Matières Premières

Regard hagard mais scrutateur sur les Métaux de base semaine 20

Le regard hagard mais scrutateur sur les Métaux de base sur la semaine écoulée

Cette semaine, les métaux de base ont corrigé de 5% en moyenne…

POUR EN SAVOIR DAVANTAGE :

 Cette semaine, les métaux de base ont corrigé de 5% en moyenne, ce qui s’explique davantage par les mouvements des fonds spéculatifs  que par une détérioration des fondamentaux. Les nouvelles de Chine ont notamment été très positives : les ventes immobilières ont fortement progressé en avril (+41%) de même que les investissements (+34% après +30% en mars). Les importations de matières premières poursuivent, quant à elles, leur rebond (+9% pour le minerai de fer et +7% pour le cuivre par rapport au mois précédent). Le gouvernement chinois a aussi annoncé lundi un plan de soutien au secteur des métaux non-ferreux, comprenant un système de réserves d’Etat et des aides financières aux acquéreurs d’actifs à l’étranger. Il est à noté que contrairement a ce qu’avancent quelques bonimenteurs (pseudo analystes financiers) que  le restockage des métaux là bas est loin d’être terminé porté par une reprise économique qui s’annonce déjà : Corrolaire et pour preuve la hausse de la production de cuivre en Chine mème  accréditant la thèse d’une vigoureuse reprise….

« Les facteurs influant sur les prix n’ont donc pas changé: les achats chinois qui restent forts, bien que moins enthousiastes qu’en avril et, de l’autre côté, les stocks du LME (le marché Londonien) restent faibles même si ils ont fortement augmentés

Conséquence de cela les baisses de prix ont été relativement limitées. Le nickel, principal perdant de la semaine, a lâché 8%.

« Dans l’ensemble, la plupart des métaux continuent à se stabiliser près des niveaux élevés atteints récemment, même dans le cas de l’aluminium, dont les stocks n’ont pas cessé de croître au London Metal Exchange (LME) », observait ainsi Andrey Kryuchenkov, du cabinet VTB Capital. La baisse des prix devrait toutefois être limitée par le fait que les stocks sont restés « relativement bas » au LME, après avoir beaucoup baissé en avril, soulignait-il.

 « L’aluminium et le nickel, qui ont le plus grimpé par rapport à l’état de leur marché, courent le risque le plus élevé de baisser. Le cuivre et le zinc devraient mieux résister ».

Voyant que « les prix avaient  cependant progressé plus vite que la réalité fondamentale du marché » ne le justifiait, des fonds se sont désengagés du marché, a constaté Robin Bahr, analyste chez Calyon.

Le CUIVRE, chef de file des métaux, a perdu 4,8% de sa valeur cette semaine

L’aluminium et le nickel, qui ont le plus grimpé par rapport à l’état de leur marché, courent le risque le plus élevé de baisser. Le cuivre et le zinc devraient mieux résister.

Principal perdant donc  de la semaine, le NICKEL s’est franchement écarté de son pic à 13’439 dollars — son prix le plus fort de l’année — touché la semaine dernière. Il a fini en baisse de 7,9%.

Autre perdant, l’ETAIN qui avait atteint 14’249 dollars la tonne jeudi dernier, un plus haut depuis six mois, a lâché 4,3%.

Le PLOMB a cédé 4,3%, le ZINC 3,7%, l’ALUMINIUM 3,1%.

Sur le LME, une tonne de cuivre pour livraison dans trois mois valait 4.352 dollars la tonne vendredi à 12H00 GMT contre 4763 dollars la tonne une semaine plus tôt à 13H00 GMT.

L’aluminium valait 1515 dollars la tonne contre 1564 dollars.

Le plomb valait 1420 dollars la tonne contre 1484 dollars.

L’étain valait 13’595 dollars contre 14’214 dollars.

Le nickel valait 12’250 dollars la tonne contre 13’303 dollars.

Le zinc valait 1498 dollars contre 1557 dollars.

Catégories :Matières Premières

3 réponses »

  1. Pourquoi l’ensemble des économistes est très circonspect quant à une reprise éventuelle?
    Lorsque que je vais sur le blog de Loic Abadie le discours est radicalement différent du votre.Je ne suis pas économiste mais médecin.
    Pourquoi auriez vous raison et lui tort et inversement?
    Vous avez les memes données et vous n’etes d’accord sur rien.
    Que pensez vous de la dette privée aux USA?De la QE?
    De meme je vais aussi sur le blog de JP Chevallier pour chercher à comprendre.Je pense que les chiffres peuvent etre tirés dans le sens dont on veut faire sa théorie.
    merci de votre analyse.

