Art de la guerre monétaire et économique

Les Clefs pour Comprendre du Jeudi 1er Mai 2014: Alstom, de la dictature du CAC 40 à celle du Dow Jones Par Bruno Bertez

Les Clefs pour Comprendre du Jeudi 1er Mai 2014: Alstom, de la dictature du CAC 40 à celle du Dow Jones Par Bruno Bertez 8151175588_6523537541_z.jpg (640×467)

 Ce jour, mercredi 30, je relève une contre-offensive de communication du gouvernement.

Permalien de l'image intégrée Permalien de l'image intégrée

Un conseiller de Valls a « briefé » un journaliste accrédité lui suggérant de développer une idée positive afin de contrer l’effet déplorable de l’affaire Alstom. L’idée positive est que, tenez-vous bien, la volonté de GE de racheter une partie d’Alstom est une preuve que la France est un pays ou l’étranger juge bon d’investir! En Chine aussi, il était  attrayant d’investir! Maintenant la mode, c’est le Viet Nam. La France, nouveau Viet Nam!

EN LIEN:  Politique Friction du Lundi 28 Avril 2014: « L’affaire Alstom » Par Bruno Bertez

Permalien de l'image intégrée Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Voilà un bel exemple de dialectique de préau d’école. S’offrir à bon compte un outil décoté, des parts de marché, piller les dépouilles du système industriel français est positif et doit être apprécié comme tel. On peut même, pourquoi ne pas, être fier que nos dépouilles intéressent Holcim, GE, Dong Feng, les financiers suisses, le Qatar…. 

Permalien de l'image intégrée

Le problème est que l’étranger a, et exige, presque toujours, une rentabilité des capitaux investis, directe ou indirecte, supérieure à celle que le capital français obtient en France.  Finalement, quand on y regarde, avec les chiffres en mains, le capital français se contente de peu.  Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Le capital étranger n’est pas philanthrope et il est soumis, par l’intermédiaire des gestionnaires boursiers, à des pressions constantes pour ne pas faire baisser son taux de profit, car ceci ferait chuter son cours de bourse. Donc les investissements étrangers sont, en termes d’exigence de profit, déflationnistes pour la France. Cela se manifeste par la remontée du niveau de productivité par exemple. Ils mettent la barre de l’investissement, en termes de rentabilité, plus haute. 

D’une façon générale, les investissements étrangers imposent la concurrence mondiale pour le profit, ils véhiculent la contrainte renforcée de cash flow.  Pour la France qui  a un taux de profit industriel beaucoup plus faible que les USA,  l’investissement des étrangers est toujours plus ou moins assimilable à une vente de bijoux de familles qui ne rapportent rien et qui coutent,  que l’on brade pour pouvoir continuer à consommer. 

On peut s’étonner que des socialistes qui prétendent auprès de leurs électeurs, lutter contre la dictature du profit, les licenciements boursiers, les dividendes etc  favorisent ce genre de chose. 

Qui possède les entreprises FR cotées?

Permalien de l'image intégrée

Pour bien faire comprendre ce dont il s’agit: 

Quand une firme est nationalisée, elle échappe à la contrainte du profit, voir par exemple les anciennes Telecom ou la Poste. Sitôt que l’on parle de privatisation, alors il faut réintroduire le profit, équilibrer les comptes, s’autofinancer, être présentable pour faire appel au marché.  Toujours, il faut faire appel aux licenciements afin de faire face aux conséquences de la privatisation. 

