Etats-Unis

Une Chambre de Compensation pour les CDS

Mes amis c’est vraiment un très grand moment que nous vivons là !!!! Permettez moi de partager ma joie et mon émotion et je suis sincère croyez moi : la chambre de compensation pour les CDS est devenue réalité !!!!  certes de manière modeste au vu des volumes traités, mais…  c’est un début prometteur…Bon autant vous le dire tout de suite comme d’habitude c’est les US qui font tout le boulot, parce que l’Europe socialiste elle est forte en gueule, volontiers moralisatrice chez les autres  mais dès qu’il s’agit de nettoyez ses arrière cours  il n’y a plus personne, aux abonnés absents à l’image de son gouvernement fantôme (mais qui vote des lois qui s’appliquent à tous !!!)  et de sa monnaie unique censée représenter une unité économique qu’elle n’a pas…Bon mais qu’importe,  je ne bouderais pas mon plaisir et je saluerais comme il se doit cette excellente initiative de régulation de ce qui fut, le marché de gré à gré des CDS,   à l’origine de nos turpitudes économiques et financières récentes… 

LA NOUVELLE :

La compensation des dérivés de crédit devient réalité

Alexandre Garabedian – 06/05/2009 agefi

Aux Etats-Unis, la chambre ICE Trust a traité en deux mois 2.500 transactions pour un volume notionnel de CDS de 257 milliards de dollars

A petits pas, le marché des CDS se standardise. Depuis le 9 mars, les credit default swaps, contrats d’assurance contre le risque de défaut, peuvent être compensés aux Etats-Unis à travers ICE Trust, filiale d’IntercontinentalExchange. Les dix banques d’investissement anglo-saxonnes telles Goldman Sachs, JPMorgan ou Deutsche Bank, qui sont à l’origine de cette initiative, commencent à recourir à la chambre de compensation, à en croire les statistiques d’activités publiées par cette dernière.

A la date du 1er mai, ICE Trust avait ainsi compensé 2.493 transactions, portant sur un volume notionnel de 257 milliards de dollars de CDS référençant les indices CDX, l’équivalent nord-américain de l’iTraxx. En net, les dérivés en question représentent 30 milliards de dollars d’intérêts ouverts. La chambre monte doucement en puissance, puisqu’elle a compensé 186 milliards de dollars de CDS et 1.880 transactions lors de son deuxième mois d’activité, contre 71 milliards et 693 transactions lors des quatre premières semaines.

La compensation des CDS, voulue par les régulateurs de tous bords, s’inscrit dans une réforme plus vaste des dérivés de crédit. De nouveaux contrats standardisés sont entrés en vigueur le 8 avril, sous le nom de « Big Bang Protocol ». En Europe, le processus est moins avancé. Neuf grands acteurs du marché se sont engagés d’ici au 31 juillet à compenser les swaps de défaut sur indices sur une chambre centrale. ICE Trust, BClear, Eurex et le CME sont sur les rangs pour tenir ce rôle. Le chemin est encore long : les CDS sur une signature unique (single name) ne sont pas concernés, et le volume notionnel brut des dérivés de crédit atteignait encore 38.600 milliards à fin 2008, selon l’association professionnelle Isda.

LE DOSSIER CDS :

https://lupus1.wordpress.com/2009/05/03/formation-financiere-au-coeur-de-la-crise-cds-la-suite/

4 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s