Behaviorisme et Finance Comportementale

Prédiction et la neuroéconomie

Nous avons tendance à fonder nos prévisions à long terme sur des exemples de données à court terme ou sur des facteurs qui n’ont rien de pertinent….

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

Selon deux psychologues Daniel Kahneman et Amos Tversky (1), les investisseurs n’agissent pas toujours de façon rationnelle.  « Nous avons tendance à fonder nos prévisions à long terme sur des exemples de données à court terme ou sur des facteurs qui n’ont rien de pertinent. »

Si vous observez les gens autour de nous, les médias, les économistes et les analystes, vous constaterez l’importance qu’ils accordent aux données et résultats à court terme au point où l’indice Nasdaq en mars 2000 était à plus de 5000, même si la valeur fondamentale calculée sur un simple multiple de ratio financier l’évaluait à tout au plus1000.  Les analystes et les investisseurs avaient tendance à valoriser ces actions en fonction des gains boursiers impressionnants à court terme. Pourtant les analystes ont reçu une solide formation (CFA) pour chiffrer la valeur des entreprises.

D’un autre coté, l’expérience désastreuse à court terme de l’économie et des bourses, à la fin 2008 et début 2009, incitait plusieurs à penser que la forte récession pouvait se transformer en dépression économique ou en déflation et cette perception devenait un problème très préoccupant. Il ne s’agissait en fait que de quelques données partielles à court terme sur une hausse de l’inflation . C’est alors que les  rumeurs sur l’hyperinflation s’amorçaient. Ces informations partielles ont eu comme conséquence la ferme conviction de plusieurs experts qu’une réalité à long terme s’amorçait

Notre cerveau, selon ces experts, est programmé pour que l’expérience vécue à court terme puisse nous convaincre que ce scénario passé pourrait être la réalité à long terme.

Investir en Bourse est une démarche de long terme qui nous demande de varier les stratégies à court terme. Le poids  l’équilibre et la constance entre les stratégies court, moyen et long terme sont importants à considérer dans un processus d’investissement.

Investir en fonction de ces observations devient une opportunité de profits : en Finance la réalité « long terme » est celle qui l’emporte. Par exemple, la Bourse grimpe entre 5 e 6 mois avant la reprise économique s’avère vraie comme c’est le cas depuis 100 ans. 

(1)     Source; Jason Zweig; Gagner en bourse  grâce à la neuroéconomie.2008

William André Nadeau Gestionnaire de portefeuille

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE : LES 3 DERNIERS BILLETS DE L’EXCELLENTISSIME JEAN PIERRE CHEVALLIER, ET SON RAPPEL SUR LES BONS INDICATEURS A CONSIDERER, METTENT  EN LUMIERE PARFAITEMENT LE PHENOMENE PSYCHO DECRYPTE PAR WILLIAM ANDRE NADEAU :

 http://www.jpchevallier.com/article-33332579.html

http://www.jpchevallier.com/article-33354873.html

http://www.jpchevallier.com/article-33354873.html

3 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s