Un rachat par l’étranger agit comme une privatisation, c’est à dire comme le passage  d’une exigence de profit faible a une exigence renforcée.  C’est exactement ce qui s’est passé avec Arcelor-Mittal. C’est ce que l’on a vu aussi dans le secteur des pneumatiques. Permalien de l'image intégrée

Avec l’investissement étranger, on passe comme dirait Mélenchon de licenciements boursiers pour le plaisir du CAC 40 à des licenciements boursiers beaucoup moins sentimentaux pour le Dow Jones.  Permalien de l'image intégrée

Le BABA  de tout prédateur c’est la comparaison afin de voir si il y a du potentiel à tirer de la proie soit: 

  • En réduisant le personnel! 
  • Soit en pillant ses parts de marché! 
  • Soit en renforçant sa position monopolistique pour monter les prix! 
  • Soit en utilisant la capacité d’endettement inutilisée de la proie! 
  • Soit en surexploitant les sous-traitants! 

Personne ne vient pour subventionner des entreprises déficitaires et des emplois excédentaires. 

Les socialistes haïssent le capital français, car on le voit, il est visible, il s’incarne dans des gens;  ils préfèrent la dictature du capital étranger, celui que l’on ne voit pas.

Permalien de l'image intégrée

BRUNO BERTEZ Le Jeudi 1er Mai 2014

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:  

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

SUR LE FRONT: REVUE DE PRESSE ( Source et Remerciements à Maître Confucius)

COLLAPSE UPDATE:

FRANCE:…greffiers en grève…projet de missions étendues…1 jeune sur 10 a des graves difficultés de lecture….10 jeunes les plus innovants selon MIT…retraités au muguet…hausse du prix de l’eau du robinet…grand flop des emplois banlieues

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/04/28/justice-les-greffiers-en-greve-contre-des-conditions-de-travail-indignes_4408288_3224.html

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/04/28/la-garde-des-sceaux-souhaite-confier-aux-9200-greffiers-des-missions-etendues_4408289_3224.html

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0203466986198-un-jeune-sur-dix-a-de-graves-difficultes-en-lecture-667410.php

http://www.latribune.fr/technos-medias/20140428trib000827255/les-10-jeunes-francais-les-plus-innovants-selon-le-mit.html

http://www.lefigaro.fr/emploi/2014/04/27/09005-20140427ARTFIG00140-les-retraites-de-plus-en-plus-nombreux-a-cueillir-le-muguet.php

http://www.challenges.fr/economie/20140429.CHA3180/l-eau-du-robinet-coute-t-elle-plus-cher-que-le-telephone.html

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/le-grand-flop-des-emplois-francs-29-04-2014-3802579.php

21 replies »

  1. @Bruno Bertez. Il y aurait beaucoup à dire sur le cas Alstom. Le problème vient de loin et le chapeau un peu large pour nos pauvres gouvernants actuels auxquels vous faites trop d’honneur. Le problème c’est le manque de courage des politiques et notamment de Sarkozy qui s’est présenté en sauveur d’Alstom alors qu’il en est aujourd’hui le fourvoyeur. Il avait promis à Bouygues de constituer un grand groupe cohérent avec Areva et Alstom et puis ayant peur de donner l’impression de favoriser un ami, il a laissé tomber pour des raisons politiciennes… merci à nos élites telles que Mme Lauvergeon d’avoir freiné des 4 fers un tel rapprochement…merci à nos élites européennes d’empêcher les fusions intra européennes ( Schneider-Legrand, Euronext,-Deutsche Boerse…) , Schneider a aujourd’hui son siège social à Singapour quant à Euronext elle a été dépecée par les américains et sa dépouille va être prochainement remise en bourse.

    La vérité c’est que l’Europe et singulièrement la France est trahie par ses élites qui mettent nos entreprises en situation de faiblesse et de proies… Ils sont là pour se servir et pas pour servir. A moins qu’ils ne servent des intérêts extérieurs ce qui ne peut être exclu…A quand le réveil des peuples ?

