Art de la guerre monétaire et économique

Humeur de Loup du Samedi 29 Novembre 2014 : Les fascistes ne sont pas là ou on croit. A propos de Gayet. Par Bruno Bertez

Humeur de Loup du Samedi 29 Novembre 2014 : Les fascistes ne sont pas là ou on croit. A propos de Gayet. Par Bruno Bertez

Pour prouver que les photos de Hollande et Gayet sont bien des photos volées et non pas des fuites organisées dans le cadre d’une politique de communication qui viserait à acclimater les Français à l’idée que  Gayet vienne à l’Elysée, on vient d’annoncer la mutation de 5 personnes du Palais Présidentiel…

Il ne vient à personne l’idée de s’étonner et encore moins s’indigner des pouvoirs du Prince. Le pouvoir des Prud’hommes et de l’Inspection du Travail s’arrêtent à la porte des palais. Essayez de faire cela dans votre petite entreprise.

Permalien de l'image intégrée

Ils vous écoutent, vous photographient, vous stockent impunément, dans des bunkers type Vincennes  et eux, se permettent publiquement de punir ceux qui font comme eux ; Ont – t- ils protesté et sanctionné quand Obama et les anglo-saxons ont été dénoncés par Snowden  pour vous surveiller et épier ? Non, bien sûr, ils ont  couvert et consenti à ce que cela se poursuive.

Les moutons-citoyens sont tellement matés qu’ils ne perçoivent même pas le scandaleux de cette annonce de mutation. Les moutons citoyens ont parfaitement intégré dans leur tête le deux poids deux mesures : les droits à l’intimité sont réservés, maintenant aux « happy few, » aux puissants. Eux bénéficient d’une barrière qui protège leur vie privée, fut-ce dans les Palais de la République qui appartiennent pourtant au peuple, tandis que vous lorsque vous communiquez avec vos proches, vous êtes écoutés et enregistrés sans vergogne.

L’argument est que, si vous protestez, c’est que vous avez quelque chose à vous reprocher.

Et alors ? Est-ce que Hollande et Gayet qui protestent, ont quelque chose à se reprocher ? Si ils protestent, si on leur applique la logique que l’on brandit devant le peuple, c’est qu’ils ont quelque chose à se reprocher, ils font ou ont le sentiment de faire quelque chose de mal qui doit rester secret.

Il est évident que dans une démocratie, c’est l’inverse qui devrait être en vigueur ; la vie privée des citoyens devrait être sacrée, celle des Princes devait être … publique ; ils ont voulu être sur le devant de la scène, qu’ils en paient le prix.

Permalien de l'image intégrée

En démocratie, le Prince ne s’appartient plus, il doit être transparent. C’est la contrepartie du pouvoir qui lui est consenti. Il est Prince, parce qu’il a réussi l’escroquerie qui consiste à faire croire qu’il était au-dessus,  des autres, sage, à l’abri  des passions, omniscient, parfait, infaillible, donc il ne doit pas déchoir, c’est le prix à payer. On ne peut à la fois vouloir bénéficier des Honneurs et du Respect réservés aux Princes et en même temps jouer à Normal Premier dans les alcôves.

Les Français sentent bien intuitivement qu’il y a une contradiction, même si ils sont incapables de l’analyser. Si, au fond des peuples il n’y avait pas l’idée fausse que le Chef de l’Etat est de nature divine, il y a belle lurette qu’ils auraient fait la révolution. En fait comme je l’ai rappelé récemment, Carl Schmitt à raison qui considère que le politique est dérivé du théologique.  Le Prince doit évoluer dans un monde tragique, pas dans le dramatique ou le Vaudeville. Pire, comme les chefs n’ont plus rien d’héroïques, il faut bien qu’ils se rabattent sur la sainteté. Il faut qu’ils subliment leurs pulsions s’ils veulent nous faire croire qu’ils sont à la hauteur de la mission que nous leur avons confiée. Pas qu’ils se vautrent dans …

Nous sommes dans Orwell, Animal Farm, c’est à dire dans un monde où certains sont plus égaux que les autres. 

Nous avons développé l’idée il y a longtemps que les nouveaux privilèges allaient consister, pour certaines classes sociales à bénéficier de l’intimité, du calme, de l’isolement alors que le peuple lui serait soumis à la surveillance omniprésente, au Panopticon. Nous y sommes. A eux les iles désertes et les endroits sacrés, et à vous la place de la République, le métro, sous les caméras des anciens de Renseignements Généraux/DCRI et les mouchards de la NSA.!

Le fascisme n’est pas là où les médias bienpensants le disent à longueur de colonnes, pas chez Marine Le Pen ou Poutine, il est partout, chez nous en Occident; il a imprégné toute la politique, toute la culture, toutes les têtes. Ah le terrorisme, ah l’immigration, ah le  vieillissement de la population.

Le fascisme des pouvoirs en place  a fait des citoyens, des vieillards noués  sur leur chaise, tremblotant dans leurs fauteuils, hébétés devant les séries américaines qui mettent en scène et banalisent la surveillance,  vieillards effrayés à l’idée même d’une ombre  d’insécurité. 

Ainsi aux Etats-Unis, un vieil homme, un vétéran,  vient de perdre son emploi parce qu’il avait mis sur le prolongement fasciste des gouvernements, sur Facebook, des photos de véhicules militaires de répression sociale. On l’a accusé de terrorisme !

  BRUNO BERTEZ Le Samedi 29 Novembre 2014 

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON : 

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

1 réponse »

  1. cet été(?) avait répété ici que Hollande allait distraire en officialisant sa liaison (source chez marianne)
    cela a du être reporté par le bouquin de val treweiller

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s