Art de la guerre monétaire et économique

Le Billet du LUPUS : Le syndrome NDA (Not Doing Anything) ou le paradoxe de l’impossible Union des Droites !

Le syndrome NDA (Not Doing Anything) ou le paradoxe de l’impossible Union des Droites !

Je dois être puissamment  idiot et inutile, bon à mettre un gilet fluo et à faire de l’antisémitisme primaire, que dis je maternelle, mais je n’ai toujours pas compris ce que Diable  signifiait l’oxymore libéral conservateur. . Alors ou vais je, qu’essuie-je ? Tentative d’explication et à défaut de procrastination, le lecteur attentif voudra bien m’en excuser, c’est Dimanche et je ne travaille pas. Enfin pas encore.

Depuis la mort du Roi Louis  XVI traditionnellement la droite française peut se diviser entre trois courants : les légitimistes ceux que j’appelle la droite celino maurassienne liés à l’action française et à la restauration de la monarchie capétienne, la droite Bonapartiste celle de l’ex RPR Gaulliste, ce que l’on nomme les Conservateurs à la fois sur le plan sociétal et économique,  et la droite orléaniste type MRP UDF Gicard -D’Estaing et à laquelle sont affiliés les libéraux-conservateurs dont il est question ici.

Ces trois courants revendiquent l’héritage chrétien, mais seul le troisième courant revendique authentiquement la démocratie représentative comme mode de fonctionnement politique et le capitalisme via les marchés sur le plan économique, le tout à la mode anglo-saxonne. Il s’agit là il me semble de promouvoir pour les liberaux conservateurs un retour à ce que l’on appelait autrefois la démocratie chrétienne et que de nos jours on a rebaptisé, c’est plus vendeur, libéralisme conservateur : libéral sur le plan économique et conservateur sur le plan des valeurs sociétales, le politique représentant une sorte de croisement entre démocratie pleinement représentative et régime présidentiel fort.

Il y a peu et ceci dans le cadre d’une volonté d’union des Droites Charles Gave l’éminent financier et économiste libéral conservateur  est devenu un soutien actif de Nicolas Dupont Aignan dit NDA et de Debout la France, formation politique d’obédience Gaulliste qui prône un retour à la souveraineté nationale fort d’un Colbertisme économique à la mode état stratège et protectionnisme aggravé. On a donc bien là ce qu’il est convenu d’appeler une alliance libérale conservatrice du plus bel effet mais pourtant porteuse en son sein même d’une contradiction qui pourrait à l’usage, se révéler fatale.

L’Economie au cœur de la contradiction entre Libéraux et Conservateurs

Premier élément contradictoire : il me semble que sans maîtrise de la monnaie que j’assimile à un bien public il ne serait y avoir de souveraineté nationale. Par conséquent battre sa propre monnaie pour un État me semble être le garant et le préambule à une indépendance nationale plutôt que d’aller chercher de l’argent sur des marchés contrôlés par les algorithmes US et le privilège dollar. La loi de 1973 dit Loi Rothschild couplé à la rupture du lien Dollar-OR de 1971 fut comme soulignée très justement par Valérie Bugault il y a peu, un préambule à la financiarisation de l’économie française, et doit donc être dénoncée en tant que telle sans que l’on puisse y voir, à moins de faire œuvre d’idéologie et de mauvaise foi, le moindre soupçon d’antisémitisme. Si la Loi de 1973 fut une mise en bouche à la financiarisation de l’économie, la loi de 1984 dite Delors-Fabius  en fut le dessert. .Je rajouterais que 50 ans d’endettement sur les marchés ont prouvées que ces derniers ne seraient être un frein à l’endettement étatique contrairement à la vulgate libérale énoncée, bien au contraire puisque que l’alliance des marchés et des états par le biais de taux administrés (taux d’emprunt et taux de change)par les Banquiers Centraux à permis la naissance d’un socialisme de marché qui à fait exploser la dette étatique et privée. Ce qui est tout à fait normal dans un système basé sur la dette ou l’endetté se trouve de facto vassalisé par ses créanciers, eux mêmes vassalisés par les US en fonction de leur plus ou moins grande détention en Devise Dollar, les Chinois en savent quelque chose…et les Vénézuéliens aussi.