    J'aime

      • Le monde à l’envers

        Il nous arrive de croquer des « cookies »
        Maintenant les « cookies » essaient de croquer les blogs et les sites

        Lisez,relayez TOUT ce qui est transmis par le blog à Lupus
        On assiste à une offensive de l’UE pour que les commentaires deviennent invisibles
        CENSURE pour que la population qui utilise Internet pour acquérir du savoir soit « aveugle »
        et n’associe pas
        l’élection du 25 MAI avec ce que ce blog comme bien d’autres transmettent
        Sauvegardez tout ce que vous pouvez
        pour pouvoir aider le journal,les journaux à préserver les archives précieuses
        C’est quand le mal est fait qu’on regrette
        « si j’avais su….! »

        J'aime

    • Quel réveil ?
      Les gens vivent en rêvant éveillés?
      Dans et devant l’image, l’illusion, le confort, etc..
      Ils ont leur Iphone, leur Ipad, de quoi mettre encore dans le frigo. What else !!!

      Nous sommes nombreux à faire le constat du délitement et de la crucifixion d’outils de production industrielle mais trop peu encore pour que les gens en conscience entreprennent du changement bouleversant leur quotidien.
      C’est comme en religion, c’est l’apostasie.

      Quand je vois en Grèce ce que subit la population et comment elle reste léthargique, on peut se demander si le peuple n’a pas globalement baissé les bras et attend patiemment sa fin, ou si on ne leur fait pas boire de l’eau avec une solution à base de benzodiazépines …..

      J'aime

        • C’est à mon avis un peu injuste de toujours critiquer « les gens »… bien sûr que les gens se rendent compte du délitement de notre société et dans plein de domaines… Il n’en reste pas moins que le constat ne change pas grand chose aux causes et mêmes les économistes divergent. La compréhension est pour tout dire, totalement inaccessible pour le commun des mortels.
          Forcément, ça donne la part belle à la critique de l’attitude fataliste qui en découle.

          On ne peut pas reprocher aux « gens » de voir des « conséquences » dont ils ne maîtrisent pas les « causes »… c’est un peu prétentieux ce dénigrement, je trouve.

          Quoiqu’on en dise, je doute que l’on puisse changer le cours des choses… il faut apprendre à vivre comme des êtres libres et non plus comme toujours suspendus à d’autres (la société, l’entreprise etc… ) Ce qui pêche vraiment ce n’est pas la désindustrialisation, ça a toujours existé… mais c’est plutôt la désindustrialisation sans « remplacement »… ce qui est grave c’est la destruction d’emplois sans que ça ne soit compensé par d’autres emplois…

          On nous explique à longueur de temps que celui qui produit des richesses, c’est le boss… ok, mais le boss, lui sont but c’est bien de faire de l’argent… sur un plan économique, on ne peut guère lui reprocher de poursuivre ce but, même si on adhère pas forcément à sa quête.

          Reste donc à mettre en cause « le boss »… son choix de céder ou pas son entreprise… et là, franchement, personnellement je ne trouve rien à redire.

          Une entreprise du CAC (comme on dit)… on sait pertinemment que tout se joue dans les sphères de la finance et que l’aspect humain, est totalement déconnecté des enjeux…

          Pour ce qui est du boss d’une PME/PMI… (je me souviens de l’enseigne PIER IMPORT)… et bien celui là, il pense qu’il va transmettre sa boîte à ses descendants… et là, paf… il se prend le fisc en pleine poire… on vient lui expliquer que sa boîte vaut par exemple : 3 Ms d’€ (l’ensemble de ses actifs dont la trésorerie)…. et qu’il faut donc qu’il paie 33 % au fisc…. Le boss veut bien payer, mais il n’a que 50 000 € en cash… il a alors le choix de vendre des actifs pour payer, mais ça revient à vendre l’outil de travail… il peut pas… Il ne lui reste alors plus qu’à vendre en action et faire entrer des « investisseurs » dans le capital…. la suite on la connait… !

