Art de la guerre monétaire et économique

La nécrologie de la civilisation occidentale peut à présent être écrite Par Paul Craig Roberts

La nécrologie de la civilisation occidentale peut à présent être écrite

« Les temps sont proches où nous devrons payer cher d’avoir été chrétiens pendant deux mille ans ». – (Nietzsche)

Tendre l’autre joue n’est pas sans conséquences.

Dans cette vidéo, on voit un migrant appartenant à l’un des gangs qui sont accueillis en Europe, enfoncer le canon de son pistolet dans la bouche d’un adolescent suédois, et lui ordonner de danser. Ayant appris qu’il est raciste, et peut-être même criminel, de s’opposer aux envahisseurs du tiers monde, au lieu de riposter, l’adolescent suédois se soumet et se laisse humilier, comme tout bon bougre européen. Tous ces pays européens décadents ont bien sûr des lois sur le contrôle des armes à feu, mais il n’empêche que les nouveaux envahisseurs sont armés. Je n’ai rien entendu de la part du lobby du contrôle des armes à feu à propos de leur désarmement. Essayez d’imaginer ce qui arriverait à un Suédois qui enfoncerait le canon d’une arme dans la bouche d’un envahisseur privilégié. Il n’y a aucune chance que ça arrive. L’esprit viking est raide mort en Scandinavie. Même quand leurs femmes sont violées par un gang, ces pétochards détournent les yeux.

Sentant que ceux qu’ils envahissent n’ont pas envie de se battre, les envahisseurs sont très agressifs. Ils savent aussi que pour les populations blanches d’origine, leur résister serait du racisme et constituerait un crime motivé par la haine contre migrant privilégié. Âgées d’à peine 10 ans, des fillettes blanches sont victimes de viols en bandes organisées. Les autorités ne tiennent plus les statistiques sur la criminalité des migrants. Le faire serait du racisme. Il est déconseillé aux femmes scandinaves de signaler avoir été violées par les migrants privilégiés, parce que se plaindre de leur criminalité est une forme de racisme, et les politiciens craignent que leur pays soit considéré raciste. Nous sommes témoins de la résurrection de l’ancienne pratique aristocratique anglaise du droit de cuissage, le privilège seigneurial du droit de déflorer l’épouse du marié.

Vous souvenez-vous de toutes ces photos et vidéos de reportages sur toutes ces femmes européennes extrêmement bornées, qui accueillaient avec des banderoles les envahisseurs de leurs pays ? George Soros les payait grassement pour leur faire orchestrer la propagande visant à clore le bec des nationalistes qui protestaient contre l’invasion. Bon nombre de ces pauvres crétines ont maintenant été violées par ceux pour qui elles ont été payées afin de favoriser l’accueil. Je suppose que nous ne pouvons pas considérer qu’il s’agit d’un nouveau type de prostitution. Payez-moi et j’accueillerai mon violeur.

Très peu de crimes des envahisseurs privilégiés contre leurs victimes européennes stupides sont signalés, car le faire est interdit à la fois par les autorités politiques et la pressetituée, qui craignent plus de crever que d’être traités de ‘racistes’. Mais les quelques rapports qui ont pu sortir, montrent que les Européens sont subjugués par les envahisseurs du tiers monde. Ceux-ci n’ont même pas besoin d’armes ou de forces armées, car le doute de soi et la lubie des Blancs à s’auto-incriminer, les rendent incapables de résister.Les populations blanches insouciantes ont permis à leurs gouvernements corrompus de commettre toutes sortes de crimes contre d’autres pays. Comme ces crimes apparaissent au grand jour, les citoyens européens se sentent coupables et indignes, car ils ont une conscience morale, contrairement à leurs envahisseurs. Si vous désirez comprendre la psychologie qui a condamné la race blanche, lisez Le Camp des Saints. Ce roman est notre présent et notre futur. C’est le roman le plus visionnaire jamais écrit. Il s’agit, à vrai dire, d’une prédiction vraiment précise.

