Chinamerica

Sondage Fidelity auprès des épargnants US fortunés

Mai 2009

Les États-Unis sont le pays où il faut investir en 2009-2010, croient 62 % des épargnants américains fortunés qu’a sondés la firme Fidelity Investments. La Chine arrive au deuxième rang des intentions de placement.

PLUS DE DETAIL EN SUIVANT :

 Sur une période de cinq ans, le pays de Barack Obama et l’empire du Milieu demeurent les régions au potentiel de croissance le plus prometteur, estiment 60 % des participants à cette étude.

Fidelity a voulu quantifier les projets financiers des «américains fortunés», c’est-à-dire ceux qui peuvent investir environ 3,5 millions de dollars et dont le revenu familial se situe dans les 306 000 $ par année.

Le sondage nous apprend que ces épargnants nantis optent pour les actions quand vient le moment d’investir à long terme. Quelque 44 % d’entre eux pensent qu’elles produiront les meilleurs rendements sur 5 ans. À peine 6 % estiment, au contraire, que ce sont les titres à revenu fixe qui décrocheront la palme de la plus haute performance.

Des investisseurs d’expérience
Les Américains fortunés, dit Fidelity, tirent avantage des conditions actuelles du marché en augmentant leurs positions en actions. Ils financent leurs achats en liquidant leurs canards boiteux. Cela leur permettra, au passage, d’appliquer leurs pertes en capital sur les gains qu’ils comptent réaliser avec leurs nouveaux placements.

Des pertes, ils en déclareront une pléthore cette année. Plus des trois quarts (77 %) des répondants ont dit que les marchés en 2008 sont tombés comme jamais ils ne l’ont vu de leur carrière d’investisseurs. Et c’est l’expérience qui parle : 78 % d’entre eux sont actifs sur les marchés boursiers depuis plus de 30 ans.

De manière générale, les Américains fortunés croient que leur gouvernement mettra un holà aux incitatifs fiscaux dont ils tirent profit. Près des trois quarts des participants (72 %) disent que l’impôt sur les gains en capital va augmenter au cours des cinq prochaines années. Les revenus de dividendes seront aussi plus lourdement taxés.

Cela explique en partie pourquoi près du tiers des participants (29 %) choisissent des fonds communs qui offrent un traitement fiscal avantageux.

Pour ce qui est de l’économie dans son ensemble, les Américains fortunés ne sont pas très optimistes pour 2009. En revanche, ils prévoient une reprise en 2010.

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE :

https://lupus1.wordpress.com/2009/05/23/curtis-dubay-de-heritage-foundation-denonce-la-folie-%c2%ab-taxatrice-%c2%bb-de-zorrobama/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s