          Et pour conclure, quand une entreprise saine publie ses chiffres (Obligatoire)… elle reçoit une note de la banque de France… si la note est bonne, je suis bien placée pour vous dire que les hundg-found » rappliquent et que c’est environ une centaine d’offres par semaine qu’il faut dégager de la boîte mail…
          Les vautours rôdent…

          J'aime

          • Et puis pour Alstom, comme pour d’autres société… moi, je m’en contrefous de ce que Sarkozy, Pierre Paul ou Jacques ont tenté pour conserver cette entreprise… La seule chose qui sauverait nos entreprise, c’est justement que l’état ne viennent pas foutre son nez la dedans…

            Les 1ers responsables de l’effondrement des entreprises, ce sont les « gouvernements »…
            Qu’ils s’attaquent aux vrais problèmes : la dépense publique.

            Lorgnez la courbe du PIB elle monte alors que l’emploi dégringole… Mais tout va bien dit l’INSEE…

            Si on y regarde de plus près la courbe de la production industrielle est inversement proportionnelle à la fonction publique… ça fait 35 ans que, plus le secteur privé diminue, plus la fonction publique augmente… et aucun d’eux ne PEUT faire machine arrière… aucun d’eux ne pourra baisser la dépense publique parce que si le PIB se retrouve être uniquement la production industrielle… et bien mettez le chiffres qu’elle représente face à nos 1970 Mds de dette.

            La France serait endettée à 300 % au bas mot…(c’est imagé)

            Ils nous auront foutus dans une belle merde… On ne peut ni avancer, ni reculer…

            J'aime

            • Candide
              Tu avances
              ça fait tellement plaisir de voir la participation,quand on lit,la tienne,celle des commentateurs,Les commentaires sont vivants,on sent qu’on n’est pas dans un musée.Le vécu en prise directe
              Ce que chacun fait:c’est s’occuper de Politique
              et le mieux qu’on puisse faire pour avancer ,c’est d’en faire à la manière du blog par exemple
              La leçon qu’on peut tirer de la situation présente c’est
              « Si tu ne t’occupes pas de Politique ,la Politique s’occupera de toi »
              et on a vu comme elle nous « soigne » en lui signant un chèque en blanc
              Si on arrive,nous « les gens » à les prendre de vitesse,sans se précipiter mais en voyant loin (c’est une habitude qui s’acquiert vite quand on est bien entouré),non seulement on avancera,mais on « les » fera reculer
              Bon après midi

              J'aime

          • Votre texte est remarquable, il est très riche, mais c’est à cause de cette richesse, de cette profusion, que peut-être il n’a pas l’effet qu’il devrait avoir.

            il y a matière à beaucoup de réflexions, vous devriez le décanter.
            Sur un point précis: bien sur que les gens ne sont pas responsables….mais alors qui l’est? Le monde n’est fait que …. de gens!

            L’Etat? ce sont des gens. Les politiciens ce sont des gens. Les médias ce sont des gens. Les fonctionnaires ce sont des gens. Les banques ce sont des gens!
            Vous connaissez ma réponse …. eux mêmes!

            On peut remonter la chaîne des causes: l’éducation, les parents, la télé, la culture d’assisté, la perte des références, la propagande, la consommation, l’aliénation, .la dissonance cognitive, ..la négation de l’histoire, la mémoire collective fausse….
            …..le langage qui fait oublier le réel, l’escamote derrière les mots, …
            ….le système qui tue la sublimation, le détour, qui sacrifie l’être à l’avoir etc etc

            La question centrale est :
            qu’est ce qui fait que les gens marchent à coté de leurs pompes?

            J'aime

            • l’égo… Bruno… l’égo. Cet espèce de machin qu’il faut ménager… ne pas lui infliger de privation, de frustration, de vexation etc… qui empêche de vivre dans le désintéressement… on veut être « admirer »… connu… reconnu… vu… applaudit… tant pis si derrière tout ça, la notion de MERITE c’est perdu en chemin…
              Nos gosses idem : personne ne doit blesser nos 8me merveilles du monde… une remontrance un peu virulente et hop, une cellule psychologique !