    J'aime

    • C’est à vous de vous faire une opinion, pas à moi de me faire la mienne : elle est faite !!! Comme le domaine économique ne peut pas s’apparenter à une science dure il est normal qu’en tant que non expert vous soyez confrontés à une diversité d’opinions et d’analyses qui partent souvent des mêmes données…Pour ma part je part d’une théorie qui est celle de Milton Friedman et que l’on nomme monétarisme : cette théorie qui n’est pas un dogme mais une théorie en mouvement et adaptation permanente tout comme la circulation monétaire, prend ses racines dans l’économie (classique et néoclassique) mais aussi dans la philosophie, dans l’épistémologie ( Karl Popper), le behaviourisme (science du comportement), la géopolitique…. Cette théorie a été mise en pratique dans au moins 3 pays avec le succès que l’on connait depuis maintenant 30 ans : la Suisse et les Etats Unis, et sur une période de 10 ans au Royaume uni…La Chine met en place une politique économique similaire qui lui permet de s’extraire peu à peu de la misère dans laquelle elle était confinée depuis des décennies…
      Grace au monétarisme on a mis fin aux ravages de l’inflation et le monde a connu une période de développement sans équivalent dans l’histoire de l’humanité….
      Il ne me semble pas qu’à ma connaissance les théories avancées par MR Abadie (qui puise en fait ses sources dans le libéralisme autrichien) n’aient donné naissance à aucune application pratique pour l’intérêt de l’ensemble de l’humanité…A moins de considérer la Somalie comme un paradis sur terre… 🙂
      Loin de moi l’idée de vouloir faire correspondre la réalité à la théorie,mais plutôt d’instaurer un dialogue permanent entre celle-ci et la dite réalité, j’essaye d’ailleurs d’apporter à cette fin un certain nombre d’éléments, de sources très diversifiées.…Ensuite le fait que mes propos ou ceux de Jean Pierre Chevallier soient en position minoritaire en France ne signifient en rien que nous soyons dans l’erreur…A chacun d’apprécier…
      Pour ce qui concerne le problème de la dette US je vous invite à prendre connaissance par exemple de la balance des capitaux américaine car ce n’est que par ce biais que l’on peut en prendre la mesure ou la non mesure exacte…Par ailleurs et plus particulièrement sur la dette : un peuple qui croit à son avenir et a foi dans son économie utilise le levier de la dette avec bonheur…la discussion portant sur les limites à apporter quant au niveau de force du levier en question…
      Sur la Politique de QE (QUANTITATIVE EASING) appliquée par la FED elle me semble tout a fait adaptée a sa mission : maintenir a tout prix la croissance économique US à son optimum pour assurer la prospérité économique de l’ensemble des Américains et protéger le monde libre …Je fais confiance ensuite aux talents de Bernanke pour appliquer dès que l’heure aura sonné une politique de taux adapté ainsi qu’un dégonflement progressif du bilan de la FED….

      cordialement

      J'aime

    • Bonjour,

      Strictement sur le site de Loic Abadie (que je lis depuis plus de temps que celui de Lupus, mais aussi que je comprends mieux les theories des autichiennes vs. l’ecole de Chicago due au fait que j’ai lu plus les premiers), il a une approche plus moderee que von Misses par exemple (qui est libertarien) alors que Loic (d’un point de vue philosophique) est liberal classique; mais strictement a la question, pourquoi 2 approches differentes (ou des previsions differentes)?

      D’apres ce que je comprends, Loic il se base plus sur les cycles economiques longues (Kondratief) et la psychologie des foules (d’ou par exemple ces pris de positions en bourse utilisant les vagues d’Elliot, qui modelise apparament assez bien la psychologie des foules – les vagues c’est une approche plutot empirique). Lupus il est plus rigide (se resume aux donnees, a la politique de Bernanke, etc.), alors Loic est plus mefiant. En tout ca ce que j’ai compris 🙂

      Juste un petit mot sur la politique ‘adaptee’ de la FED. Je veux dire tres clairement que la politique applique de la FED a deja echoue (2003), et elle n’a pas du tout fait ses preuves. Ce que je ne comprends pas moi c’est pourqoui autant de confiance dans Bernanke? C’est le Dieu ce mec ou quoi? Pourquoi on croit tellement dans sa capacite de changer la direction du marche?

      Je sais que beacoup refuse de comparere ce qui c’est passe au Japon dans les annees 90 avec aujourd’hui aux US. Mais pour moi, il y a des forces « generationnelles » au travail que Bernanke ne peut pas changer en apliquant du QE: les forces demographiques (a cote de la bulle de credit). La richesse ne se creer pas avec des rallye en bourse et avec de l’argent gratuit! Le BoJ a essayer le QE, ca n’a rien donne d’important sur le LT! C’est le pays le plus endete au monde (la dette publique) des pays industrialises!

      Il y a d’autres arguments, mais je pense que les 3 problems aujourd’hui sont

      – la bulle de credit (micro-management des taux d’interet de la part de la FED qui a echouer, les banques sur WS et le consomatteur irresponsable)

      – un changement tres lourd dans la psychologie des gens vis-a-vis de la dette (ils refusent de s’endeter plus, meme si les gouvernements veulent autre chose pour restaurer la situation d’avant crise)

      – la demographie

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s