Deuxième élément tout aussi contradictoire de notre brillant attelage liberal conservateur  : la souveraineté tant économique que politique impose de maîtriser ses frontières et de protéger ses bijoux-entreprises nationales ce qui n’est pas très compatible avec le libre échange et l’ouverture à l’ogre américain et chinois qui dispose, indispose et propose ensuite…une bible ou un petit livre de Mao dans une main et un revolver dans l’autre ! Au secours Ricardo je n’ai rien compris à tes avantages comparatifs ! Sans compter qu’avec le mercantilisme allemand et son euro mark la lutte finale promet d’être rude pour le petit producteur devenu entre-temps simplement consommateur ! Car question ? Avec une industrie partie hors de ses frontières comment récupérer ses capacités de production ? Réponse : On pète l’euro, on pète l’Europe et on vit tous à la campagne, et on fait notre révolution culturelle à nous. Pas sur que tout le monde ici bas soit d’accord !

Moralité : Qui s’illusionne dans cette affaire ? le Souverainiste qui se croit encore chez lui ou le Financier qui lui fait crédit et le maintient dans l’illusion? Si l’enjeu n’est plus économique puisque l’Europe est définitivement libérale, SUR QUOI et POUR QUOI donc se battent les libéraux conservateurs : Sur les valeurs , sur le politique, sur le religieux ! Bref tout cela ressemble pour moi  à une fausse alternative visant à faire bouger les lignes mais pas trop,  une intériorisation du sens progressiste de l’histoire mais qui voudrait  simplement en ralentir la marche, au nom de la tradition qu’il ne faut pas violenter subitement. Le mariage pour tous, la PMA ? N’allons pas trop vite, soyons prudents ! En aucune manière, il ne s’agit d’inverser le sens progressiste de l’histoire qui reste l’horizon indépassable de leur pensée. Cette vision du libéral conservatisme, qui donne raison aux progressistes fabiens a été magnifiquement bien résumée par Chesterton :

« Le monde s’est divisé entre Conservateurs et Progressistes. L’affaire des Progressistes est de continuer à commettre des erreurs. L’affaire des Conservateurs est d’éviter que les erreurs ne soient corrigées ». (…)

A méditer

LE LUPUS

EN BANDE SON : 

 

12 réponses »

  1. Dans la nasse ou le bocal les poissons français font semblant de pouvoir prendre le large.
    C’est la nouvelle illusion..Aprés Marine voici NDA.
    On descend un étage a chaque fois.
    2007 il fait le ramasse miettes pour Sarkosy contre de Villiers.
    Aprés lui ce sera qui? dans le réservoir de mêmes depuis 50 ans!
    .

    J'aime

  2. En vous relisant et lisant (puisqu’il y a du nouveau ajouté) le Lupus, m’est apparue une confusion générale et dommageable dans beaucoup d’esprits, entre progrès et élévation, le deuxième terme abritant chez moi l’impérieuse fondation (d’autres diront enracinement, sans doute).
    L’être suprême et l’immortalité de l’âme révolutionnaires en « fermer le ban » opportun dans votre page (provisoire par ailleurs pour nous autres, je l’espère).
    Bonne soirée.