              On marche sur la tête… à contresens…

              Les politiques en profitent… leur programmes sont définit pour justement réduire notre dissonance cognitive… et sous prétexte de bons sentiments paternalistes, ils dévirilisent notre société, l’abêtissent. Ils s’attaquent à l’acquis pour qu’on oublie l’inné..

              Tout doit être aseptisé, stérilisé… et au final dites moi qui pourrait dire non aux « 61 moi je » de Hollande, alors qu’il suffirait juste de deux ou trois « toi tu »… ?

              La vérité de la vie, elle est ailleurs… mais Tanguy veut pô y’âller… Tanguy, il veut être libre de ses faits et gestes, mais tant qu’on assume le reste… c’est ça la Liberté dont tout le monde se revendique… Mais la liberté de s’assumer, là, faut du gauchiste, de la collectivité pour assumer…

              Les autres doivent être capables de faire pour moi ce que moi, je ne suis pas capable pour moi même… et ainsi va le monde… l

              La nature humaine je n’ose même plus dire ce que j’en pense… j’aime l’humain mais je ne l’aime pas… allez comprendre.

              Et pour mon spitch plus haut… c’est vrai, je vous l’accorde, j’ai tout posé là comme ça… et qu’à deuxième lecture, je vous l’accorde, ça part dans tous les sens… mais à 13 hrs 20 il ne me restait que peu de temps avant de retourner à ma servitude… :)

              Et puis peut être qu’il est dans ma nature de donner des pistes et à chacun d’en faire ce qu’il veut… Quoi de mieux que de défoncer plusieurs portes et laisser chacun emprunter celle qu’il veut… c’est un peu ce que j’ai fait sans vraiment chercher à m’étendre plus en détail sur chaque point.

              J'aime

            • « La question centrale est :
              qu’est ce qui fait que les gens marchent à coté de leurs pompes? »

              Une des réponses possibles, peut-être est-ce même la seule, c’est que depuis une bonne quarantaine d’années la notion de responsabilité individuelle est allé en déclinant, jusqu’à devenir quasiment inexistante chez une forte majorité de nos compatriotes.

              Quand j’utilise l’expression « responsabilité individuelle », cela veut dire: je suis responsable de moi-même, de ma vie, de mes choix, et personne d’autre que moi ne doit avoir à les assumer. Et si j’ai une famille, ou des gens qui dépendent de moi du fait de mes choix, je suis également responsables d’eux et je les assume totalement.
              Je n’attends rien de l’état; je n’attends rien des autres non plus, sauf sur la base du volontariat et de la réciprocité librement consentie.

              Est-ce trop demander? Est-ce si excessif? L’époque où cette attitude était courante est-elle si lointaine que nous l’avons complètement oubliée, et qu’elle n’est plus transmise?

              J'aime

  2. Un autre aspect de l’affaire Alstom : la connivence du cauchemar

    La collusion entre les socio-demo kleptos et alliés des kleptos se manifeste rien que dans les justifications avancées pour l’opération de dépeçage d’Alstom. Ainsi l’une des justifications est la taille! Mais il est évident que si on est toujours la proie des prédateurs il y a peu de chances pour que l’on atteigne les tailles dites critiques! Plus on maigrit et plus on est petit; plus on perd d’argent et plus on est faible. Plus on dégraisse, plus on dépèce et plus on perd de la taille! Les coucheries incestueuses entre le privé et le public ont provoqué les drames de la sidérurgie, de l’aluminium, des plastiques, puis pour couronner le tout ceux du ciment et du téléphone, tout cela parti à l’étranger; et maintenant, celui de la production d’énergie. Au lieu de bricoler des lignes Maginot du redressement productif avec des Montebourg, des Ségolène Royal (à la BPI) et autres billevesées, le pouvoir ferait mieux de s’interroger sur ses responsabilités et celle de ses copains/coquins dans les affaires. Ce n’est pas la taille qui est en cause, ce qui est en cause c’est le système français, son système de copinage, de pantouflage, du  » je te tiens tu me tiens par la barbichette », du « passe moi le sel et je te passe le poivre ».

