Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

Commentaire du Wolf : Pari sur les dividendes ?

Commentaire du Wolf : Pari sur les dividendes ?

   L’avez-vous remarqué ? Certaines  actions européennes offrent un bon – pour ne pas dire très bon –, rendement brut sur dividende attendu pour 2010. Jugez plutôt : Telefónica (8,6%), GDF Suez (6,4%) et Deutsche Post (5,7%). Ce n’est pas un hasard ! En ce moment, le taux de rendement sur dividende des sociétés européennes tourne autour de 4%. Il dépasse ainsi le taux offert par les emprunts émis par les Etats réputés pour l’heure les plus sûrs (Allemagne, France, Luxembourg), mais aussi par les entreprises les plus solides.

Actionnariat : Des dividendes abondants à la place des acquisitions ? (cliquez sur le lien)

PLUS DE DE DIVIDENDE EN SUIVANT :

Normal, direz-vous : les actions sont plus risquées que les obligations. Mais c’est oublier que le dividende n’est pas la seule composante du rendement d’une action, laquelle offre aussi la chance(probabilité) d’une plus-value à la vente. En temps normal, les dividendes européens rapportent en moyenne 2,5 à 3% par an. Historiquement, ces rendements sont inférieurs aux taux des obligations des sociétés privées. Mais aujourd’hui, les dividendes rapportent plus que les coupons d’obligations de la même entreprise. Une anomalie qui témoigne d’une vision trop pessimiste des marchés ou plutôt non suffisamment discriminantes. Avec de fait  une dissymétrie de discours entre marché obligataire et marché actions…

Reste que  certaines valeurs (et certains secteurs) ont trop souffert des turbulences de la zone euro, alors que les problèmes de la Grèce ne touchent pas directement et uniformément toutes les entreprises. La sanction de certaines entreprises semble d’autant plus sévère que les sociétés concernées affichent une bonne santé financière, qui devrait leur  permettre de payer encore un dividende. Dans ces conditions, l’investisseur en quête de nouvelles opportunités peut s’orienter vers des entreprises qui distribuent un «bon» dividende.

Stratégie d’investissement : jouer la carte des dividendes (cliquez sur le lien)

Mais attention ! Rendement élevé ne signifie pas automatiquement action bon marché. L’entreprise qui, à première vue, se montre généreuse avec l’actionnaire, peut se trouver dans une situation telle qu’elle ne peut maintenir ce coupon. Face à des problèmes qui la dépassent, elle doit parfois se résoudre à le suspendre ou l’annuler, à l’instar de BP actuellement. Il s’agit donc de bien analyser la capacité à maintenir le dividende plusieurs années. A l’image d’ entreprises telles que  E.ON qui  offre un rendement sur dividende de 6% brut ou  Axa offre 5,1%.

Alors pourquoi les marchés accordent-ils tant d’importance au dividende ?

Le côté psychologique

La distribution d’un dividende de manière régulière et avec une croissance régulière est un scénario de rêve pour une société. Une sociétécapable d’agir ainsi démontre par son dividende que l’entreprise est bien gérée et prend les bonnes décisions stratégiques. Elle offre à ses actionnaires le confort de la stabilité et efface une bonne partie de l’incertitude, à laquelle les investisseurs sont souvent allergiques.

Valorisation

Le dividende est très utile pour déterminer la valeur  d’une action, notamment au travers du Dividend Discount Model, qui calcule la valeur d’une action, en tenant compte des dividendes attendus.

Dans ce modèle, tout mouvement, même petit, à la hausse ou à la baisse, influence la valeur de l’action. Ainsi sont intégrés  les attentes en matière de dividende pour déterminer si une action est chère ou bon marché (le critère compte pour près de 50%). Les attentes en matière de dividende pour les prochaines années(auxquelles sont appliqués un coefficient de croissance)  permettent de calculer le rendement à long terme et de le comparer au rendement des obligations et à celui d’autres actions.

Prenons le cas de BP, depuis plusieurs semaines, l’on peut estimer que, ces deux prochaines années, aucun dividende ne sera payé. Toutefois, pour 2012, l’on table sur le retour d’un dividende, supérieur à celui de 2009. Sur base du récent cours de 337 p., cela représenterait un rendement brut de 10 à11%.

D’un point de vue psychologique, ce n’est pas anodin. Car les investisseurs potentiels, à la recherche de ces qualités, peuvent être attirés par une telle action. Certaines sociétés sont ainsi choisies par un certain nombre d’investisseurs pour leur politique de dividende stable. C’est notamment le cas des gros investisseurs tels que les institutionnels, les fonds de pension et les actionnaires familiaux, qui comptent sur des rentrées d’argent récurrentes. Ils ont besoin de ces dividendes pour assumer certains coûts ou pour investir.

L’action BP est d’ailleurs aux mains de beaucoup d’institutionnels, notamment des fonds de pension, qui ont choisi ce titre pour son dividende. BP est en effet traditionnellement bon payeur : à lui seul, son dividende représente 10% de tous les dividendes payés par l’ensemble des sociétés britanniques.

Le côté mature

Parmi les caractéristiques principales des industries matures, telles que celles du secteur pharmaceutique ou du secteur pétrolier, on trouve le cash flow élevé et la politique de dividende stable. Les sociétés matures n’offrent plus que des possibilités de croissance limitées, mais elles ont l’avantage de la stabilité et de la visibilité.

Vu qu’une petite partie seulement de leurs bénéfices peut encore être investie dans des projets de croissance, une bonne partie du bénéfice réalisé par l’entreprise sur l’année est disponible pour être distribuée sous forme de dividende. Pour de telles entreprises, annoncer une baisse ou une suspension du dividende peut être une catastrophe. L’action perd son statut de bon payeur, la gestion de la société est mise en cause, et le danger est grand de voir les gros investisseurs cités ci-dessus quitter le navire et en rester éloignés pour un certain temps. Faut-il le rappeler ? Suite à la crise financière, le secteur bancaire a été la grosse victime de ce phénomène.

COMMENTAIRE PRECEDENT :  Commentaire du Wolf : CEO, Principal-agent kesako ? (cliquez sur le lien)

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s