    J'aime

  3. confusion et/ou perte de sens ?
    L’alternative n’est pas libéralisme ou conservatisme mais démocratie et libertés.
    lesquelles sauront nous laisser prendre les décisions.
    Or tout au contraire ces deux principes non dissociables ont été détruits par l’oligarchie qui a pris très savamment et très progressivement le pouvoir. Tellement astucieusement que « nous » avons laissez faire. La propagande massive a eu raison de nos capacités à penser.
    Au point que nous n’avons plus les mots pour penser, pour dire :
    témoin ce billet qui parle de libéralisme ! Je cherche en vain dans les décisions et paroles le / du libéralisme. cette doctrine est tout autant bafouée que le socialisme l’a été tant par les soviétiques que nos dirigeants français du parti.
    DAns chaque cas une propagande massive, une tromperie par le discours abscons sert à semer la confusion des esprits qui détermine l’éclair de consentement nécessaire et suffisant à mener à petits pas vers la ploutocratie.
    Quand nos mediacrates justifient les macroneries au nom du libéralisme, ils mentent effrontément car se gardent bien d’en énoncer certains principes premiers comme le refus absolu des héritiers.
    Regardez nos milliardaires actuels tous sont des héritiers – retour au féodalisme monarchique tardif. Le libéralisme sert la population et ne fait pas tout pour l’étrangler.
    la concurrence est vraiment libre et non faussée, et ne met pas en concurrence un chinois sans retraite et service de santé et un français, etc … Ricardo a le dos bien trop large …quand cela arrange les ultra-riches qui n’ont qu’une idée en tête faire de la thune tout en dévastant le monde… voire la civilisation.

    J'aime

  4. @Milan
    Exact !!!!!!!!
    pour sortir du cercle:
    http://combat-hemispherenord.com/581/combat-pour-lhemisphere-nord-mode-demploi?fbclid=IwAR0RprQNvPLDYueZhNcMzkBDNDIKTua7vwleBQkr1NO4qN7RxcGOI3Moy_o

    Dans Combat pour l’Hémisphère Nord – Pour l’Amour d’Ariane, des « Archontes » d’inspiration trotsko-capitaliste ont désormais établi à partir des États-Unis un réseau mondial de pouvoir absolu (voir à ce sujet le remarquable essai de Michel Geoffroy, La Super-classe contre les Peuples).

    Pour contrecarrer cette opération totalitaire, les douze héros (dirigés par la sublime Atalanta, laquelle organise la prêtrise invisible internationale qui relancera le nouveau cycle euro-sibérien sous l’impulsion d’Ariane) ont monté un réseau de résistance à l’oppression: au centre, un cercle comprenant le noyau spirituel et philosophique; autour, une série de cercles (les pétales) dont chacun se chevauche avec le cercle central, et dont certains se chevauchent entre eux.

    Autrement dit, si les Archontes contrôlent « concentriquement » leurs idiots utiles par ordre décroissant, la nouvelle prêtrise européenne, elle, forme des alliances transversales « paradoxales » incluant des acteurs dont certains ont été ses ennemis, ou qui sont souvent eux-mêmes ennemis entre eux. Les douze les ont simplement rassemblés par un effort constant de désignation de l’adversaire commun : le libéralisme, machine à tuer les peuples incarnée dans l’ouvrage par les Archontes anglo-saxons. Il s’agit donc d’un univers à la Raymond Abellio, qui dans ses romans avait réuni d’anciens amis et ennemis contre un ennemi commun. Quintessence de la Realpolitik

    J'aime

  5. NDA? Ce n’est pas le Young Leader class’92 qui a donné un super coup de pouce à Macron Young Leader class’2012 en augmentant largement, de ses voix, le pouvoir répulsif de MLP?
    Qu’il s’allie à un néolibéral comme Gave n’a donc rien de contre-nature. Maintenant le qualifier de Gaulliste, c’est un peu risible. Le Pétainiste Macron n’a rien à craindre de NDA, sinon ce dernier aurait embrayé sur la destitution.. Son inaction le situe bien dans le Système et non contre. Juste un contre-feu chargé de pomper des votes souverainistes pour mieux réduire cette tendance montante….

    J'aime

  6. @The Wolf
    Thomas Crown, un millionnaire divorcé, estime que sa vie d’homme riche ne lui procure plus aucune satisfaction

    Un braquage en quelque sorte …!

    J'aime

Répondre à Milan Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s