    Ambroise Roux, le parrain du Capitalisme Monopoliste d’Etat doit se retourner dans sa tombe. De son temps, la CGE était un vrai géant! Le problème n’est pas que les firmes sont trop petites, ou la France trop étriquée, il est que les dirigeants ne sont pas à la hauteur. Leur complicité avec l’appareil étatique dans le cadre incestueux des marchés publics n’arrange rien. Autant que de faible rentabilité, les industries françaises soufrent de ces proximités coupables avec l’Etat. On se préoccupe plus de plaire que d’innover, que de conquérir des marchés ou de gagner. On vit à l’abri. Qui n’est scandalisé par les cocoricos des Présidents commis voyageurs qui soi-disant décrochent des contrats?

    Personne n’a obligé Alstom à accumuler idioties sur idioties et en particulier à racheter les turbines à gaz suisses qui l’ont plombée. Nous n’avons pas vu passer de sanctions pour la bureaucratie d’entreprise, pour l’élite cooptative qui a failli mettre Alstom à terre, en 2003 ou 2004 si nous souvenirs sont bons, et qui maintenant risque de la faire passer sous contrôle étranger.

    La connivence des élites cooptatives se donne encore à voir si on regarde du côté du discret Bouygues. Il n’est pas douteux que Bouygues se fiche de l’aspect industriel et que son problème est financier: Martin a fait une bévue colossale en rachetant 30% du capital d’Alstom. Quand on ne sait pas jouer au mécano, on ne joue pas. La dépréciation de la participation acquise par Bouygues est de près de 1,5 milliard et on peut être sûr que si Bouygues, par tous les moyens cherche à imposer la solution GE, c’est parce que le retour de cash est garanti. L’opération montée sur le dos de la France lui garantit qu’il va retrouver ses billes. Ce qui est loin d’être le cas avec une solution Siemens. Dans la solution GE, Bouygues touchera indirectement beaucoup plus de cash et ce cash il est évident qu’il le fera remonter jusqu’à lui. Les moyens ne manquent pas pour le faire.

    Nous ne serions pas étonné que lors de ses entretiens avec Hollande, qui lui aussi veut jouer au mécano, les Bouygues aient mis en avant leur piteux état. Car rien ne va plus chez eux, tout est en difficulté. La branche Télécom est en difficulté du fait du dumping d’Iliad et l’échec de la reprise de SFR est un camouflet stratégique qui les met dans une impasse.
    Connivence, connivence tu vas sortir bien renforcée de cet épisode peu glorieux pour la France.

    J'aime

    • eh oui…. voilà la vérité en quelques ligne… bravo.
      Juste il manque peut être une conclusion qui aurait eu le mérite de remettre à la place qu’il mérite le « Libéralisme » si décrié par toute les classes politiques en France. Cette basse cours qui crie à qui veut l’entendre que les désordres (pour ne pas dire la gabegie) sont la faute du « droit naturel »… et qu’ils sont (les pôv’res) totalement incapables de contrer le vilain… et tous en cœur, la bouche en cul d’poule, « les gens » veulent qu’on nationalise…

      C’est ça… continuons à laisser ces bons à rien intervenir dans le privé… ils ont super bien gérer le public… alors allons y… une bonne fois pour toute et qu’on en parle plus.

      Moi, je préfère les cancers fulgurants… la douleur est la même mais sur du cours terme, pour le même résultat… j’ai juste des doutes sur après : renaît on de nos cendres ?????