La politique identitaire est peut-être adéquate, après tout. Le temps des Blancs est révolu. La fin des jours des Blancs lâches et impuissants, aux cerveaux lavés, a sonné. Les Étasuniens et leur empire sont incapables de se défendre. 

https://reseauinternational.net/la-necrologie-de-la-civilisation-occidentale-peut-a-present-etre-ecrite/

Les gauchistes d’aujourd’hui sont dans la haine ; pas la haine de l’exploiteur capitaliste, qui les a très vraisemblablement soudoyés, mais dans la haine de la population blanche, surtout du Blanc hétérosexuel. La gauche affectionne la politique identitaire et l’Antifa. La politique identitaire anathématise la classe ouvrière en la traitant de ‘déplorables de Trump’. La classe ouvrière n’est plus un groupe défavorisé, mais à vrai dire, un agresseur. Les groupes officiels de victimes sont les ‘minorités raciales’, qui sont en réalité en grande majorité dans le monde, les femmes, les homosexuels, les lesbiennes et les transsexuels. Tout le monde peut devenir transsexuel, il suffit de se dire du sexe que l’on n’est pas.

La classe ouvrière est critiquée pour son ‘suprémaciste blanc’. C’est pour lui clore le bec, au moment où la sympathie va à un pauvre bougre qui s’est dit transsexuel, et vient de remporter une épreuve d’événement sportif féminin. Des gens ordinaires (une classe bientôt criminalisée) s’étant élevés contre le fait d’avoir permis au pauvre bougre de participer à un événement sportif féminin, s’en prenant à eux, la gauche leur a reproché leur ‘phobie du transsexuel’.

Après le décès d’Alex Cockburn, CounterPunch, son œuvre, est devenu le forum de Laura Carlsen et d’autres ennemis de l’homme blanc dans son genre. Ce site leur sert à diaboliser les populations natives du monde occidental, qui sont en voie de disparition. Selon Laura, nous sommes face à la « menace du terrorisme de droite ».

Laura donne ensuite sa définition de l’expression ‘nationaliste blanc’ : « Ku Klux Klan, néo-confédéré, néo-nazi, skinhead raciste et identité chrétienne. » L’ignorance affichée par ses associations est stupéfiante, mais c’est la caractéristique principale de la fausse gauche des États-Unis.

Elle a aussi sa définition du ‘Blanc’ : « racisme dirigé contre tous les peuples et toutes les nations non blanches. » Nationalisme : « fait référence aux aspirations territoriales du mouvement et au but d’une nation ou d’une patrie. » Laura parle-t-elle d’Israël ? Elle n’oserait pas.

Perdue dans ses émotions, Laura poursuit en disant que ‘suprématie blanche’ et ‘misogynie’ vont de pair avec le « sentiment scrupuleusement sectaire des droits de l’homme blanc. Peu importe la classe sociale, la richesse, l’apparence physique, vous, jeune homme, avez droit à la femme et à la domination sociale. »

Tout homme blanc dont le patron est féminin, doit s’interroger sur la bêtise de Laura. Des hommes blancs dont le patron est féminin, n’ont jamais de promotion, ne reçoivent jamais de prime. Tout est fait pour qu’ils se sentent de trop. Tous les jours, en allant au travail, ils sont effrayés à l’idée qu’une collègue puisse les harceler sexuellement ou que la patronne féministe trouve quelque chose permettant de les rétrograder. Des lecteurs blancs, de ce site Internet, me disent qu’ils se font passer pour des homosexuels, afin d’éviter le stress de s’inquiéter du chèque de licenciement.

Si les Blancs sont aussi dominants que le prétend Laura, comment expliquer cette manchette du Guardian La meilleure université d’ingénierie à offrir des emplois exclusivement aux femmes.

Aucun homme ne doit postuler d’emploi à l’université de Eindhoven. Discriminer ouvertement les hommes blancs est déjà la politique des universités britanniques et étasuniennes. De nos jours, les hommes blancs, quel que soit leur niveau de qualification, ne sont que rarement titularisés à des postes permanents. Cela s’explique par le fait que, traditionnellement, ces fonctions étaient en majorité tenues par des hommes. Les femmes s’occupaient des autres choses importantes, peut-être plus importantes. De ce fait, il y a davantage d’hommes que de femmes dans les postes universitaires. Pour corriger le ‘déséquilibre entre sexes’, les hommes blancs n’y sont plus affectés.

Les universités, comme les entreprises et la presse, s’efforcent de ‘corriger cette préférence sexiste implicite’. Au Royaume-Uni, « seulement 41% des scientifiques et des ingénieurs sont des femmes. » En Allemagne, elles sont à peine 33%. C’est pourquoi, pour corriger cette tendance fabriquée et faire que la femme subvienne aux besoins de la famille, la discrimination inverse a été instaurée. L’attaque artificielle contre les hommes ne tient aucun compte du fait que le rôle naturel des femmes consiste à élever les enfants de la génération suivante.

