoi j’évite? Parce que je lutte contre l’idée que c’est un asset, une classe d’actif; C’est en le transformant en classe d’asset en le « sécuritisant », en fabriquant de l’or papier que l’on a changé sa nature.
    On a transformé quelque chose de rare et désirable en une commodity banale, voire en un jeton de casino surabondant. La mauvaise monnaie chasse la bonne, le mauvais « or papier » chasse le bon or métal, il se cache et devient réservé à une élite qui a tout compris. Elle le détient dans des zones franches, hors de portée et elle attend….Elle n’en a pas besoin, elle ne spécule pas, c’est son ultime poire pour la soif et là nous sommes dans la vraie fonction moderne de l’or, l’or protection ultime contre …. tout et n’importe quoi.

    Greenspan du temps où il était objectiviste admirateur de Ayn Rand a dit des choses sur l’or , puis il a dit son contraire, puis il redit autre chose. C’est un opportuniste, un homme sans conviction qui est au bord de la fin de sa vie et qui a cessé de chercher et de réfléchir, il use et exploite son vieux fonds de commerce. Là où il est bon, c’est quand il explique les mécanismes et les raisonnements des banquiers centraux et de leur clique.

    On peut imaginer un avenir institutionnel à l’or dans le cadre d’un nouveau système monétaire ou on aurait besoin de monétiser un actif pour solvabiliser le bilan des banques centrales; pourquoi pas?
    On peut imaginer un avenir à l’or conforme à son statut de relique barbare, c’est à dire un avenir comme dernière valeur dans un monde de chaos; l’or a à voir avec la barbarie, celle qui est en nous, celle que l’on voit en Syrie, en Lybie, en Irak, en Ukraine…

    Qui a dit « chassez le naturel il revient au galop »? L’or est sur le dos de ce cheval sauvage qui revient au galop et qui ne cessera jamais de nous hanter.

    L’or est brillant, mais c’est notre côté noir, reptilien, celui qui fait que nous sommes ce que nous sommes, des êtres complexes, à la fois civilisés et barbares. C’est Pascal qui a énoncé cette vérité éternelle: « qui veut faire l’ange fait la bête »; l’or a à voir avec cette vérité.

    J'aime

Répondre à bruno bertez Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s