      J'aime

      • et pour tout dire, on pourrait aussi envisager la gauche sous un autre jour… et à mon sens, c’est celui qui se rapproche le plus de la vérité… on pense (à tort) que les gouvernements interventionnistes sont (selon leur propagande) l’allié des « pôvr’s »… c’est sûr que l’acharnement avec lequel ils tentent de nous bourrer le mou avec l’idée que EUX sont des humanistes au service des défavorisés, ça mérite au moins qu’on y croit… (je me marre déjà)…
        Reste que tout ça c’est l’arbre qui cache la forêt et qu’il leur donne un semblant de figure humaine… quand les masques tombent, on s’aperçoit que les vrais mendiants à qui ces « charitables » gouvernements tendent la main c’est en fait au MEDEF…. ça a toujours été mais avec le développement de l’internet maintenant ça fait jour…

        Sarkozy dans un discours au MEDEF disait : « vous m’avez trahit »…

        A mon avis, Hollande et ses sbires peuvent se foutre de notre gueule ouvertement en gardant le sourire comme il le font depuis 2 ans… ils peuvent aller jusqu’à l’indécence rien ne peut plus leur arriver…

        J’habite à 10 mns de Genève… Imaginez l’écoeurement !!!

        J'aime

  3. Je dirais que sans le Fouquets et surtout sans l’histoire de l’EPHAD ( quand Sarko a voulu placer son fils), Alstom serait sans doute au sein d’un grand groupe et la France ne serait pas en train de perdre un fleuron… Ce n’est pas un raccourci, c’est la théorie du papillon mise en pratique…

    J'aime

    • Oui. Vous avez mille fois raison: mais je vais plus loin. Afin de dépasser le hasard.
      Mais si Sarkozy a eu l’ascension qu’il a eu c’est parce qu’il était … ce qu’il était, avec ses points faibles.

      Sarkozy a voulu devenir grand parce qu’il était petit.

      Il a voulu déculpabiliser l’argent parce qu’il était ébloui par les riches et la richesse qui donne accès aux femmes.
      Il a voulu tout cela pour réaliser ses rêves d’enfant, bref pour combler ses manques. l’homme est ainsi fait que ce qui le meut, le motive, c’est le désir et le désir c’est par définition ce que l’on n’a pas , ce dont on manque.
      La faute, le crime c’est d’avoir cru à ses fantasmes de toute puissance: il allait changer l’attitude de la France face à l’argent, face au marché. Il n’a pas compris que l’on ne commande à la nature qu’en lui obéissant et que l’entreprise de déculpabilisation de l’argent et du marché était une œuvre de longue, très longue haleine. Il a cru au miracle, comme si sa simple venue allait changer le pays. La suite est une longue succession d’échecs, de reculades désordonnées.
      Attention c’est l’un des crimes de Sarkozy, et à un certain niveau seulement, car il y en a d’autres ailleurs.

      L’échec de Sarkozy, comme son succès initial était surdéterminé, multicausal.

      A une autre époque, on a connu un autre échec, celui de VGE! Lui, enfant roi également, est tombé parce qu’il … voulait être aimé.

      Pour son second mandat, il a été tellement dépité de ne pas être aimé qu’il a presque échoué volontairement. Il s’est dit : puisqu’ils ne m’aiment pas, ils ne me méritent pas, je ne vais pas m’abaisser à faire effort pour être élu.

      Je le tiens d’un de ses très très proches confidents, quasi son analyste.
      A la suite de ces confidences, j’ai d’ailleurs écrit un éditorial dans « la Vie FRANCAISE » dont le titre était « Moi, j’aime Giscard ». Il l’a pris au premier degré!

      J'aime

  4. le Socialisme d’un point de vue anthropologique se comporte comme le ténia. Il se cache a l’intérieur du systéme sous la forme de fonctionnaire et de syndicaliste pour se nourir sur la bête productivistes.
    La finance n’est qu’un forme plus évolué du ténai, c’est le ténia du ténia. mais comme ils sont de la même famille des parasites, il arrivent a trés bien s’enttendrent.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s