Pour respecter le ‘politiquement correct’ et l’équilibre entre sexes et races, au Royaume-Uni et aux États-Unis, et sans aucun doute ailleurs dans le monde occidental, les universités, jadis centres d’enseignement, sont en plein bouleversement. Ainsi, l’université de Nothingham avait un département de philosophie de classe mondiale, mais le statut de ses diplômés a été dévalué après la nomination d’un président qui a chassé les hommes blancs dont l’érudition avait élevé l’université à un niveau remarquable. À la place de ces spécialistes, le département a embauché des ‘recrues en fonction des quotas’, aux sexes et races appropriés, mais sans envergure culturelle. Par la suite, le classement de l’enseignement de la philosophie de l’université de Notingham a été rétrogradé, et le diplôme a perdu sa valeur. Tous les diplômés récents sont lésés. Mais des femmes occupent les postes des hommes qui ont été jetés par-dessus bord. Dans l’enseignement supérieur britannique, c’est un progrès.

Pour que les étudiants non qualifiés puissent étudier à l’université d’Oxford, jadis l’une des meilleures universités du monde, celle-ci a annoncé qu’elle abaissait ses critères d’admission, et favorisait ainsi l’égalité.

Il n’y a aucun moyen d’éviter le fait que, dans le monde occidental, le Blanc soit décrit comme l’ennemi devant être diabolisé et détrôné. Voici la description du nationaliste blanc résumée par Laura : « Mélange toxique de totalitarisme, de violence masculine motivée par le droit de son groupe et la frustration, et de manifestations de racisme extrême, de sexisme, de xénophobie et d’adoration homicide pour les armes à feu. »

Imaginez un peu le tumulte si un homme blanc se laissait aller à parler ainsi d’une minorité privilégiée.

Il est manifeste que cette manière de parler ne peut s’adresser à une classe socialement dominante. Pourtant, Laura présente le Blanc comme un dominateur absolu qui doit être renversé. Comment se fait-il que seuls les prétendus ‘socialement dominants’ puissent être diabolisés et maltraités avec des paroles blessantes ? Pourquoi ne protège-t-on pas la classe ‘socialement dominante’ en interdisant les discours haineux ? Pourquoi les prétendus ‘groupes victimisés’ ont-ils tous les droits ?

Vivant au milieu de pareils mythes, cette gauche est totalement nulle.

Référence : Beyond White Nationalism (militarist, racist, patriarchal, capitalist) par Laura Carlsen, CounterPunch, Vol. 26, N°1, 2019.

https://reseauinternational.net/la-gauche-occidentale-preche-la-haine-de-la-classe-ouvriere/

EN BANDE SON :

5 réponses »

  1. Une fois qu’on a fait ce constat, je crois qu’on n’est qu’à la moitié du chemin.

    Depuis le temps que j’observe ces absurdités je suis obligé de conclure qu’elles ne font qu’empirer et que ça semble bien être un puits sans fond.
    On pourrait être tenté de croire que les gens vont finalement se réveiller et finalement revenir au bon sens.
    Mais ce n’est pas ce qui se passe.
    Pour 1 qui sort de l’hypnose à un certain age, il y a 2 ou 3 qui entrent dedans simplement parce qu’ils sont des enfants et que le système les embarque.
    Même si tous les « 1 » se regroupent, ça ne change pas grand chose.

    Donc l’autre moitié du chemin consiste à trouver les causes de cette situation et de savoir comment réagir.
    Indice : écrire des articles sur ces questions ne suffit pas.
    Bizarrement, je ne lis pas grand chose à ce sujet. C’est la raison pour laquelle je pense que le système va continuer bien tranquillement et les choses vont continuer d’empirer.

    J'aime

    • Dans une société de propagande et de consommation de masse les prises de conscience sont toujours INDIVIDUELLES et jamais collectives et comme j’aime à le répéter nous vivons des temps nietzschéens parmi des gens qui ne veulent croire qu’en des messianismes marxistes ou religieux… Dans ce cadre là l’écriture et la lecture reste le média de réflexion à privilégier indépendamment du support. L’image restant le temple de l’émotionnel et du reptilien…Quant au chemin à parcourir il ne peut être donc qu’initiatique car c’est un cheminement intérieur contre lequel toutes les forces de 1984 et du meilleur des mondes réunis ne peuvent pas grand chose…En attendant quitter les villes pour les campagnes et apprendre à se défendre me parait être un bon début…

      J'aime

Répondre à yoananda Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :