A Chaud!!!!!

Politique Friction du Dimanche 8 Décembre 2013: Hollande et Ayrault ont choisi la politique du pire Par Bruno Bertez

Politique Friction du Dimanche 8 Décembre 2013:  Hollande et Ayrault ont choisi la politique du pire Par Bruno Bertez

Les chiffres du chômage en France viennent  d’être publiés. Ils sont horribles.  Le taux de chômage s’inscrit à un plus haut de 16 ans à 10,09%. Cela fait neuf trimestres consécutifs que le chômage monte en France. On vient d’égaler les record de 1997. Le chômage des plus de 50 ans explose, c’est un chômage particulièrement douloureux… car sans espoir.

France unemployment rate ILO  French unemployment rate by age

Du côté des jeunes, le taux de chômage des 15-24 ans est stable, à 24,5%, sur le trimestre comme sur un an. Celui des 25-49 ans l’est également sur le trimestre mais progresse de 0,5 point sur un an, à 9,5%. Même constat pour les personnes âgées de 50 ans et plus: sur le troisième trimestre, le taux grimpe de 0,5 point à 8,0% et de 1,1 point sur un an.

Interesting chart shows share of government jobs – Scandinavia and France on top!

Le pays est désespéré à la fois par le chômage et les impôts, sans bien comprendre le lien qu’il y a entre les deux. En France, les esprits sont tellement pervertis que les gens croient que, comme du temps de l’économie purement agricole, tout se partage, ce que les uns ont, les autres ne l’ont pas, cela les prive. C’est une absence de raisonnement complètement idiote héritée de l’ancien régime où ceux qui avaient la terre en privaient les autres.

En France, on croit que l’on peut lutter contre la pauvreté en prenant à ceux qui ont encore quelque chose, on croit que l’on peut lutter contre la rareté et la pénurie par la répartition. On n’a pas encore compris que l’économie  agricole, c’est fini, et que le seul moyen de lutter contre la rareté, c’est de laisser les gens produire des richesses, de plus en plus de richesses. Seule, la production de richesses permet de réduire la pauvreté. Le succès chinois est là pour le prouver à ceux qui en doutent encore. Les Chinois sont moins pauvres et vivent mieux parce que leur économie est en croissance, parce que le système est incitatif.

Seule la production de richesses rend moins pauvre, tout le reste est sornette.

D’abord, il faut produire, et produire de plus en plus et, seulement après, il faut penser à répartir . Il faut penser à repartir avec, toujours, une seule obsession, surtout ne pas décourager les producteurs. L’action d’un gouvernement doit être guidée par ceci: ne pas gêner, ne pas décourager, ne pas pénaliser l’effort, la création, la prise de risque, l’innovation. Comme on dit, « please, no harm », surtout ne pas faire de tort.

Pour produire des richesses, il faut mobiliser des capitaux, investir, et mettre des gens au travail.

Il y a un lien organique entre la production de richesses, la constitution d’un capital, l’investissement et l’emploi. L’emploi est la résultante, l’aboutissement de la décision de produire des richesses et d’investir. L’emploi n’est pas un objectif, c’est une résultante, résultante  d’un processus complexe. L’emploi ne se décrète pas.

Si vous réduisez l’appétit à produire, à mobiliser des capitaux, à investir, que se passe-t-il? Tout simplement, vous détruisez la mécanique fragile qui conduit à l’offre, la création d’emplois. Vous ne créez pas d’emplois nouveaux et, au fur et à mesure que le temps passe, vous en détruisez. L’emploi est une double résultante:

–               Résultat d’une décision de production et d’investissement

–               Résultat de la différence entre les créations d’une part et les destructions d’autre part.

Si vous n’avez pas envie d’entreprendre, vous ne faites pas d’investissement, donc vous n’offrez pas d’emploi.

Si votre situation se dégrade, si vous vous sentez menacé dans votre statut social par la déchéance, la rétrogradation  et l’appauvrissement, non seulement vous n’investissez pas, mais vous adoptez des comportements frileux, des comportements défensifs.

Hollande et Ayrault agressent les Français, ils leur ont déclaré la guerre, ils veulent leur faire rendre gorge. Témoins,  les nouvelles lois scélérates qui font, de celui qui cherche à protéger ses biens et ses revenus de la confiscation fiscale,  des criminels. Les Français, non seulement sont victimes de confiscations directes et indirectes qui représentent plus de la moitié de leurs revenus au niveau national, mais, en plus, ils ont deux épées de Damoclès au-dessus de leur tête :

-                  La réforme fiscale qui a pour objectif de prélever et de répartir plus.

-                  Les contrôles fiscaux qui les criminalisent.

Les Français sont rationnels, ils angoissent, ils haïssent ; les plus courageux se révoltent. Tous, en tous cas, font le gros dos, ils se protègent. Ils rentrent dans leur coquille. Oh, ce n’est pas une vraie grève, comme on en fait à la CGT,  SUD ou la CFDT, non, ce qu’ils font les Français, c’est de l’ordre de l’instinct de survie, de l’ordre du réflexe. Cependant, l’effet est le même, c’est objectivement une grève. Tout à fait rationnellement, ils se protègent en coupant toutes leurs dépenses, leurs investissements, ils ne veulent plus échanger quoi que ce soit, car l’échange, tout échange, est soumis à la Taxe. On leur prélève sur tout, alors, ils rétrogradent, reprennent des comportements anciens.

Chacun pour soi, l’humeur sociale, condition première des échanges, se délite. C’est ce que les sondeurs appellent le moral, le sentiment, la confiance, sans bien comprendre concrètement comment cela se passe. C’est fondamentalement à la racine des échanges, de la circulation, du vivre avec, que les choses « foutent » le camp. L’huile des rouages sociaux disparaît, tout grince.

Il s’y ajoute, nous l’avons constaté, un désir secret de vengeance; on se venge en faisant la grève de la faim dans les cas extrêmes, on se venge en réduisant la circulation de l’argent, les échanges, voilà ce que tous ces gens d’en haut, comme dirait un ancien Premier Ministre,  ne comprennent pas. Normal, de la vie, ils ne connaissent rien, ils n’ont jamais rien fait d’autre que de la politique.

La France vit dans un régime de confiscation. Et les idiots qui gouvernent croient que les gens ne s’en rendent pas compte. Ces planqués du système ne se rendent pas compte que les limites de la tolérance ont été dépassées et qu’ à partir d’un certain point, une prise de conscience en tout ou rien se produit. On prend conscience, c’est ce qui est en train de se passer en France. Les yeux se décillent.

Pas de chance pour Hollande et Ayrault, ils sont arrivés au mauvais moment, quand il n’y avait plus de marge de manœuvre, quand les yeux étaient en train de s’ouvrir. Ils sont arrivés après Sarkozy.

Entre 2007 et la fin de 2012, il y a eu en France 205 hausses différentes d’impôts et taxes. Si on cumule ce qu’ont fait Sarkozy et Hollande, on aboutit à, tenez-vous bien, 84 nouveaux impôts.

Les impôts sur les revenus ont été augmentés de 16,2 milliards en 2011, puis encore de 11,7 milliards en 2012, puis dès ce que l’on appelle « l’élection de Hollande », une rallonge supplémentaire de 7,6 milliards. Pour 2013, on ajoutera encore une louche de 20 milliards au minimum.

Comme du temps de l’Allemagne nazie, dans les années 30, on a instauré une taxe sur les gens qui voudraient quitter le pays. Les nazis avaient monté un système abject par lequel, pour quitter l’Allemagne, les juifs devaient abandonner jusque 30% de leurs biens. Pourcentage qui a évolué en pratique jusqu’à plus de 75%. Dans certains cas, les juifs n’ont pu sortir que grâce à l’aide extérieure de parents et amis. Tout ceci alors que ces gens au pouvoir continuent de prôner l’immigration qui conforte leur base électorale et augmente leur clientèle d’assistés. La liberté de circuler, ce n’est plus pour les Français à la sortie, c’est pour ceux qui viennent, ceux qui entrent!

L’Assemblée durcit l’exit tax/Le seuil de déclenchement a été fortement abaissé.

Fallait-il rendre l’«exit tax» plus sévère pour empêcher les entrepreneurs et les ménages très aisés de s’exiler fiscalement? C’est en tout cas ce qu’ont décidé vendredi les députés, lors de l’examen du projet de budget rectificatif pour 2013, en adoptant des amendements du rapporteur général PS de la commission des finances, Christian Eckert. Un premier dispositif de ce type, créé en 1999 par Dominique Strauss-Kahn, avait été invalidé par la Cour de justice européenne en 2004 pour atteinte à la libre circulation des capitaux, puis abrogé en France. Un nouveau mécanisme baptisé «exit tax», plus dur mais acceptable par Bruxelles, a été instauré en 2011 et impose désormais les plus-values sur des participations détenues par un contribuable quittant la France. Celui-ci ne paie pas cette taxe au moment où il quitte le territoire national mais lorsqu’il revend ses actions à l’étranger.

«L’exit tax ne fonctionne pas», juge Christian Eckert, au motif qu’elle ne décourage pas «ceux dont la démarche est plus motivée par l’attrait fiscal d’un pays que par la qualité de ses paysages». De fait, son rendement est évalué à seulement 53 millions pour 2012 et 115 millions pour 2013 et 2014. Avec la prochaine mouture, le nombre de personnes concernées va significativement augmenter. Le seuil à partir duquel sera appliquée cette taxe sera abaissé de 1,3 million à 800 000 euros en valeur des participations. Par ailleurs, les députés ont étendu le champ d’application de la taxe à certains placements financiers, comme les OPCVM. Elle pourra aussi être appliquée aux contribuables détenant 50 % du capital d’une société, contre… 1 % actuellement. Enfin, la durée de domiciliation à l’étranger pour bénéficier d’une exemption de l’exit tax passera de 8 à 15 ans. Argument avancé par Christian Eckert: «ne pas traiter plus favorablement les contribuables qui ont fait le choix de transférer leur domicile fiscal hors de France que ceux restés en France», toujours imposés après 8 ans de détention, avec un abattement.

Esprit de la loi détourné

«En prolongeant ce délai de détention à 15 ans, on a perdu l’esprit d’origine de la loi qui consistait à lutter contre des comportements abusifs de personnes qui partaient à l’étranger, dans un pays ne taxant pas les plus-values, comme la Belgique, pour revendre leur société en échappant à l’impôt sur la plus-value en France. Aujourd’hui, on sanctionne aussi des départs qui ne sont pas de l’exit fiscal», critique Corinne Dadi, avocate fiscaliste au cabinet Stehlin et associés. «Plutôt que de durcir l’exit tax, dans une logique punitive, il faudrait mieux réfléchir à continuer à réformer la taxation des plus-values de cessions mobilières, de façon à avoir des taux proches de ceux de la moyenne européenne», assène pour sa part Gilles Carrez, le président UMP de la commission des finances. Source Le Figaro 7/12/2013

Ces gens au pouvoir, non seulement confisquent, mais ils confisquent de plus en plus et abaissent sans cesse les plafonds à partir desquels ils se donnent le droit de confisquer. Un riche maintenant,  c’est quelqu’un qui a un modeste appartement dans un grande ville. Ces gens parlent de s’attaquer aux malheureux qui ont travaillé toute leur vie pour être enfin propriétaire de leur logement et, ainsi, au moment de leur retraite, avoir la sécurité d’un chez soi qui ne coûte -non pas rien car il y a les rackets locaux- mais qui leur coûte le minimum compatible avec leur retraite. Honte !

Mais l’abject va plus loin. Dans un premier temps, le couteaux entre les dents, les revanchards socialistes se sont attaqués au capital et aux entreprises, indistinctement, ils n’avaient pas lu l’histoire des années 30 ou l’histoire proche de Mitterrand. Ils n’avaient pas compris qu’il fallait faire alliance avec le très haut « Mur de l’argent contre les petits murets, ils ont vite été mis au pas,  on leur a fait comprendre qu’ils avaient intérêt à mettre de l’eau dans leur vin rouge. À s’attaquer à ce qui était à leur portée, les petits,  et conclure des alliances avec les gros. Ainsi est née l’alliance avec le MEDEF, alliance scellée lors de réunions sécrètes, dîners de conspirateurs, et officialisée par la suite par la participation commune à une grande messe médiatisée.Alliance payée par des cadeaux de dizaines de milliards au très Grand Patronat, milliards ponctionnés sur le peuple et les PME, TPE, artisans, commerçants, etc.

Cadeaux distribués sans souci de justice ou d’efficacité puisque les Très Grandes Entreprises (les TGE) ne créent plus d’emplois depuis longtemps, même quand elles font des profits records.

Ce sont les petites entreprise qui, au niveau national, paient les cotisations qui permettent aux grandes entreprises de licencier à jets continus! On socialise, c’est cela le socialisme, le bénéfice des TGE sur le dos des petites, les PME, TPE, etc!

Les remerciements du MEDEF n’ont pas tardé, il a  mis ses  médias au services des socialistes afin d’étouffer les mouvements populaires, ces mouvements de désespoir que Gattaz a eu le culot de désigner sous le nom de « chienlit ».

Tout ceci va dans le sens  de la dislocation en profondeur du tissu social, dans la destruction du désir de vivre ensemble. On le voit maintenant au niveau économique, au niveau du chômage, mais les vrais dégâts sont plus graves,  ils sont enfouis dans les rancœurs.

BRUNO BERTEZ Le Dimanche 8 Décembre 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

REVUE DE PRESSE (Source et remerciements Maitre Confucius)

FRANCE/JEUNESSE:. Entre inquiétudes et colère

1…les diplômés mettent 7 ans pour trouver un cdi (quand ils en trouvent un et encore c’est sous payé)

http://www.bfmtv.com/video/bfmbusiness/good-morning-business/les-jeunes-mettent-7-ans-trouver-un-premier-cdi-raymond-soubie-gmb-29-11-161668/

2…les non diplômés restent majoritairement au chômage ou stagiaires ou aux petits boulots ou travail précaire

http://www.la-croix.com/Actualite/France/25-des-jeunes-sans-diplome-sont-toujours-au-chomage-six-ans-apres-2013-12-04-1070758

http://www.challenges.fr/emploi/20131119.CHA7180/ces-jeunes-qui-enchainent-les-stages-sans-jamais-etre-embauches.html#xtor=EPR-14-%5bQuot10h30%5d-20131126

FRANCE:…plus d’un million de chômeurs en fin de droits….La France empruntera 5 à 6 milliards lundi

http://www.lefigaro.fr/emploi/2013/12/06/09005-20131206ARTFIG00306-plus-d-un-million-de-chomeurs-en-fin-de-droits-en-2013.php

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp-00569362-la-france-va-emprunter-entre-5-3-et-6-5-mds-eur-a-court-terme-lundi-635350.php#Xtor=AD-6001

FRANCE:…pire à venir pour les Français…vol de câbles…hausse des demandes d’échelonnement des impôts….

http://www.challenges.fr/patrimoine/20131203.CHA7826/pour-les-francais-le-plus-gros-de-la-crise-est-encore-a-venir.html

http://www.dailymotion.com/video/x17xnbr_vol-de-cable-un-village-prive-d-internet-de-telephone_news

http://www.atlantico.fr/pepites/impots-demandes-echelonnement-ont-bondi-en-2013-916745.html

FRANCE:…hausse du chômage avec l’outre-mer…..les chefs d’entreprise ne croient pas en la reprise 2014

http://www.challenges.fr/economie/20131205.CHA8003/le-chomage-atteint-10-5-au-3eme-trimestre-selon-l-insee.html#xtor=EPR-14-[Quot10h30]-20131205

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20131205trib000799416/chomage-toujours-pas-d-inversion-de-la-courbe-au-troisieme-trimestre.html

http://blogs.lesechos.fr/la-une-des-echos/la-une-du-5-decembre-les-chefs-d-entreprise-ne-croient-pas-a-la-a13881.html

FRANCE:…explosion de l’argent liquide saisi aux frontières…annulation de 4 millions de dette de l’Humanité par le gouvernement. Déficit budgétaire 86 milliards fin octobre

http://www.challenges.fr/economie/20131205.CHA8016/fraude-aux-especes-non-declarees-les-saisies-de-cash-aux-frontieres-de-la-france-en-forte-hausse.html#xtor=EPR-7-[Quot18h]-20131205

https://twitter.com/Citadelle91/status/408607090396372992/photo/1

http://www.latribune.fr/depeches/reuters/2013-12-06/un-deficit-budgetaire-de-86-milliards-d-euros-a-fin-octobre.html

Les Français, manque d’éducation financière

http://www.dailymotion.com/video/x1811z8_les-francais-sont-nuls-en-epargne-jean-francois-filliatre-dans-integrale-placements-05-12_news

FRANCE:…villes moyennes fauchées…trop d’avocats….affaire Thomas Fabius

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/12/06/le-cri-d-alarme-des-villes-moyennes-face-a-la-reduction-de-leurs-ressources_3526652_823448.html

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/trop-d-avocats-en-france-la-profession-reflechit-a-des-solutions_1305738.html

http://www.youtube.com/watch?v=C_y4uL61AUc

9 replies »

  1. Tout ceci s appelle chronique d une mort annoncée . Merci de le voir et de l écrire . Il faudra que chacun de nos concitoyens soit touche pour que le voile leur tombe des yeux . Quel aveuglement ! Pourtant tout était écrit , noir

    J'aime

  2. Peut être ne s’agit-il pas d’aveuglement mais d’actions débilérées vers l’objectif de collectivisation totale du pays.
    Ainsi, la crise ne serait pas une difficulté ou une question à traiter mais l’opportunité d’éradiquer la propriété privée en confisquant toutes richesses sous paravent d’y faire face dans l’égalité et la justice : peu importe alors que la misère s’accroit temporairement avant les lendemains qui chanteront, la fin justifie les moyens.

    Comme par ailleurs il n’est pas possible de confisquer totalement ce qui est détenu par l’étranger, il faut bien ménager un peu des grandes entreprises.

    Sous cet angle, tout ce qui est mené parait très cohérent.

    J'aime

  3. Excellent Mr Bertez je vous cite  » L’emploi est la résultante, l’aboutissement de la décision de produire des richesses et d’investir. » Nous en FRANCE on crée des emplois (administrés) pour faire baisser le chomage: ça me fait penser au Qe de Bernake: La création d’emplois c’est comme la monnaie finalement, quand elle n’est pas légitime économiquement ça finit forcément mal; taxation à tout va pour l’un et bulle inflationniste pour l’autre.
    J’espère que Moscovici lira votre article bien qu’il n’ait pas le logiciel pour le comprendre. En tout cas la classe moyenne est prête voire impatiente à un bon formatage, un réset de toute cette fumisterie. Je ne pense pas au FN mais à une 6 eme république écrite par le peuple, pour le peuple.

    J'aime

  4. A reblogué ceci sur SoCritiket a ajouté:
    « Le pays est désespéré à la fois par le chômage et les impôts, sans bien comprendre le lien qu’il y a entre les deux. En France, les esprits sont tellement pervertis que les gens croient que, comme du temps de l’économie purement agricole, tout se partage, ce que les uns ont, les autres ne l’ont pas, cela les prive. C’est une absence de raisonnement complètement idiote héritée de l’ancien régime où ceux qui avaient la terre en privaient les autres. »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s